VOTE | 405 fans

#202 : Un loup-garou royal

Résumé : Le TARDIS atterrit en Écosse en 1879. Le Docteur et Rose sont chargés d’assurer la protection de la reine Victoria alors qu’un loup-garou est à la poursuite de la souveraine.

Popularité


4 - 7 votes

Titre VO
Tooth and Claw

Titre VF
Un loup-garou royal

Première diffusion
22.04.2006

Première diffusion en France
04.01.2007

Vidéos

Doctor Who- Tooth and Claw trailer

Doctor Who- Tooth and Claw trailer

  

Le Docteur sauve la reine Victoria

Le Docteur sauve la reine Victoria

  

Plus de détails

Scénariste : Russell T. Davies

Réalisateur : Euros Lyn

 

Cast :

David Tennant ... Le Docteur
Billie Piper ... Rose Tyler
Pauline Collins ... La Reine Victoria
Derek Riddell ... Sir Robert MacLeish
Michelle Duncan ... Lady Isobel MacLeish

Résumé épisode 202 "Un loup-garou royal"

En Ecosse, au XIXème siècle, une secte de mystérieux moines prend possession par la force du manoir de Sir Robert MacLeish dans un but bien précis.

Pendant ce temps, le Docteur propose à Rose de lui montrer les années soixante-dix et les deux amis sont très excités à l'idée de découvrir cette époque. Seulement voilà, par un caprice du Tardis, ils se retrouvent non dans les années 1970 mais 1870, ce qui n'est pas du tout la même chose.

A leur sortie du Tardis, le Seigneur du temps et sa compagne se retrouvent en pleine campagne et sont fait prisonniers par des soldats. Le Docteur se présente sous le nom d'un de ses anciens compagnons, le Highlander Jamie McCrimmon. Une voix féminine leur demande d'approcher. Il s'agit du haut personnage que les gardes escortent dans son carrosse, et Rose et le Docteur découvrent avec surprise qu'il s'agit de la reine Victoria.

Le Docteur montre son papier psychique à la reine et celle-ci fait mine d'y lire une chose précise, disant que le Seigneur du temps lui a été assigné comme protecteur, et elle leur demande, ou plutôt ordonne, de les accompagner et Rose et le Docteur, enchantés par cette rencontre imprévue, s'exécutent, le Seigneur du temps excusant la tenue de sa jeune compagne. En effet, Rose est vêtue pour se rendre en 1970, donc sa tenue ne passe pas inaperçue...

Après une longue route, la reine et ses compagnons arrivent au manoir Torchwood, qui est leur destination car la reine a l'habitude de s'arrêter chez sir Robert Macleish et son épouse pour se reposer en chemin.

Le mari de la reine, le défunt prince Albert, était un grand ami du père de Sir Robert. Tout deux avaient une passion commune pour les étoiles et les vieilles légendes, surtout celles concernant un loup garou.

Sir Robert, dont la femme, Lady Isabelle, a été prise en otage par les moines un peu plus tôt, ne peut prévenir la souveraine du danger qui la menace et est obligé de l'inviter à entrer, après avoir essayé de l'en dissuader sans succès. Et personne, pas même le Docteur, ne semble méfiant concernant les trois étranges serviteurs chauves du noble écossais.

Sir Robert leur montre l'une des salles d'étude de son père où se trouve ce qui semble être un gigantesque télescope, qui gagne un peu de sarcasme de la part du Docteur, sarcasme étudié pour ne pas avoir l'air trop intelligent.

Une fois dans la chambre qu'on lui a attribuée, Rose, dont les vêtements ont reçu quelques reproches, cherche une nouvelle robe, quand elle découvre l'une des servantes, à moitié morte de peur dans l'une de ses armoires.

La servante, Flora, lui révèle ce qui s'est passé, mais Rose tente de la rassurer, lui disant que le Docteur règlera le problème quel qu'il soit. Malheureusement, elles se font toutes les deux enlever par les moines avant que Rose ait pu prévenir son cher Seigneur du temps et enfermer à la cave.

L'un des moines, déguisé en maître d'hôtel, excuse l'absence de Rose auprès du Docteur en prétextant que la jeune femme se perd dans la contemplation de tant de beaux vêtements, et n'est pas pressée de les rejoindre. Celui-ci, trop intéressé par l'histoire du loup-garou, ne semble pas s'en inquiéter. Sir Robert confie que son père avait fait de nombreuses recherches à ce sujet et qu'une secte de moines avait tenté de les arrêter. Pas au nom de Dieu, mais afin que certaines vérités ne soient pas révélées.

Le Docteur se rend compte que le maître d'hôtel s'est mis à prier en voyant la pleine lune et il commence à comprendre que l'absence de Rose n'est pas fortuite et qu'il y a sûrement un mystère à éclaircir. Il s'énerve et demande où est sa compagne avant de partir à sa recherche avec Sir Robert.

Laissée seule avec le maître d'hôtel-moine qui s'est enfin découvert, la reine lui demande ce qu'il veut et il lui répond qu'il veut simplement le trône.

Pendant ce temps, Rose retrouve Lady Isabelle prisonnière au sous-sol et entourée des servantes. Un homme étrange est enfermé dans une cage et la femme de Sir Robert lui confie qu'il s'agit du loup-garou, de la bête mystérieuse et terriblement dangereuse, ce à quoi Rose lui répond qu'il est enfermé, tout comme elles.

La compagne du Docteur s'approche ensuite du prisonnier et lui demande d'où il vient, de quelle planète, quoique son hôte, lui, soit humain. Le loup garou exprime son étonnement face à tant de lucidité et il lui confie qu'il veut contaminer la reine Victoria afin que puisse se réveiller l'Empire du Loup. Soudain, il se rend compte que Rose, elle aussi, l'a vu. Il y a quelque chose du loup en elle ("A la croisée des chemins", saison 1). La lumière de la Lune l'atteignant, il commence à se transformer, sous les cris de terreur des femmes mais Rose tente, avec l'aide des autres prisonnières, de se libérer de leurs chaînes avant d'être dévorées.

Le Docteur et Sir Robert arrivent juste à temps, mais le loup est libre et à la recherche de la reine.

Lady Isabelle a trouvé refuge avec les servantes dans la cuisine, mais pour une mystérieuse raison, le loup ne les attaque pas. La femme de Sir Robert se rend compte que les moines portent des colliers de gui et qu'il y en a aussi dans la cuisine. C'est sans doute la seule chose qui puisse l'arrêter et elle demande à ses servantes de prendre tout le gui qu'elles trouvent pour se protéger.

Le Docteur, Rose et Sir Robert retrouvent la reine et commencent à monter les étages du manoir, tentant d'échapper au loup-garou. Barricadés dans la bibliothèque, ils cherchent des informations sur leur poursuivant et trouvent quelque chose. Il semblerait qu'une comète se soit écrasée non loin de là quelques centaines d'années auparavant ce qui pourrait être l'origine de l'arrivée de la bête.

La reine dit que si elle doit mourir dévorée par le monstre, il y a un objet qu'elle veut protéger à tout prix. Il s'agit d'un énorme diamant, en fait, du Koh-I-Noor, un très célèbre joyau. Son mari l'avait fait tailler et retailler afin qu'il soit parfait mais il est mort avec son œuvre inachevée.

Le Docteur comprend alors que tout est lié mais le loup réussit à entrer dans la bibliothèque par la verrière et la souveraine, Sir Robert, le Docteur et Rose reprennent leur course.

Lady Isabelle sauve Rose in extremis en lançant un chaudron d'infusion de gui sur le loup. Le Docteur mène ses compagnons dans la salle d'étude du père de Sir Robert. Ce que l'aristocrate écossais a toujours pris pour un télescope géant est en réalité une arme dont la clé est le précieux diamant de la reine. Sir Robert décide de rester en arrière afin de laisser au Docteur le temps de mettre en marche l'étrange machine, sachant qu'il ne survivra pas, mais mettant un point d'honneur à sauver la reine après l'avoir involontairement trahie, et il meurt en héros.

Le loup garou détruit la porte en un clin d'œil, mais heureusement, avec l'aide de Rose et la lumière de la Lune, le Seigneur du temps réussit juste à temps à faire démarrer le "télescope" et à libérer l'entité extraterrestre qui causait la transformation de son hôte en loup par le biais du rayon du diamant avec l'éclat de la Lune. La bête disparaît.

Une fois l'étrange extraterrestre disparu, la reine regarde sa main et le Docteur lui demande si elle a été mordue. La souveraine prétend que ce n'est rien, mas il est évident que le gallifréen ne la croit pas, même s'il doit se taire.

Plus tard, la reine Victoria adoube le Docteur et Rose en leur donnant les titres de Sir Docteur et Dame Rose... avant de les exiler de son empire. En effet, elle les considère comme une menace au même titre de ceux qu'ils combattent et ne veut pas d'eux dans son monde car ils ont eut l'air de trouver l'aventure amusante et d'être habitués à ce genre de choses, ce qui est inacceptable pour elle.

Sur la route du retour vers le Tardis, pas le moins du monde inquiétés par les menaces de la reine, le Seigneur du temps et sa compagne plaisantent sur la possibilité que les membres de la famille royale soient des loups-garous, ce que les gens ont traduit par une hémophilie.

Au manoir Torchwood, la reine Victoria quitte Lady Isabelle à la nuit tombée. Elle lui promet que ni le sacrifice de son mari ni l'ingéniosité de son père ne seront oubliés même si les évènements de cette journée tragique doivent rester secrets.

La reine a vu une nouvelle sorte d'ennemis qui menacent la Grande-Bretagne et décide alors de fonder une institution afin de les combattre : l'Institut Torchwood, du nom du manoir où cette aventure s'est déroulée.

Et s'il prenait l'envie au Docteur de revenir dans son empire, qu'il sache que Torchwood sera là et l'attendra de pied ferme.

 

FIN

 

Rédigé par hypmatt pour hypnoséries

Script VF épisode 202 "Un loup garou royal"

EXT. DES CHAMPS, QUELQUE PART EN ECOSSE

Un cheval et un attelage traversent des champs ventés, une cloche sonne.

EXT. MANOIR TORCHWOOD

Une procession de moines arrive dans la cour d'un manoir nommé Torchwood. Un homme, le régisseur, s'avance vers le Père Angelo qui enlève son capuchon.

REGISSEUR : Voyons mon père, vous devriez le savoir, vous n’êtes pas le bienvenu ici et tout particulièrement en ce jour. Je n’ai aucunement l’envie d’écouter vos arguments.

PERE ANGELO : Nous ne voulons qu’une seule chose.

REGISSEUR : Ah et qu’est-ce que cela peut bien être ?

PERE ANGELO : Cette maison !

REGISSEUR : Vous voulez cette maison ?

PERE ANGELO : Nous allons vous prendre la maison !

REGISSEUR : Vous voulez ma femme pendant que vous y êtes ?

PERE ANGELO : Si vous ne vous écartez pas, nous la prendrons par la force !

REGISSEUR : Et par quel pouvoir ? La main de Dieu ?

PERE ANGELO : Non, la force de l’homme.

Sur ce le Père Angelo donne un coup dans le ventre du régisseur, le faisant tomber par terre. Il le frappe et le fait voler à travers la cour. Tous les moines enlèvent leurs capes pour laisser apparaître une tenue orange.

Un combat s’engage entre les moines et les domestiques. Les moines avancent en faisant des mouvements d'arts martiaux, et sautent par-dessus les domestiques après avoir envoyé leur bâton dans les airs. Une fois au sol ils rattrapent leur bâton et se battent avec les domestiques qui n’ont pas été assez fort.

Les moines entrent dans la cuisine pour capturer les femmes et les autres domestiques. Les moines montent ensuite dans les étages et assomment Sir Robert.

INT. SOUS-SOL MANOIR

Quand le régisseur revient à lui, il est enfermé et enchaîné avec les autres domestiques et la Dame de la maison. La porte s'ouvre et un moine apparaît.

REGISSEUR : Seigneur qu'est-il arrivé ?

Il se tourne et voit Lady Isobel.

REGISSEUR : Ma lady ?

Les moines amènent une cage recouverte d'une couverture dans la cave. Ils quittent ensuite la cave.

REGISSEUR : Qu’est-ce que c’est ? Qu'y a-t-il caché sous ce linge ? Mon père, répondez moi qu'est-ce que c’est ?

Père Angelo s'avance vers la cage, se retourne et regarde les domestiques.

PERE ANGELO : Puisse Dieu me le pardonner.

Les moines retirent le drap de la cage et les domestiques se mettent à hurler.

 

Générique de début.

 

INT. TARDIS

A l'intérieur du TARDIS, le Docteur apparaît tenant un CD, tandis que Rose finit de fermer son sac et le met à l'écart. Elle se redresse, en montrant au Docteur ce qu'elle porte.  

ROSE : Qu'est-ce que vous en pensez ? C’est à la mode ?

LE DOCTEUR : Pour la fin des années 70 ? Mieux vaut un sac poubelle. Un instant, écoutez ça.

Il introduit le CD dans le lecteur et lance la musique. "Hit me with your rhythm stick" de Ian Dury et les Blockheads.

LE DOCTEUR : Ian Dury et les Blockheads. Numéro Un en 1979.

ROSE : Vous êtes un vrai punk !

LE DOCTEUR (chantant) : It’s good to be a lunatic...

ROSE : Voilà ce que vous êtes. Un punk avec un peu de Rock à Billy mélangés.

LE DOCTEUR : Vous voulez qu'on aille le voir ?

ROSE : Allez voir le concert ?

LE DOCTEUR : Ça sert à ça cette machine. Je peux vous amener à la bataille de Trafalgar... ou aux premiers Jeux Olympiques de l'anti-gravité... ou voir César traversant le Rubicon... ou...  encore Ian Dury jouer au Top Rank, Sheffield, en Angleterre, le 21 Novembre, 1979.  

ROSE : Sheffield dans ce cas !

LE DOCTEUR : Accrochez-vous.

Il tire un levier et les secousses se font ressentir dans le TARDIS tandis qu'il file à travers le vortex du temps. Le Docteur tape avec son maillet sur la console du TARDIS.

LE DOCTEUR : Atterrissage !

L’arrêt brutal du TARDIS les projettent tous les deux à terre où ils sont morts de rire.

LE DOCTEUR (debout) : 1979. Une année d’enfer !

Il relève Rose et ils courent pour sortir du TARDIS.

LE DOCTEUR : La Chine envahit le Vietnam... Le film du Muppets Show sort ! J’adore ce film. Margaret Thatcher... urgh... Skylab tombe sur la terre... grâce à un petit coup de pouce de ma part... d’ailleurs j’ai failli perdre mon pouce et...

EXT. CHAMPS, QUELQUE PART EN ECOSSE

Le Docteur sort du TARDIS, Rose derrière lui.

LE DOCTEUR : J'aime mon pouce. J'ai grand besoin de mon pouce. Je suis très attaché à...

Il chancelle et remarque qu'ils sont entourés par des soldats écossais de tous les côtés, des fusils levés. Il met les mains en l’air et Rose fait de même.

LE DOCTEUR : ... mon pouce.

Les armes cliquent.

LE DOCTEUR : 1879. Légèrement différent.

CAPITAINE REYNOLDS : Expliquez-nous votre présence ici. Et la nudité de cette fille.

Rose regarde sa tenue.

LE DOCTEUR : Est-ce qu'on est en Écosse ?

CAPITAINE REYNOLDS : Voyons, comment pourriez-vous ignorez ça ?

LE DOCTEUR : C’est parce que je suis... fatigué d’avoir pourchassé cette jeune enfant dévêtue dans les collines et les vallées. N’est-ce pas la vérité, charmante petite sauvageonne ?

ROSE : Euh, ouais, c’est exact il m’a pas lâchée depuis des plombes !

LE DOCTEUR : Non, évitez ça.

ROSE : C’est pour faire fermière.

LE DOCTEUR : C’est tout à fait, ridicule. Vraiment !

CAPITAINE REYNOLDS : Pouvez-vous prouver votre identité, monsieur ?

LE DOCTEUR : Je suis le docteur James McCrimmon. En provenance... de la ville de Balamory. Euh... J'ai mes références ici, si vous permettez...

Il indique sa poche au garde et lorsque le capitaine hoche la tête, il fouille pour trouver son papier psychique. Il le lui montre.

LE DOCTEUR : Regardez, j’ai un doctorat, diplômé de l'Université d'Edimbourg. J’ai appris avec le Docteur Bell en personne.

UNE FEMME (invisible dans un carrosse) : Qu'ils approchent.

CAPITAINE REYNOLDS : Je vous le déconseille, madame.

LA FEMME (toujours invisible) : Je veux les rencontrer.

Le Docteur fait un geste vers le carrosse et attend l’approbation du capitaine.

CAPITAINE REYNOLDS : Veuillez-vous approchez lentement. Et montrer déférence et respect.

Le Docteur fait un signe de la main vers le capitaine et lui et Rose avancent vers le carrosse où un homme en ouvre la porte pour laisser apparaître la Reine Victoria.

LE DOCTEUR : Rose... puis-je vous présenter sa Majesté la Reine Victoria. Impératrice des Indes et protectrice de l’Eglise.

ROSE : Rose Tyler, Madame. Et toutes mes plus humbles excuses... pour la tenue que je porte.

Elle rit nerveusement.

REINE VICTORIA : J'ai eu cinq filles. Cela ne me surprend pas. Mais vous, Docteur... Montrez-moi votre lettre d’accréditation.

Le Docteur tend le papier psychique à la Reine qui l’étudie quelques instants.

REINE VICTORIA : Pourquoi ne pas l’avoir dit tout de suite ? Il est écrit en toutes lettres que vous avez été désigné par Lord Provost pour me protéger.

LE DOCTEUR : Ah, oui ? Oui, oui, oui en effet, oui ! Alors j’aimerais savoir... Pourquoi Votre Majesté voyage par la route étant donné que le train va jusqu’à Aberdeen ?

REINE VICTORIA : Un arbre sur la voie.

LE DOCTEUR : Un accident ?

REINE VICTORIA : Etant bien entendu la Reine du Royaume de Grande-Bretagne et d’Irlande, il serait assez logique de penser que ce n’est pas par hasard.

LE DOCTEUR : Une tentative d'assassinat, Madame ?

ROSE : Vous êtes sérieuse ? Vous pensez qu’on veut vous tuer ?

REINE VICTORIA : Ce ne serait pas la première fois que je suis menacée d’une arme.

CAPITAINE REYNOLDS : Sir Robert MacLeish a sa demeure à quinze kilomètres. J’ai envoyé un messager, il nous accueillera pour la nuit, et nous repartirons pour Balmoral au matin.

REINE VICTORIA : Le Docteur et sa... charmante compagne dévêtue feront le chemin avec nous.

CAPITAINE REYNOLDS : Bien, madame. Remettons nous en route, il fait presque nuit déjà.

REINE VICTORIA : C’est un fait. Et l’on raconte des histoires de loups dans ces contrées. Des récits imaginaires afin d'effrayer les enfants, mais excellent pour fouetter le sang. En route, allons-y !

Rose sourit au Docteur puis tout le monde reprend la marche, le Docteur et Rose derrière le carrosse.

ROSE : C'est marrant, quand on parle d’assassinat on penserait plutôt à Kennedy. Pas elle.

LE DOCTEUR : 1879... la Reine a eu... euh... six tentatives d’assassinat. Et vous savez ce qui m’étonne ? On vient de parler à la Reine Victoria !

ROSE : Oui je sais !

LE DOCTEUR : C’est extraordinaire !

ROSE : Elle était juste à côté de nous !

LE DOCTEUR : Droite comme la justice.

ROSE : Je veux l’entendre dire : "Nous ne sommes pas amusés". Je parie cinq livres que je peux le lui faire dire.

LE DOCTEUR : Si je tenais le pari, ça pourrait être abuser de mon privilège en tant que voyageur du temps.

ROSE :... Dix livres ?

LE DOCTEUR : Tenu.

EXT. MANOIR

L'attelage entre dans la cours du manoir.

INT. CHAMBRE DU MANOIR

Sir Robert voit le carrosse entrer dans la cour depuis le premier étage. Il a l’air inquiet.

SIR ROBERT : Je ne peux pas faire ça. C'est une trahison.

PERE ANGELO : Dans ce cas votre femme va souffrir des conséquences. Vous pouvez me croire, Sir Robert... elle sera dévorée.

Sir Robert ferme les yeux, impuissant.

EXT. MANOIR

Un des valets ouvre la porte et aide la Reine à descendre de son carrosse. Sir Robert émerge d'une porte et s'approche d'elle, le Père Angelo derrière lui.

SIR ROBERT : Votre Majesté.

Il salue.

REINE VICTORIA : Sir Robert. Toutes mes excuses pour cette arrivée impromptue. Et comment se porte Lady Isobel ?

SIR ROBERT : Elle est... souffrante j’en ai bien peur. Elle s’est rendue à Edimbourg pour la saison. Et elle a emmené la cuisinière. Je crains d’avoir très peu de provisions... Je comprendrais que Votre Majesté désire poursuivre sa route.

Le Docteur regarde Sir Robert comprenant qu'il se trame quelque chose dans cette maison qui concerne la Reine.

REINE VICTORIA : Oh, pas du tout ! J’en ai assez d’être secouée dans cette voiture. De plus cette demeure est... charmante. Et rustique. C'est ma première visite dans cette maison. Mais mon défunt mari m’en a souvent parlé en des termes élogieux. Allons, entrons !

Sir Robert est évidemment réticent, mais la reine ne semble rien remarquer.

REINE VICTORIA : Et veuillez excuser cette jeune fille dénudée.

ROSE : Désolée.

LE DOCTEUR : Cette enfant est une sauvageonne. Je l'ai payé à un marchand de Londres pour six penny. C'était elle ou Eléphant Man, alors...

ROSE : Il se croit amusant, mais je ne suis pas du tout amusée.

Elle regarde ostensiblement la reine Victoria.

ROSE : Qu'en dit votre Majesté ?

REINE VICTORIA : C’est sans importance. Pouvons-nous entrer maintenant ?

Sir Robert hoche la tête. Sur ce la reine se dirige vers l’entrée de la maison.

ROSE : J’ai failli réussir.

CAPITAINE REYNOLDS : Makerson et Ramsey, vous êtes chargés de mettre le coffret à l’abri.

SOLDAT 1 : Oui, monsieur.

SOLDAT 2 : Oui, monsieur.

L'un des soldats prend une petite boîte en bois se trouvant dans la voiture et la porte jusque dans la maison.

LE DOCTEUR (intéressé) : Qu’y a-t-il à l’intérieur ?

CAPITAINE REYNOLDS : Propriété de la Couronne. Et vous êtes prié de n’avoir aucune mauvaise pensée.

Le Docteur regarde Rose.

CAPITAINE REYNOLDS : Que les hommes aillent à l’arrière de la maison et se placent pour en assurer sa protection.

SOLDAT : Oui monsieur. (Il désigne des soldats). Vous et vous avec moi.

LE DOCTEUR : Entrons.

Le Docteur hoche la tête vers la maison et lui et Rose se dirigent vers la porte. Les prisonniers regardent les ombres passer devant la porte, la peur se lit dans leurs yeux. L’homme dans la cage pose un doigt sur ses lèvres et fait un «chut» sonore.

INT. MANOIR

Un des soldats introduit soigneusement la boite en bois dans un coffre.

CAPITAINE REYNOLDS : Protégez-le de votre vie.

La porte est fermée.

INT. OBSERVATOIRE DU MANOIR

Sir Robert entre dans l'Observatoire, suivi par la Reine, Rose, le Docteur, le Père Angelo et deux des moines (qui sont déguisés en employés de maison). Il y a ce qui ressemble à un énorme télescope placé devant une immense fenêtre.

REINE VICTORIA : Ceci est, je présume, la fameuse invention.

SIR ROBERT : Elle est l’œuvre de mon père. Il l’a construite de ses mains à la fin de sa vie. Malheureusement c’est devenu une obsession... Il y a investi tout son argent, plutôt que pour le domaine ou pour lui.

LE DOCTEUR : J’aurais aimé connaître cet homme. C’est tout à fait magnifique. Est-ce que je... ?

Il fait un geste en direction de l’invention en question.

SIR ROBERT : Je vous en prie, allez-y.

Le Docteur et Rose progressent afin d'examiner le télescope et la roue à côté.

LE DOCTEUR : Quel a été le modèle initial ?

SIR ROBERT : J’ignore d’où vient l’inspiration. Pour être honnête, la plupart d'entre nous le pensions, comment dirais-je... excentrique.

Le Docteur émet un léger rire.

SIR ROBERT : Je regrette de ne pas avoir passé plus de temps avec mon père. A écouter ses histoires.

Il regarde la reine.

LE DOCTEUR : Ce n’est pas bien pensé.

Rose se tourne en souriant.

LE DOCTEUR : Combien de prismes y a-t-il ? Beaucoup trop à mon avis. Le verre grossissant est placé vers le haut, c'est assez stupide. (Doucement, à Rose) : Est-ce que je me comporte comme un crétin ?

ROSE : Oui.

LE DOCTEUR : Mais l’objet est très... joli, magnifique.

Rose lui tape affectueusement sur le bras.

REINE VICTORIA : Et son imagination mérite d’être applaudie.

ROSE : J’aurais cru que vous auriez plutôt désapprouvé, Majesté. Contempler les étoiles. N'est-ce pas un peu fantasque ?

La Reine regarde Rose avec insistance.

ROSE : Vous pourriez facilement... ne pas trouver ça bien amusant, tout au contraire. Non ?

REINE VICTORIA : Cette invention contemple l’œuvre infinie de Dieu.

Le Docteur secoue la tête avec un petit sourire tandis que Rose se tourne vers lui elle aussi un léger sourire aux lèvres.

REINE VICTORIA : Quoi de plus merveilleux ? Car le père de sir Robert était un exemple pour tous et un grand mathématicien. Un homme passionné d'astronomie et de sciences, et tout aussi féru de folklore et de contes de fées.

LE DOCTEUR : Les étoiles et la magie. Je l'aime de plus en plus.

Il tourne autour du télescope afin de l’examiner encore.

REINE VICTORIA : Oh, mon défunt mari appréciait sa compagnie. (Pour Rose) : le Prince Albert avait bien évidemment lui-même des connaissances en matière de superstition campagnarde, étant de Saxe Cobourg.

LE DOCTEUR (à l'oreille de Rose) : C'est en Bavière.

ROSE : Je le savais.

REINE VICTORIA : Quand Albert a entendu parler du loup dans votre région, il a été transporté de joie.

LE DOCTEUR : C’est quoi cette histoire de loup ?

SIR ROBERT : Ce n’est qu’une légende.

LE DOCTEUR : Racontez-la.

Sir Robert jette quelques regards au père Angelo.

SIR ROBERT : Il est dit que...

PERE ANGELO : Veuillez m’excusez, monsieur. Sans doute Sa Majesté et ses gens souhaitent rejoindre leurs appartements. Il est déjà très tard.

SIR ROBERT : Bien sûr. Oui, bien sûr.

REINE VICTORIA : Ensuite nous dînerons. Et... pouvons-nous trouver des vêtements pour Mademoiselle Tyler ? Je me lasse de cette nudité.

ROSE : Ça n’a rien d’amusant, sans doute ?

La Reine qui jusqu’à présent faisait face à Sir Robert se retourne, regarde Rose avec une légère insistance, puis décide d’ignorer la remarque de cette dernière. Elle se retourne face à Sir Robert et fait donc dos à Rose. Le Docteur marmonne quelque chose à Rose qui la fait sourire et elle lui donne une petite tape sur le ventre.

REINE VICTORIA : Sir Robert, votre femme a dû laisser des vêtements. Veillez à les lui faire essayer. Nous dînerons à sept heures. Et pourrons reparler de ce loup affamé. Car après tout... la lune sera pleine ce soir

SIR ROBERT : Oui en effet, Madame.

Il salue la Reine qui après cela quitte la pièce suivie de Rose et du Docteur.

EXT. MANOIR

Le soleil se couche sur la maison.

INT. CHAMBRE DU MANOIR

Rose va à l'une des armoires et ouvre la porte, trouve une robe brune qu'elle tient devant elle en se regardant dans le miroir. Elle range immédiatement la robe.

INT. CUISINE DU MANOIR

Les moines dans la cuisine préparent une boisson à base de gui qu'ils distribuent ensuite à tous les gardes de la Reine.

INT. CHAMBRE

Rose tient une ample chemise devant elle, sourit et la remet en place dans la garde-robe.

INT. MANOIR

Le Père Angelo donne les tasses aux soldats qui montent la garde.

INT. CHAMBRE

Rose tient une robe bleue devant elle et virevolte un peu.

INT. MANOIR

Les gardes vident leurs tasses.

INT. CHAMBRE

Rose met la robe sur le lit, traverse la pièce et ouvre une autre armoire. Elle crie, une jeune fille, Flora, est accroupie à l'intérieur, la respiration haletante de peur.

INT. MANOIR

Un par un, les gardes tombent inconscients. Les moines un peu pressés par le temps prennent leur fusil.

INT. CHAMBRE

Rose et Flora sont assises sur le lit.

FLORA : Ils ont pénétré dans la maison en silence. Ils ont pris Steward et le maître, ainsi que ma Lady.

Rose serre sa main en réconfort.

ROSE : Ecoutez... J'ai un ami ici qui s'appelle le Docteur, il saura quoi faire. Vous devez  venir avec moi.

FLORA : Oh, mais je ne peux pas, Mademoiselle.

ROSE : Quel est votre nom ?

FLORA : Flora.

ROSE : Flora, il n’y a pas de danger. Croyez moi nous sommes nombreux, il y a aussi des soldats, ils peuvent nous aider. Je vous le promets. Y a pas de risques. Allez, venez.

Rose sort de la chambre avec précaution et prend Flora part la main. Elle l’entraîne dans le couloir où elle trouve les gardes inconscients.

FLORA : Oh, Misère, je vous ai prévenue !

Rose se met à genoux et prend le pouls d'un garde.

ROSE : Il n'est pas mort... enfin je crois, il a dû être drogué à mon avis.

Flora est attrapée par derrière par le Père Angelo qui met sa main sur la bouche de la jeune fille afin d’étouffer ses cris. Elle est traînée, et avant que Rose n’ai pu réagir, elle est également saisie et emmenée. Un des moines traîne la garde loin. Le Père Angelo va rejoindre le Docteur, la Reine et les autres dans la salle à manger.

INT. SALLE A MANGER DU MANOIR

PERE ANGELO : Votre compagne implore votre pardon. Elle est retardée par des soucis vestimentaires.

LE DOCTEUR : Oh, ça fait rien, je lui garde un peu de jambon.

REINE VICTORIA : Cette petite sauvageonne le mangerait peut-être tout cru.

CAPITAINE REYNOLDS (riant) : Très bien vu, madame ! Très spirituel !

REINE VICTORIA : Un tantinet spirituel, peut-être bien. Je sais que vous avez rarement l’occasion de dîner avec moi, capitaine, mais sachez garder vos distances... Je ne vous demande pas de commentaires. Vous êtes à ma table, sachez que c’est déjà un honneur.

CAPITAINE REYNOLDS : Oui, madame. Je vous prie de m’excuser.

LE DOCTEUR : Maintenant, c’est à vous Sir Robert ! Allons, monsieur ! Votre promesse de raconter un conte cauchemardesque.

REINE VICTORIA : Oui, en effet. Depuis la mort de mon mari, je me découvre un goût prononcé pour les histoires surnaturelles.

LE DOCTEUR : Il doit vous manquer.

REINE VICTORIA : Énormément. (Elle semble perdue dans ses pensées, très triste). Il me manque tant. Là réside le charme des histoires de fantôme. Non pas celles qui donnaient le frisson aux enfants, mais le... l’espoir, un jour, de pouvoir rentrer en contact avec l'au-delà.

Le Docteur regarde intensément la Reine.

REINE VICTORIA : Tous sur Terre souhaitons recevoir un message de cet endroit inconnu... c'est le Créateur qui détient la clé du mystère qui nous apporterait une telle consolation. Les morts gardent le silence. Et nous ne pouvons qu’attendre.

Elle sort de cette vague de pensée, mais le Docteur lui, reste droit, le regard perdu dans ses pensées, se remémorant probablement son propre peuple.

REINE VICTORIA : Mais voyons, commencez votre histoire Sir Robert. L’air se fait glacial. Le vent souffle et fait craquer la toiture. Parlez-nous de monstres !

INT. CAVE DU MANOIR

Le prisonnier est assis sagement dans sa cage.

LADY ISOBEL : Ne faites pas un bruit. Ils ont dit que, si on faisait du bruit ou on criait, il nous sauterait dessus.

ROSE : Mais... il est dans une cage. Il est prisonnier. Il est comme nous.

LADY ISOBEL : Il ne nous ressemble en rien. Cette créature n'est pas mortelle.

Le prisonnier lève lentement la tête et ouvre les yeux... qui sont complètement noirs. Lady Isobel et les domestiques poussent quelques gémissements de peur. Rose quant à elle regarde la chose plus intriguée qu’effrayée.

INT. SALLE A MANGER

SIR ROBERT : Cette histoire remonte trois cents ans en arrière. Lors de chaque pleine lune, le hurlement retentissait dans la vallée. Le lendemain on retrouvait les élevages de bétail en morceaux et... dévorés.

CAPITAINE REYNOLDS : Ce genre d’histoires servait à couvrir les méfaits de petits  voleurs. Il faisait croire à l’œuvre du loup, c’est aussi simple que ça.

La reine Victoria semble légèrement irritée de cette intervention.

SIR ROBERT : Mais parfois, un enfant disparaissait. A chaque génération. Un petit garçon venait à disparaître en pleine nuit.

INT. CAVE

Rose se tient debout, les mains enchaînées avec les autres prisonniers. Toujours aussi intriguée elle veut s’approcher de la cage.

LADY ISOBEL : N’approchez pas, mon enfant.

Rose ignore la remarque et continue d’avancer. Elle approche lentement de la cage, les chaînes cliquettent légèrement derrière elle. Lorsque les chaînes la retiennent,  elle s’agenouille.

ROSE : Qui êtes-vous ?

LE COMMISSAIRE : N’éveillez pas sa colère.

ROSE : D’où venez-vous ? Vous n'êtes pas de ce monde. De quelle planète venez-vous ?

L'HÔTE : Ohhh... intelligente...

ROSE : Quel est votre monde ?

L'HÔTE : Ce corps... à 15 kilomètres de ce village... un enfant frêle, un cœur faible. Enlevé une nuit par une confrérie pour ma pérennisation. J'ai arraché son âme et assiégé son cœur.

INT. SALLE A MANGER

LE DOCTEUR : Y a-t-il des descriptions de la créature ?

SIR ROBERT : Oh oui, docteur. Des croquis et des sculptures en bois. Ce n'est pas seulement un loup. C'est bien plus que ça. C'est un homme qui se transforme en animal.

LE DOCTEUR : Un loup-garou ?

INT. CAVE

ROSE : Je vois... le corps est humain... mais parlez-moi de vous. De la chose à l’intérieur ?

L'HÔTE : Si loin de chez moi.

ROSE : Si vous voulez partir chez vous, on va vous aider.

L'HÔTE : Pourquoi voudriez-vous que je m’en aille ? Un monde en pleine expansion industrielle, et plein de promesses de guerres à venir. Je pourrais en tirer tant de profit.

ROSE : Comment feriez-vous ?

L'HÔTE : Je peux prendre possession de la monarchie.

ROSE : Vous parlez de la Reine Victoria ?

L'HÔTE : D’une seule morsure, je peux m’introduire dans son sang. Et ensuite commencera l'Empire infini du Loup ! Tant de questions...

Il se précipite soudain en avant, faisant sursauter tous les prisonniers y compris Rose.

L'HÔTE : Oui ! Je vois dans vos yeux que vous l’avez vu !

ROSE : Vu quoi ?

L'HÔTE : Le loup ! Il y a quelque chose de spécial en vous !

Rose le regarde, la respiration haletante.

ROSE : Je ne sais pas de quoi vous parlez.

L'HÔTE : Tu brûles tel le soleil, mais je ne recherche que la lune.

EXT. MANOIR

La lune s'est levée au cours de la discussion.

INT. SALLE A MANGER

SIR ROBERT : Mon père ne considérait pas cette histoire comme un conte. Pour lui c’était la réalité. Il avait affirmé avoir communiqué avec la bête et en connaître les desseins.

A l’extérieur quelque chose attire l’attention du Père Angelo.

SIR ROBERT : J’aurais dû l’écouter.

Il regarde en direction du Père Angelo qui, lui, s’approche de la fenêtre.

SIR ROBERT : Son travail dérangeait... Il s'était fait des ennemis. Il existe un monastère dans les gorges de Sainte Catherine où vivent des moines qui se sont opposés maintes fois à ses investigations.

REINE VICTORIA : Peut-être pensaient-ils que cela le détournait de Dieu.

SIR ROBERT : C'est ce que j’ai cru. Maintenant j’ai des doutes... et s’ils avaient une autre raison de vouloir tenir cette histoire secrète ?

Le Docteur remarque que le Père Angelo se tient près de la fenêtre, chantant tout bas en latin toujours la même phrase dans un souffle : "lupus Deus".

SIR ROBERT : Et s'ils s’étaient détournés de Dieu et s’étaient voués au loup ?

LE DOCTEUR : Et s'ils étaient parmi nous à cet instant ?

INT. CAVE

Tout à coup les portes de la cave s’ouvrent et les rayons de la lune inondent la cage. Le loup appuie son visage contre les barreaux avec un sourire béat.

L'HÔTE : Pleine Lune...

Le loup enlève sa veste afin que tout son corps soit touché par les rayons de la Lune et attrape les barreaux de sa cage. Tous les prisonniers sont effrayés.

ROSE : Ecoutez-moi ! Détournez votre regard ! Flora, ne le regardez pas. Attrapez la chaîne et tirez avec moi. (Rose tire sur la chaîne). Allez-y tirez avec moi !

Le loup émet un grognement, tandis que Lady Isobel ne peux détacher son regard, emplit d’horreur, de la bête.

ROSE : J'ai dit tirez ! Arrêtez de pleurnicher et écoutez-moi ! Vous tous, tirez avec moi ! Vous aussi ma Lady ! Aidez-nous, tirez, tirez !

Tous les prisonniers se mettent debout et aident Rose à tirer sur la chaîne dans le but de la détacher du mur.

INT. SALLE A MANGER

Le Père Angelo est toujours debout devant la fenêtre et continue ses incantations, tandis que dans la salle le chaos commence à régner.

REINE VICTORIA : Mais que se passe-t-il ici Sir Robert ?

CAPITAINE REYNOLDS (pointant une arme sur sir Robert) : J’aimerais savoir ce qui se passe !

REINE VICTORIA : Qu'est-ce que ça signifie...

SIR ROBERT : Je suis désolé, Votre Majesté, ils détiennent ma femme.

LE DOCTEUR : Rose ! Où est Rose ? Où est-elle ?!

Le Père l’ignore. Sur ce, il se retourne et commence à partir.

LE DOCTEUR : Sir Robert, venez !

Ils sortent tous deux de la salle tandis que le capitaine pointe son arme sur le Père Angelo.

INT. CAVE

Le prisonnier se transforme lentement en une espèce de Loup, en poussant des hurlements de douleur. Sur sa peau ses veines apparaissent ainsi que des déformations. Des grognements commencent à se faire entendre et la transformation commence à se voir.

ROSE : Un... Deux... trois... Tirez !

Tous les prisonniers tirent sur la chaîne tentant désespérément de se libérer, sans grand succès jusque-là, alors que la transformation du Loup est quasiment terminée.

ROSE : Un... deux... trois... tirez !

INT. SALLE A MANGER

CAPITAINE REYNOLDS : J’exige des explications sur vos intentions !

PERE ANGELO : Lupus deus est...

CAPITAINE REYNOLDS : Que voulez-vous exactement ?

Le Père Angelo s'arrête alors de chanter. Il se tourne vers le capitaine Reynolds, qui a son arme pointée vers lui.

PERE ANGELO : Le trône.

Il désarme soudainement le capitaine Reynolds grâce à une clé de bras. La Reine est choquée.

INT. MANOIR

Le Docteur et sir Robert courent dans un couloir.

INT. CAVE

La transformation du loup-garou est terminée. Il grogne et serre les poings au bout desquels se trouvent des griffes.

ROSE : Un, deux, trois, tirez !

La chaîne casse enfin mais tous les prisonniers tombent au sol. Le Docteur défonce la porte à coup de pieds.

ROSE : Où étiez-vous passé ?

Le Docteur se tourne et regarde fixement le loup-garou avec des yeux écarquillés alors que ce dernier tente d’écarter les barreaux de sa cage.

LE DOCTEUR : Oh, il est magnifique !

SIR ROBERT (à sa femme) : Vite ! Vite ! Dépêchez-vous, Sortez d'ici, sortez tous !

Le loup commence à briser les barreaux et se jette hors de la cage. Pendant ce temps Sir Robert a fait sortir tout le monde de la cave. Le Docteur, à ces mots, réagi enfin à la gravité de la situation.

LE DOCTEUR : Allez, sortez ! Sortez ! Sortez ! Sortez ! Sortez ! Sortez ! Sortez ! Sortez ! Sortez !

ROSE : Venez...

Le loup-garou se libère de sa cage et se tient debout. Il jette le haut de celle-ci à travers la pièce, manquant de peu le Docteur qui arrête enfin de le regarder et part en courant. Il claque la porte derrière lui, qu'il verrouille avec son tournevis sonique. Le loup se redresse et hurle à la Lune.

INT. SALLE A MANGER

La Reine et le Père Angelo, restés dans la salle à manger, sont debout face à face, à côté de la table.

REINE VICTORIA : J’en déduis, monsieur, que vous avez bloqué mon train afin de m’emmener ici ?

PERE ANGELO : Notre attente fut longue pour que l’un de vos voyages coïncide avec la pleine lune.

REINE VICTORIA : Vous avez attendu en vain. Après six tentatives d’assassinat sur ma personne...

Elle fouille dans son sac et en sort un petit pistolet qu'elle pointe vers le Père Angelo les mains tremblantes.

REINE VICTORIA : ...Comprenez que je ne suis guère dépourvue.

PERE ANGELO : Oh, cela ne vous sert à rien, femme.

REINE VICTORIA : La manière formelle de vous adresser à moi est : « Votre Majesté ».

Elle appuie sur la gâchette.

INT. MANOIR

Le Commissaire passe des armes aux hommes.

LE COMMISSAIRE : Allez-y... passez des fusils aux hommes. (Pour Lady Isobel). Lady Isobel, emmenez les femmes par la cuisine.

Lady Isobel s'approche de son mari.

LADY ISOBEL : Robert je ne peux pas vous laissez ici.

SIR ROBERT : Je dois rejoindre sa Majesté. De votre côté, faites au mieux votre devoir.

Lady Isobel l’embrasse puis rassemble ses servantes.

LADY ISOBEL : Venez vite, suivez-moi, allez, dépêchez-vous ! Toutes en cuisine !

Elle les tire vers la cuisine. Le Docteur en utilisant le tournevis sonique libère Rose de ses chaînes.

LE DOCTEUR : Ça pourrait être une espèce sensible à certaine forme de longueur d’ondes. Il a dit ce qu’il voulait ?

ROSE : La Reine, la Couronne, le trône... rien de moins.

Un bruit sourd venant de la cave retentit alors. Tous les hommes sont prêts et plus aucun bruit ne se fait entendre. Le Docteur laisse Rose et s’aventure vers le couloir menant à la cave. Le loup a réussi à enfoncer la porte et est debout à l'autre bout du couloir. Lui et le Docteur se font face. Le loup grogne, le Docteur part alors rejoindre Rose et l’emmène derrière les hommes armés.

LE COMMISSAIRE : Feu !

Ils tirent sur le loup, qui trébuche et repart en arrière.

LE COMMISSAIRE : Tirez !

Rose sursaute au son des nouveaux coups de feu.

INT. CUISINE

Lady Isobel et ses servantes entrent dans la cuisine. Lady Isobel traverse la pièce pour tenter de sortir par une autre porte qui est visiblement fermée.

LADY ISOBEL : Nous ne pouvons pas sortir, la porte est bloquée.

FLORA : Oh, ma Lady, regardez !

Lady Isobel suit le regard de Flora. Par la  fenêtre elle voit que les moines, armés, ont encerclé la maison.

FLORA : Ils nous empêchent de sortir, nous allons tous mourir !

LADY ISOBEL : Ne dites pas ça, Flora !

INT. MANOIR

Les hommes baissent les armes alors que la fumée se dissipe. Il n'y a aucune trace du loup.

LE DOCTEUR : Ecoutez-moi, nous devons tous allez au premier.

LE COMMISSAIRE : Pas question de reculer. La bataille est devant nous. Aucune créature sur cette Terre ne nous forcera à reculer.

LE DOCTEUR : Y a pas à discuter, nous montons !

LE COMMISSAIRE : Et moi je vous dis, monsieur, que je dormirais bien ce soir quand cette chose sera suspendue à mon mur.

Il traverse la salle pour regarder dans le couloir. Le Docteur le regarde très en colère mais aussi très inquiet. Apparemment le commissaire ne voit rien, il marche, regardant en arrière, légèrement triomphant.

LE COMMISSAIRE : Je pense qu’il a dû mourir de peur...

Tout à coup une patte le saisi et l’emporte avec lui pour le dévorer.

LE DOCTEUR : Il n'y a rien qu'on puisse faire !

Il s'empare de Rose et la pousse vers un couloir. Les hommes ne bougent pas et hurlent. Nous les voyons à travers les yeux du loup se faire attaquer.

INT. CUISINE

Lady Isobel et ses servantes entendent les hurlements et les coups de feu.

FLORA : Ils l’ont tué ?

LADY ISOBEL : Je l’ignore, approchez-vous.

Sur ce, Lady Isobel rassemble ses servantes dans un coin de la cuisine, elle enroule ses bras autour d'elles comme pour les protéger, les yeux fixés sur la porte. Le loup apparaît à la porte et Lady Isobel ferme les yeux. Le loup renifle l'air, puis part. Lady Isobel ouvre les yeux et regarde autour d’elle, la salle est vide.

INT. BUREAU DU MANOIR

La reine Victoria ouvre le coffre-fort et enlève la petite boîte en bois qu’elle range dans son sac.

INT. MANOIR

Le Docteur, Rose et Sir Robert entrent dans une autre pièce. Le Docteur ferme la porte derrière eux et la verrouille avec son tournevis sonique.

SIR ROBERT : Votre Majesté ! Votre Majesté !

REINE VICTORIA : Sir Robert ! Que s’est-il passé ?

La Reine descend les escaliers. Le Docteur s'élance quelque part.

REINE VICTORIA : J'ai entendu un bruit terrible.

SIR ROBERT : Votre Majesté, nous devons nous enfuir. Mais où est le Père Angelo ? Est-ce qu’il est encore ici ?

REINE VICTORIA : Le capitaine Reynolds a pris certaines mesures.

LE DOCTEUR : Les portes d’entrée ne sont pas praticables. Pardonnez-moi, Votre Majesté, vous allez devoir sortir par la fenêtre.

Il montre d’un geste un passage pour sortir, la Reine garde la tête haute et se dirige dans la direction indiquée par le Docteur. Sir Robert suit ainsi que les deux autres et se retrouve dans une chambre.

SIR ROBERT : Excusez mes manières, madame, mais je vais sortir avant vous, pour assister Sa Majesté dans la descente.

REINE VICTORIA : Voilà un sentiment qui vous honore.

LE DOCTEUR : Oui, si vous pouviez presser le pas.

Sir Robert grimpe sur le rebord de la fenêtre, l’ouvre et se fait immédiatement tirer dessus par les moines armés dans la cour. Il n'est pourtant atteint par aucune balle. Le Docteur regarde par la fenêtre, les yeux écarquillés.

LE DOCTEUR : On dirait que la partie adverse ne veut pas qu'on sorte.

REINE VICTORIA : Savent-ils contre qui ils se battent ?

ROSE : Oui, c'est justement contre vous. Le loup vous a désignée... pour la morsure.

REINE VICTORIA : Ne soyez pas ridicule. Il n’y a pas de véritable Loup.

A ces mots un hurlement de Loup se fait entendre. Ils sortent tous de la pièce alarmés par le raffut. Ils constatent que le Loup est en train de détruire la porte.

ROSE : Qu'est-ce qu'on fait alors ?

LE DOCTEUR : Euh... On s’enfuit !

ROSE : Et c’est tout ?!

LE DOCTEUR : Vous avez des balles en argent ?

ROSE : Non, pas sur moi, non !

LE DOCTEUR : C’est bien ce que je disais. Votre Majesté, vous allez devoir faire de l’exercice, mais courir c’est bon pour la santé.

Il attrape la main de la Reine et la conduit vers l’escalier, suivi de près par Rose et Sir Robert. Ils courent aussi vite qu'ils le peuvent dans l'escalier. Le loup parvient enfin à enfoncer la porte. Il se dirige vers l’escalier et le monte lui aussi le plus vite qu’il peut.

LE DOCTEUR : Plus vite ! Allez, plus vite !

Ayant atteint le sommet de l'escalier, ils courent dans les couloirs. Le Loup est lui aussi arrivé en haut de l’escalier et s’engage dans le même couloir. Il bondit alors sur les deux derniers, qui ne sont autre que Rose et le Docteur. Mais il ne les touche pas car arrivé au bout du couloir le capitaine Reynolds apparaît et tire sur le Loup pour le retarder.

CAPITAINE REYNOLDS : Je vais prendre cette position et la tenir. Pour l’amour de Dieu, ne restez pas là. Votre Majesté, j’ai voulu voir si votre bien était toujours là mais le coffret avait disparu.

REINE VICTORIA : Je l'ai. Soyez tranquille.

CAPITAINE REYNOLDS : Alors ne perdez pas de temps, partez. Docteur, vous êtes le protecteur de Sa Majesté. Quand à vous, Sir Robert, vous êtes un traître à la couronne.

Il arme son pistolet.

LE DOCTEUR : Les balles ne peuvent pas l'arrêter !

CAPINAINE REYNOLDS : Ça vous donnera plus de temps pour vous échapper !

Il se positionne à la fin du couloir et pointe son fusil vers l’autre bout du couloir, attendant le Loup et la mort. La reine Victoria et Sir Robert ont déjà commencé à courir dans la direction opposée, suivis par le Docteur, et enfin par Rose, qui regarde fixement le capitaine Reynolds dans la consternation pendant quelques secondes.

Le Docteur, Sir Robert et la reine Victoria courent dans la bibliothèque. Rose s'arrête devant la porte et regarde le capitaine Reynolds tirer, indiquant que le Loup arrive. On voit par les yeux du Loup le capitaine pendant quelques secondes, puis le loup se met à courir vers le capitaine qui lui tire dessus. Le Loup saute sur le capitaine et le tue. Rose est figée devant la porte et ne trouve pas le moyen de bouger.

LE DOCTEUR : Rose !

Il se précipite dans le couloir, l’attrape par la taille et la tire dans la salle juste à temps pour claquer la porte.

SIR ROBERT : Barricadons la porte.

INT. BIBLIOTHEQUE

Sir Robert et Rose aident le Docteur à barricader les portes avec des chaises et des morceaux de bois.

LE DOCTEUR : Une minute, chut, faites silence, chut...

Le loup hurle dans le silence.

LE DOCTEUR : Je ne l’entends plus.

Il monte sur une chaise et appuie son oreille contre la porte. Droit de l'autre côté, le loup renifle contre la porte et grogne. Puis il se tourne et s'en va.

LE DOCTEUR : Il s’en va.

En se déplaçant le Loup fait craquer le plancher, ce qui permet de savoir où il se dirige.

ROSE : Ecoutez...

Le Docteur redescend doucement de la chaise sur laquelle il se trouvait et un silence de mort règne dans la bibliothèque. Tout le monde suit les progrès du Loup autour de la salle, absolument terrifiés. La Reine est prise de violents frissons.

LE DOCTEUR : C’est la seule porte de sortie ?

SIR ROBERT : Oui. Non !

Et il se précipite vers une autre porte, qu’il s’empresse de barricader avec l’aide du Docteur.

ROSE : Chut !

Rose, silencieuse regarde autour d’elle. Ils entendent des bruits et ensuite le Loup s’en va.

ROSE : Je n’y comprends rien. Qu'est-ce qui l’arrête ?

LE DOCTEUR : Quelque chose dans cette pièce.

Sir Robert s’écarte un peu du petit groupe et se prend la tête dans une main, l’air désespéré.

LE DOCTEUR : Qu'est-ce qui l’empêche d’entrer ?

ROSE : Je vais dire un truc étonnant...

LE DOCTEUR : Quoi ?

ROSE : C’est un loup-garou... !

LE DOCTEUR : Oui, je sais !

Rose rit à demi et ils se jettent dans les bras l’un de l’autre.

LE DOCTEUR : Vous allez bien ?

ROSE : Très bien, oui !

La Reine Victoria les regarde, les yeux écarquillés.

SIR ROBERT : Je suis désolé, madame. Tout est ma faute. J’aurais dû refuser de vous accueillir. J'ai essayé de vous avertir du danger, j’ai cru que vous l’aviez remarqué. Ça ne vous a pas étonné que mon personnel était étrange ?

LE DOCTEUR : Eh bien, non, à part qu’ils étaient chauves et athlétiques... et que votre femme était absente.

ROSE : Je vais vous donner mon avis, Madame, je pense que vous n’êtes pas amusée par ce qui arrive.

REINE VICTORIA : Vous trouvez ça amusant ?

ROSE : Non, je vous demande pardon.

REINE VICTORIA : Ce que je veux savoir, et qu'on me le dise sans mentir, c’est l’origine de cette créature.

LE DOCTEUR : Je dirais que c'est un loup-garou, mais scientifiquement c'est un spécimen du genre haemovariform.

REINE VICTORIA : Et pourquoi vous croirais-je, monsieur ? Vous, vous qui faites de l’humour si facilement ? Pourquoi vous croirais-je ?

LE DOCTEUR : Oh... c’est vrai...

REINE VICTORIA : Je ne l’accepte pas. Non, monsieur, ni vous... ni cette chose... rien, non, cela n’est pas mon monde.

EXT. MANOIR

La lune est haute dans le ciel. Les moines toujours à l’extérieur ont une branche de gui autour du cou.

INT. CUISINE

Lady Isobel, de la cuisine, remarque cela.

LADY ISOBEL : C’est incroyable, ils ont tous une grande branche de gui et le Loup ne les attaque pas. Qui a apporté le gui dans la cuisine ?

FLORA : Sûrement les moines ma Lady.

LADY ISOBEL : Il faut le ramasser. Faites vite. Que tout le monde ramasse chaque feuille de gui !

Elles commencent toutes à recueillir le gui sur le plancher. Et à le mettre sur le plan de travail.

INT. BIBLIOTHEQUE

Le Docteur examine la sculpture se trouvant sur la porte.

LE DOCTEUR : Du gui... Sir Robert, est-ce que votre père l’a mis là ?

SIR ROBERT : Je n’en sais rien, je suppose que oui...

LE DOCTEUR : Sur l'autre porte... une sculpture ne serait pas efficace... Je me demande... (Il lèche la porte). C’est assez visqueux, il a badigeonné le bois avec de l’huile de gui, un vernis. Quelle intelligence, votre père, je l’adore de plus en plus ! (Pour Rose) : C’est fort, le gui. C’est plein de lectines et de viscotoxines.

ROSE : Et le loup est allergique à ça ?

LE DOCTEUR : On croit qu’il l’est. Les moines ont besoin d’avoir un contrôle sur le Loup, peut-être qu’ils l’ont entraîné à réagir à certaines choses.

SIR ROBERT : Quoi qu’il en soit, cette créature ne va pas abandonner, Docteur, nous ne possédons à ce jour aucune arme.

LE DOCTEUR : Oh, votre père ne vous a pas transmis tout son savoir.

ROSE : Vous êtes désagréable Docteur.

LE DOCTEUR : Je n’ai pas pu m’en empêcher. (Il traverse la pièce et se poste devant une étagère). Vous voulez des armes ? Nous sommes dans une bibliothèque. Quelles meilleures armes que celles des mots. (Il met ses lunettes). Dans cette pièce vous avez un véritable arsenal. (Il tire quelques livres et les envoie à Rose). Armez-vous alors.

INT. CUISINE

Dans la cuisine les servantes et Lady Isobel travaillent le gui.

FLORA : Il n’y a aucun signe du Loup, ma Lady. Il est peut-être parti.

LADY ISOBEL : Peut-être qu'il nous tend un piège. Mais mon époux est peut-être encore en vie là-haut. Et je jure devant Dieu de tout mettre en œuvre pour l’aider.

Flora jette le gui dans l'eau bouillante.

INT. BIBLIOTHEQUE

Rose, le Docteur et sir Robert cherchent frénétiquement dans les livres et parlent tous en même temps.

LE DOCTEUR : Cherchez toutes les informations qui pourraient nous être utiles.

SIR ROBERT : Nous n’avons que très peu de temps.

ROSE : Regardez ça, biologie, zoologie... il y a peut-être quelque chose sur les Loups...

LE DOCTEUR : Ça c’est intéressant !

SIR ROBERT : Le contrôle et l’application de la poudre à canon, on peut fabriquer une espèce d’explosif.

LE DOCTEUR : Voilà qui est intéressant. (Il saute de l'échelle, tenant un livre qu’il pose ensuite sur la table). Regardez ce que votre père a trouvé. Quelque chose est tombé sur la Terre.

Sur la page ouverte il y a une illustration d'une roche tombant sur Terre depuis le ciel. Rose et Sir Robert se rassemblent autour du Docteur.

ROSE : Un vaisseau spatial ?

SIR ROBERT : Une étoile filante. (Il lit) : "En l’an de Grâce 1540, sous le règne du roi Jacques V, une boule de feu est tombée dans la fosse." Créant les gorges de Saint Catherine à proximité du monastère.

ROSE : Mais il y a plus de 300 ans de cela. Je ne vois pas le rapport.

LE DOCTEUR : Possible qu’une cellule ait réussi à survivre. S’adaptant lentement à travers les générations. Elle a survécu à travers les humains. Un hôte, après un hôte, après un hôte.

SIR ROBERT : Mais pourquoi vouloir le trône ?

ROSE : C'est ce qu'il veut. C’est ce qu’il a dit, le... l'Empire du Loup.

LE DOCTEUR : Imaginez... la période victorienne en accéléré... vaisseaux spatiaux et missiles alimentés en charbon et propulsés par la vapeur... laissant l’histoire dévastée dans son sillage...

REINE VICTORIA : Sir Robert !

Sir Robert va jusqu’à ses côtés.

REINE VICTORIA : Si je dois mourir ici...

SIR ROBERT : Ne dites pas ça, Votre Majesté.

REINE VICTORIA : Je préférerais mettre fin à mes jours plutôt que d’être infectée par cette créature diabolique. Mais c’est sans importance. Je vous demande de trouver un endroit sûr pour abriter un objet bien plus ancien et plus précieux que ma personne.

Elle ouvre son sac.

LE DOCTEUR : Ce n’est guère le moment de penser à vos objets de valeur.

REINE VICTORIA : Gardez donc vos remarques. Parce qu’il n’existe rien de plus précieux que ceci.

Elle sort un magnifique diamant de son sac et le tient dans la paume de sa main tendue vers l’avant.

SIR ROBERT : Votre Majesté !

ROSE : Est-ce que c’est le Koh-I-Noor ?

LE DOCTEUR : Oh, oui... le plus beau de tous les diamants sur Terre.

Le Docteur et Rose s’avancent lentement vers la pierre, ils sont envoûtés.

REINE VICTORIA : Il m’a été donné comme trésor de guerre. Il se pourrait que sa légende devienne réalité. Il est dit que celui qui le possède est condamné à mourir.

LE DOCTEUR : Eh bien, c'est le sort réservé à chacun d’entre nous. Est-ce que...

Il tend sa main vers le diamant. La reine Victoria a d’abord un mouvement de recul, puis elle tend le diamant au Docteur. Il pousse ses lunettes de son nez pour regarder de près. Rose effleure le diamant et ne réalise pas.

LE DOCTEUR : C'est une merveille.

ROSE : Combien vaut ce diamant ?

LE DOCTEUR : Il parait... qu’il équivaut à la paix d’une planète pendant toute une semaine.

ROSE : Heureusement que ma mère n'est pas là. Elle combattrait le loup à mains nues pour ce truc-là.

LE DOCTEUR : Et elle vaincrait.

Rose rit.

SIR ROBERT : Où est le loup ? Ce silence ne me dit rien qui vaille.

LE DOCTEUR : Pourquoi voyagez-vous avec lui ?

REINE VICTORIA : Mon pèlerinage annuel. Je l’emporte chez Hélier et Carew. Les Joailliers Royaux à Hazelhead. La pierre a besoin d’être retaillée.

ROSE : Mais elle est parfaite.

REINE VICTORIA : Mon défunt mari trouvait que non.

LE DOCTEUR : Cette histoire est célèbre, le Prince Albert a fait retailler le Koh-I-Noor plusieurs fois. Il était quarante pour cent plus gros que ça. Mais cela ne faisait pas son bonheur. Il a passé sa vie à le faire retailler.

REINE VICTORIA : Il a toujours dit que... son éclat n’était pas parfait. Mais il est décédé, laissant le travail inachevé.

LE DOCTEUR : Inachevé... Mais bien sûr !

Il jette le Koh-I-Noor à la reine Victoria, qui l'attrape.

LE DOCTEUR (très rapide) : Il y a un tas de choses dans cette maison d'inachevées. Comme les recherches de votre père, votre mari, madame, venait ici à la recherche du diamant parfait, une seconde, une seconde... Tous ces évènements ont un point commun, tout est lié ! Ma tête, ma tête ! Et si cette maison, c'est un piège pour vous, n'est-ce pas, Madame ?

REINE VICTORIA : C’est évident.

LE DOCTEUR : C’est ainsi que le Loup l’entendait. Mais... Et s’il y avait un piège à l’intérieur du piège ?

REINE VICTORIA : Expliquez-vous, Docteur.

LE DOCTEUR : Et si jamais son père et votre mari ne faisaient pas que se raconter des histoires. S’ils avaient imaginé que tout était vrai. Et qu’ils aient projeté de le défier, en installant un véritable piège, pas pour vous... mais pour le loup.

Une fine couche de plâtre tombe du plafond. Tous les regards se dirigent vers le plafond où ils peuvent voir que le Loup marche sur le dôme en verre. Il grogne en regardant sa proie.

LE DOCTEUR : Il est sur la verrière...

Le verre de la coupole commence à se fissurer, le Docteur et Rose jettent leurs livres et avec Sir Robert ils enlèvent les barricades pour faire sortir la reine Victoria.

LE DOCTEUR : Vite ! Vite, vite ! Sortez, sortez !

La verrière se brise alors et le Loup tombe au milieu de la bibliothèque, brisant le bureau. Le Docteur, Rose et Sir Robert détruisent leur barricade et courent vers le couloir.

SIR ROBERT : Votre Majesté !

Le Docteur regarde une dernière fois le Loup et tente de fermer la porte au nez de ce dernier. Malheureusement elle ne tient pas et ils ouvrent pour courir dans le couloir qu’il avait emprunté un peu plus tôt.

INT. MANOIR

Ils se mettent tous à courir dans le couloir.

LE DOCTEUR : Il est derrière nous !

Le Loup est sur leurs talons, jusqu’au moment où il se trouve juste derrière Rose. Cette dernière se retourne face au Loup, celui-ci se poste devant elle et va pour la tuer. Elle hurle. C’est alors qu’arrive Lady Isobel qui lui jette un liquide contenu dans une casserole. Cela fait hurler le Loup qui commence à rebrousser chemin.

LE DOCTEUR : Félicitations !

LADY ISOBEL : C’est une décoction de gui !

Le Docteur suit le loup de façon à voir où il part.

SIR ROBERT : Isobel !

Il embrasse sa femme pendant que le Docteur et Rose s’assurent que le Loup s’est éloigné.

SIR ROBERT : Retournez dans la cuisine.

LADY ISOBEL : Faites bien attention à vous.

Il hoche la tête et l'embrasse à nouveau.

SIR ROBERT : Mon amour ! Descendez.

Lady Isobel et ses servantes passent devant Sir Robert, elles rebroussent chemin afin de retourner dans la cuisine.

LADY ISOBEL : Mesdemoiselles, venez. Nous devons retourner dans la cuisine !

Sir Robert regarde sa femme, avec dans les yeux une profonde inquiétude. Sur ce, le Docteur passe en courant.

LE DOCTEUR : Venez !

SIR ROBERT : L'observatoire est par là !

Ils partent tous dans la direction indiquée. Ils atteignent l'escalier, qu’ils montent au pas de course. Mais le Loup s’étant remis de ses blessures repart à la chasse. Ils arrivent enfin à l'observatoire, le Docteur en tête.

INT. OBSERVATOIRE

LE DOCTEUR : Il n’y a pas de gui sur ces portes, parce que votre père voulait que le loup pénètre ici ! Je n’ai pas le temps de barricader cette issue !

SIR ROBERT : Faites ce que vous pouvez, je la défendrais.

LE DOCTEUR : Si seulement on pouvait attacher ces deux bâtons !

SIR ROBERT : J'ai dit que je défendrais cette issue, monsieur.

Rose et la Reine Victoria le dévisagent.

SIR ROBERT : Entrez, allez-y.

Le Docteur le regarde pendant une seconde.

LE DOCTEUR : Je comprends.

Sir Robert ferme les portes sous le regard de Rose, tandis que le Docteur se précipite vers la Reine.

LE DOCTEUR : Votre Majesté, le diamant.

REINE VICTORIA : Et dans quel but, je vous prie monsieur ?

LE DOCTEUR : En faire ce pourquoi il a été taillé.

EXT. OBSERVATOIRE, COULOIR

Pendant ce temps, sir Robert verrouille la porte de l'extérieur. Les hurlements du Loup se rapprochent. Ils viennent de l’autre bout du couloir. Sir Robert trouve un sabre accroché au mur et attend le Loup qui monte les escaliers en bondissant.

INT. OBSERVATOIRE

Dans l'observatoire, la reine Victoria donne le diamant au Docteur. Il se précipite vers une sorte de roue.

LE DOCTEUR : Rose !

Rose le rejoint.

LE DOCTEUR : Aidez-moi !

Le Docteur et Rose luttent pour faire tourner la roue qui enclenche le mécanisme permettant de basculer la machine ressemblant à un télescope.

ROSE : C’est pas le moment de regarder les étoiles.

LE DOCTEUR : Si justement.

EXT. OBSERVATOIRE

En dehors de l'observatoire, on voit par les yeux du Loup qu’il est enfin arrivé dans le couloir de l’observatoire et qu’il voit Sir Robert. Le Loup s'approche lentement.

SIR ROBERT : J’ai commis une trahison à cause de toi. Mais maintenant, ma femme pourra se souvenir de moi avec fierté !

Le Loup continue à s’approcher mais maintenant il va plus vite. Sir Robert lève sa lame pour se battre, avant d’être dévoré.

INT. OBSERVATOIRE

A l'intérieur de l'observatoire, Rose regarde le Docteur d’un air terrifié à cause des cris. La Reine Victoria tend son crucifix en direction de la porte.

REINE VICTORIA : Je détiens la Foi. Et cette Foi me sauvera !

Le Loup donne de grands coups dans la porte. Le Docteur et Rose continuent de faire tourner la roue.

ROSE : Ce truc pouvait pas fonctionner !

LE DOCTEUR : Oui en tant que télescope, Mais ce n’en est pas un ! C'est un capteur de lumière ! Il multiplie la lumière, il l’amplifie. Il nous faut seulement l’allumer !

ROSE : Avec quoi, y a pas d’électricité !

Les bruits du Loup continuent. Le Docteur grogne et son regard vers la Lune fait enfin réagir Rose.

ROSE : Par la lune ! Pourtant le Loup a besoin de la pleine lune pour exister !

LE DOCTEUR : On est fait de soixante-dix pour cent d'eau, et pourtant on peut se noyer.

Le capteur de lumière commence enfin à s’aligner avec la Lune.

LE DOCTEUR : Allez, poussez !

Lorsqu’il est aligné il commence à se mettre en marche. Les prismes font en sorte que la lumière de la lune se reflète sur eux. C’est ce moment que choisit le Loup pour défoncer la porte sous le regard apeuré de la Reine.

La lumière sort enfin du capteur et éclaire le sol. Trop loin du Loup. Celui-ci s’apprête à frapper la Reine mais le Docteur jette le Koh-I-Noor dans le faisceau de lumière. Le rayon lumineux est dévié et frappe le Loup. Il est soulevé du sol et, sous l’éclat de la lune, il quitte son apparence de Loup pour laisser une silhouette lumineuse d’homme apparaître.

L'HOTE : Donnez-m’en plus. Je veux mourir !

Le Docteur se dirige lentement vers le capteur de lumière et touche une manette qui intensifie le rayonnement lumineux. Avec un hurlement de loup, la créature disparaît et la lumière s'éteint. Rose pousse un soupir de soulagement. La reine, cependant, regarde fixement une blessure à son poignet. Le Docteur ramasse le diamant.

LE DOCTEUR : Votre Majesté ? C’est une morsure ?

REINE VICTORIA : Non, c'est... une égratignure, rien d’autre.

LE DOCTEUR : S'il vous a mordue...

REINE VICTORIA : Ce n’est qu’une petite écharde que j’ai reçu quand la porte s’est ouverte.

LE DOCTEUR : Faites-moi voir.

REINE VICTORIA : Ce n'est rien, je vous dis.

Elle retire sa main brusquement et regarde le Docteur.

EXT. MANOIR

C'est l'aube et le soleil se lève sur une vallée brumeuse mais sereine.

INT. ENTREE DU MANOIR

Le Docteur et Rose s’avancent et s'agenouillent devant la reine Victoria. Tout le monde est présent notamment Lady Isobel et les servantes.

REINE VICTORIA (au Docteur) : Par les pouvoirs qui me sont conférés par l'Église et l'État, je vous fais : Sir Docteur de TARDIS. (Elle appose une épée sur chacune de ses épaules. A Rose) : Par les pouvoirs qui me sont conférés au nom de l'Église et de l'État, je vous fais : Dame Rose du Comté de Powell. (Elle appose une épée sur chacune de ses épaules). Relevez-vous.

Le Docteur et Rose se relèvent en même temps.

LE DOCTEUR : Merci beaucoup, madame.

ROSE : Quand je raconterais ça chez moi, ils voudront jamais me croire.

Flora sourit.

LE DOCTEUR : Votre Majesté, vous avez dit hier bien regretter de ne pas recevoir de message de l'au-delà. Je pense que votre mari a taillé ce diamant afin de vous sauver. Il vous protège même maintenant, Madame, de sa demeure éternelle.

REINE VICTORIA : En effet. Alors pensez également à ceci : Je ne suis pas du tout amusée.

Le docteur pousse un soupir et Rose sourit, contente.

ROSE : Génial !

REINE VICTORIA : Pas le moins du monde amusée.

Rose fait un effort pour essayer de garder son sérieux et effacer le sourire victorieux qui trône sur son visage.

REINE VICTORIA : En conséquence... Je vous bannis.

Le Docteur et Rose se regardent, stupéfaits.

LE DOCTEUR : J'ai mal entendu ?

REINE VICTORIA (en colère) : J'ai récompensé votre action, Sir Docteur. A présent je vous condamne à l’exil loin de cet empire, sans espoir de retour. J’ignore ce que vous êtes l’un et l’autre, d’où vous venez, mais je sais que vous frayez avec les étoiles et la magie, et que vous vous en amusez. Mais votre monde est empreint de terreur, de blasphème et de mort. Et cela je ne peux l’accepter. Vous allez quitter nos rivages et vous allez méditer, je l’espère, sur la façon dont vous vous êtes égarés loin de toute notion du bien. Combien de temps supporterez-vous cette vie totalement dépravée ? (Elle fait un pas en arrière et on peut lire une grande colère sur son visage). Maintenant quittez mon royaume. Sans jamais revenir.

EXT.  CHAMPS, QUELQUE PART EN ECOSSE

Rose et le Docteur sont assis à l’arrière d’une charrette de foin. 

LE CONDUCTEUR (pour arrêter son cheval) : Woah !

L’homme conduisant la charrette les dépose à proximité du TARDIS.

LE DOCTEUR : Merci mon brave !

Rose et le Docteur se dirigent vers le TARDIS tandis que l’homme repart.

LE DOCTEUR : Ce qui est étonnant c’est que la Reine Victoria a en effet subi une mutation sanguine ! C’est historique, elle était hémophile. On appelait ça la maladie royale ! Mais c’est resté un mystère car elle n’avait pas à en hériter. Sa mère ne l’était pas, son père ne l’était pas, c’est venu de nulle part !

ROSE : Ça pourrait venir de la morsure d’un Loup ?

LE DOCTEUR : Eh bien, il est possible que l’hémophilie soit un euphémisme Victorien.

ROSE : Pour loup-garou ?

LE DOCTEUR : Oui, peut-être !

ROSE : La reine Victoria est un loup-garou ?

LE DOCTEUR : Oui, peut-être ! Et ses enfants ont eu la maladie royale. Peut-être qu'elle les a aussi mordu.

ROSE : Donc, toute la famille serait des loups-garous ?

LE DOCTEUR : Eh bien... peut-être pas encore. Parce qu’une cellule de Loup peut mettre... des centaines d'années à muter... possible qu’elle émerge... oooh... au début du 21e siècle...

ROSE : Non ! C'est tout à fait ridicule ! Bien que... la princesse Anne... !

LE DOCTEUR : C’est assez surprenant.

ROSE : Quand on y pense... ils sont très particuliers. Et ils planifient tout à l'avance. Ils pourraient s’organiser les soirs de pleine lune, on sait jamais !

Le Docteur ricane quand ils atteignent le TARDIS. Il ouvre la porte et tous les deux pénètrent à l’intérieur.

ROSE : Ils aiment la chasse, et tous les sports sanglants !

Ils rient en cœur, le TARDIS commence à se dématérialiser, mais ils peuvent encore être entendus.

ROSE : Oh mon Dieu, ce sont des loups-garous !

Ils se mettent tous les deux à hurler comme des loups jusqu’à la disparition complète du TARDIS.

EXT.  MANOIR

La nuit est tombée sur la maison Torchwood, la Reine et Lady Isobel sortent lentement, toutes deux vêtues de noir.

REINE VICTORIA : Qu’allez-vous faire ? Rester ici ?

LADY ISOBEL : C’est au-dessus de mes forces. Je vais la vendre. Ou bien démolir la maison.

La Reine Victoria regarde le panneau disant "Maison Torchwood", puis elle regarde devant elle, déterminée.

REINE VICTORIA : Bien que nous ne puissions parler des événements en public, ils ne seront pas oubliés. Je fais la promesse que le sacrifice de votre époux... et l'ingéniosité de son père... resteront en mémoire.

LADY ISOBEL : Mais comment ?

REINE VICTORIA : J’ai réalisé hier soir que la Grande-Bretagne a des ennemis bien au-delà de l'imagination, et il me faut défendre mon pays sur tous ses rivages. Je propose de créer un institut pour enquêter sur ces étranges phénomènes et les combattre. Je vais l’appeler Torchwood. Ce sera l’institut Torchwood. Et si jamais ce Docteur se risque à revenir, qu’il soit prudent, parce que Torchwood sera là pour l’accueillir.

 

FIN

 

Rédigé par hombidule pour hypnoséries

Script VO épisode 202 "Tooth and Claw"

EXT. FIELD SOMEWHERE IN SCOTLAND

A horse and carriage makes its way across a windy field, bells ringing.

EXT. TORCHWOOD HOUSE

A procession of Monks walk into the yard of an old house. A man, the Steward, notices Father Angelo walking towards him, taking his hood off. He goes to meet him.

THE STEWARD : Come now, Father. You should know better. You're not welcome here, and especially not today. I've got no time to start old arguments.

FATHER ANGELO : We want only one thing.

THE STEWARD : And what would that be ?

FATHER ANGELO (looking up at it) : This house.

THE STEWARD (following his gaze) : You want the house ?

FATHER ANGELO : We will take the house.

THE STEWARD (sarcastically) : Would you like my wife while you're at it ?

FATHER ANGELO : If you won't stand aside, then we'll take it by force.

THE STEWARD (skeptically) : By what power ? The Hand of God ?

FATHER ANGELO : No. The Fist of Man.

He suddenly thrusts a staff into the Steward's stomach, knocking him to the ground. He kicks him across the yard and then signals for his Monks to drop their cloaks. They are wearing bright red clothing beneath. They swing their own staffs and a fast martial arts sequence follows, Matrix style, as the Monks proceed to fight against the household staff. When they are done with the men in the yard, they run into the house and capture the maids in the kitchen. Some of the Monks run upstairs and into a bedroom, where Sir Robert is knocked out.

INT. TORCHWOOD CELLAR

When the Steward comes around, he is in what appears to be a barn, chained up with all the household staff and the Lady of the House. The door is wrenched open by one of the Monks.

THE STEWARD : In the Name of Heaven...

He turns and spots Lady Isobel.

THE STEWARD (CONT'D) (surprised) : My Lady ?

Several of the Monks drag a cage covered in a tarpaulin. They leave it at the opposite end of the barn.

THE STEWARD (CONT'D) : What's in there ? What is it, what's under the canvas ?

Father Angelo takes a few steps towards the cage, staring as if enchanted and does not answer.

THE STEWARD (CONT'D) (urgently) : Father, answer me. What's in there ?

Father Angelo turns to him, a haunted look in his eye.

FATHER ANGELO : May God forgive me.

He and the Monks rip the tarpaulin off the cage and the prisoners scream.

 

OPENING CREDITS

INT. TARDIS

Inside the TARDIS, the Doctor appears holding a CD, whilst Rose finishes zipping her bag up and shoves it out of the way. She stands, showing the Doctor what she is wearing (a rather short dungaree skirt).

ROSE : What do you think of this ? Will it do ?

THE DOCTOR : In the late 1970s ? You'd be better off in a bin bag. Hold on, listen to this.

He bungs the CD in the player and 'Hit Me With Your Rhythm Stick' by Ian Dury and the Blockheads blares out.

THE DOCTOR (CONT'D) (wandering around the controls) : Ian Dury and the Blockheads. Number One in 1979.

ROSE : You're a Punk !

THE DOCTOR (singing along) : It's good to be a lunatic...

ROSE : That's what you are. A big old Punk with a bit of Rockabillly thrown in.

THE DOCTOR : Would you like to see him ?

ROSE (mouth open) : How'd you mean ? In concert ?

THE DOCTOR : What else is a TARDIS for ?

They're doing a funky little dance around the console.

THE DOCTOR (CONT'D) : I can take you to the Battle of Trafalgar... the first anti-gravity Olympics... Caesar crossing the Rubicon... or... Ian Dury at the Top Rank, Sheffield, England, Earth, 21st November, 1979. What do you think ?

ROSE : Sheffield it is !

THE DOCTOR : Hold on tight.

He pulls a lever and they both lurch forward as the TARDIS shudders and spins through the Vortex. The Doctor whacks the console with a hammer to the beat of the music, shouting.

ROSE : Stop !

The movement stops and they both fall on the floor, laughing their heads off.

THE DOCTOR (standing up) : 1979. Hell of a year !

He pulls Rose to her feet and they bound towards the doors.

THE DOCTOR (CONT'D) (grabbing his jacket) : China invades Vietnam... The Muppet Movie ! Love that film. Margaret Thatcher... urgh... Skylab falls to Earth... with a little help from me... nearly took off my thumb.

EXT. FIELD SOMEWHERE IN SCOTLAND

The Doctor steps out of the doors, Rose behind him.

THE DOCTOR (CONT'D) : I like my thumb. I need my thumb. I'm very attached to...

He falters as he notices that they are surrounded by Scottish soldiers on all sides, guns raised. He puts his hands up and Rose follows suit.

THE DOCTOR (CONT'D) : ... my thumb.

The guns click ominously.

THE DOCTOR (with realization) : 1879. Same difference.

CAPTAIN REYNOLDS : You will explain your presence. And the nakedness of this girl.

Rose looks down at herself.

THE DOCTOR (Scottish accent) : Are we in Scotland ?

CAPTAIN REYNOLDS : How can you be ignorant of that ?

THE DOCTOR : Oh, I'm... I'm dazed and confused. I've been chasing this... this wee naked child over hill and over dale. In't that right, ya... timorous beastie ?

ROSE (with an absolutely hilariously terrible attempt at a Scottish accent) : Ooch, aye ! I've been oot and aboot.

THE DOCTOR : No, don't do that.

ROSE : Hoots mon !

THE DOCTOR : No, really don't. Really.

CAPTAIN REYNOLDS : Will you identify yourself, sir ?

THE DOCTOR : I'm Doctor James McCrimmon. From the... Township of Balamory. Eh... I have my credentials, if I may...

He gestures towards his pocket and the Captain nods. They both lower their hands whilst he fumbles in his pocket and produces the psychic paper. He shows it to them.

THE DOCTOR (CONT'D) : As you can see, a Doctorate from the University of Edinburgh. I trained under Doctor Bell himself.

A WOMAN (from the carriage) : Let them approach.

CAPTAIN REYNOLDS (still suspicious) : I don't think that's wise, ma'am.

THE WOMAN : Let them approach.

The Doctor gestures towards the carriage, the Captain has no choice but to let them approach.

CAPTAIN REYNOLDS : You will approach the carriage. And show all due deference.

The Doctor does an 'aye aye, Captain' sort of signal, and he and Rose approach the carriage. One of the footmen opens the door to reveal Queen Victoria.

THE DOCTOR : Rose... might I introduce her Majesty Queen Victoria. Empress of India and Defender of the Faith.

ROSE (curtseying) : Rose Tyler, Ma'am. And my apologies... for being so naked.

She laughs nervously.

QUEEN VICTORIA : I've had five daughters. It's nothing to me. But you, Doctor... show me these credentials.

The Doctor obligingly hands the psychic paper over, and the Queen studies it for a moment.

QUEEN VICTORIA (CONT'D) : Why didn't you say so immediately ? It states clearly here that you have been appointed by the Lord Provost as my Protector.

THE DOCTOR : Does it ? Yes, it does ! Good ! Good ! Um.. then let me ask... Why is Your Majesty travelling by road when there's a train all the way to Aberdeen ?

QUEEN VICTORIA : A tree on the line.

THE DOCTOR : An accident ?

QUEEN VICTORIA : I am the Queen of the United Kingdom of Great Britain and Ireland. Everything around me tends to be planned.

THE DOCTOR : An assassination attempt ?

ROSE : What, seriously ? There's people out to kill ya ?

QUEEN VICTORIA : I'm quite used to staring down the barrel of a gun.

CAPTAIN REYNOLDS (on his horse, behind them) : Sir Robert MacLeish lives but ten miles hence. We'll send word ahead, he'll shelter us for tonight, then we can reach Balmoral tomorrow.

QUEEN VICTORIA : This Doctor and his... timorous beastie will come with us.

CAPTAIN REYNOLDS : Yes, Ma'am. We'd better get moving, it's almost nightfall.

QUEEN VICTORIA : Indeed. And there are stories of wolves in these parts. Fanciful tales intended to scare the children. But good for the blood, I think. Drive on !

Rose grins at the Doctor and they go on their way. Rose and the Doctor walk behind the carriage.

ROSE : It's funny though, 'cos you say "assassination" and you just think of Kennedy and stuff. Not her.

THE DOCTOR : 1879... she's had... oo... six attempts on her life ? And I'll tell you something else : we just met Queen Victoria !

ROSE (excitedly) : I know !

THE DOCTOR : What a laugh !

ROSE : She was just sitting there !

THE DOCTOR : Like a stamp.

ROSE : I want her to say (She puts on an affected upper-classed accent) : "We are not amused". I bet you five quid I can make her say it.

THE DOCTOR : Well, if I gambled on that, it'd be an abuse of my privileges of traveller in time.

ROSE : ... Ten quid ?

THE DOCTOR : Done.

EXT. TORCHWOOD HOUSE

The carriage pulls into Torchwood House.

INT. TORCHWOOD HOUSE ROOM

Sir Robert watches the carriage approach from an upstairs window, looking extremely uneasy.

SIR ROBERT : I can't do this. It's treason.

FATHER ANGELO (appearing behind him) : Then your wife will suffer the consequences. And believe me, Sir Robert... she will be devoured.

Sir Robert closes his eyes, helpless.

EXT. TORCHWOOD HOUSE

One of the footmen opens the door of the carriage and helps Queen Victoria down. Sir Robert emerges from a doorway and approaches her, Father Angelo behind him.

SIR ROBERT : Your Majesty.

He bows.

QUEEN VICTORIA : Sir Robert. My apologies for the emergency. And how is Lady Isobel ?

SIR ROBERT : She's... indisposed, I'm afraid. She's gone to Edinburgh for the season. And she's taken the cook with her, the kitchens are barely stocked... I wouldn't blame Your Majesty if you wanted to ride on.

The Doctor cocks his head to one side, watching him, recognizing that Sir Robert would rather the Queen stayed away.

QUEEN VICTORIA (cheerfully) : Oh, not at all ! I've had quite enough carriage exercise. And this is... charming. If rustic. It's my first visit to this house. My late husband spoke of it often. The Torchwood Estate. Now, shall we go inside ?

Sir Robert is evidently reluctant, but the Queen does not notice.

QUEEN VICTORIA (CONT'D) : And please excuse the naked girl.

ROSE : Sorry.

THE DOCTOR : She's a feral child. I bought her for sixpence in old London Town. It was her or the Elephant Man, so...

ROSE : Thinks he's funny but I'm so not amused.

She looks pointedly at Queen Victoria.

ROSE (CONT'D) : What do you think, Ma'am ?

QUEEN VICTORIA : It hardly matters. Shall we proceed ?

Sir Robert nods and they begin to make their way into the house.

ROSE (to the Doctor) : So close.

CAPTAIN REYNOLDS : Makerson and Ramsey, you will escort the Property. Hurry up.

SOLDIER 1 : Yes, sir.

SOLDIER 2 : Yes, sir.

One of the soldiers takes a small wooden box from the carriage and carries it carefully to the house.

THE DOCTOR (interested) : What's in there, then ?

CAPTAIN REYNOLDS : Property of the Crown. You will dismiss any further thoughts, sir.

The Doctor pulls a face to Rose.

CAPTAIN REYNOLDS (CONT'D) : The rest of you go to the rear of the house. Assume your designated positions.

SOLDIER : You heard the orders. Positions, sir.

The Doctor nods towards the house and he and Rose follow the others. The prisoners watch the shadows go past the door, fear in their eyes. The Host raises a finger to his lips and makes a "shushing" sound.

INT. TORCHWOOD HOUSE

One of the soldiers places the wooden box carefully inside a safe.

CAPTAIN REYNOLDS : Guard it with your life.

The door is shut.

INT. TORCHWOOD HOUSE OBSERVATORY

Sir Robert enters the Observatory, followed by the Queen, Rose, the Doctor, Father Angelo and two of the Monks (who are disguised as household staff). There is what looks like an enormous telescope in the middle of the room.

QUEEN VICTORIA : This, I take it, is the famous Endeavour.

SIR ROBERT : All my father's work. Built by hand in his final years. Became something of an obsession... he spent his money on this rather than caring for the house or himself.

THE DOCTOR (smiling) : I wish I'd met him, I like him. That thing's beautiful. Can I um... ?

He gestures towards it.

SIR ROBERT : Help yourself.

The Doctor and Rose move forward to examine the telescope and the wheel next to it.

THE DOCTOR : What did he model it on ?

SIR ROBERT : I know nothing about it. To be honest, most of us thought him a little... shall we say, eccentric.

The Doctor gives a dopey laugh.

SIR ROBERT (CONT'D) : I wish now I'd spent more time with him. And listened to his stories.

He glances at the Queen.

THE DOCTOR (peering through it) : It's a bit rubbish.

Rose turns, grinning.

THE DOCTOR (CONT'D) : How many prisms has it got ? Way too many. The magnification's gone right over the top, that's stupid kind of a... (Quietly, to Rose) : Am I being rude again ?

ROSE : Yep.

THE DOCTOR (quickly) : But it's pretty ! It's very... pretty.

Rose pats him fondly on the arm.

QUEEN VICTORIA : And the imagination of it should be applauded.

ROSE : Mm ! Thought you might disapprove, Your Majesty. Stargazing. Isn't that a bit fanciful ?

Queen Victoria stares at her.

ROSE (CONT'D) : You could easily... not be amused, or something... ? No ?

QUEEN VICTORIA : This device surveys the infinite work of God.

The Doctor shakes his head at Rose with a vague smile on his face.

QUEEN VICTORIA (CONT'D) : What could be finer ? Sir Robert's father was an example to us all. A polymath. Steeped in astronomy and sciences, yet equally well versed in folklore and fairytales.

THE DOCTOR : Stars and magic. I like him more and more.

He wanders around the telescope to examine it some more.

QUEEN VICTORIA : Oh, my late husband enjoyed his company. (To Rose) : Prince Albert himself was acquainted with many rural superstitions, coming as he did from Saxe Coburg.

THE DOCTOR (in Roses's ear) : That's Bavaria.

QUEEN VICTORIA (turning to Sir Robert) : When Albert was told about your local wolf, he was transported.

THE DOCTOR : So, what's this wolf, then ?

SIR ROBERT : It's just a story.

THE DOCTOR : Then tell it.

Sir Robert glances around at Father Angelo very uncomfortably.

SIR ROBERT (haltingly) : It's said that...

FATHER ANGELO : Excuse me, sir. Perhaps her Majesty's party could repair to their rooms. It's almost dark.

SIR ROBERT : Of course. Yes, of course.

QUEEN VICTORIA : And then supper. And... could we find some clothes for Miss Tyler ? I'm tired of nakedness.

ROSE (pointedly) : It's not amusing, is it ?

Queen Victoria glances around at her and decides to ignore this comment and turns back to Sir Robert. The Doctor mutters something to Rose who pokes him in the chest.

QUEEN VICTORIA : Sir Robert, your wife must've left some clothes. See to it. We shall dine at seven. And talk some more of this wolf. After all... there is a full moon tonight.

SIR ROBERT : So there is, Ma'am.

He bows, and the Queen leaves the room followed by the others.

EXT. TORCHWOOD HOUSE

The sun is setting over the house.

INT. A TORCHWOOD HOUSE BEDROOM

Rose goes to one of the wardrobes and opens the door, finding a brown dress which she holds up to herself in the mirror. She almost immediately puts it back.

INT. TORCHWOOD HOUSE KITCHENS

The Monks are carefully brewing some sort of drink with mistletoe.

INT. A TORCHWOOD HOUSE BEDROOM

Rose holds a frilly blouse up to herself, laughs, and puts it back in the wardrobe.

INT. TORCHWOOD HOUSE

Father Angelo gives the mugs to the soldiers standing on guard.

INT. A TORCHWOOD HOUSE BEDROOM

Rose holds a pretty blue dress up to herself and twirls around a bit.

INT. TORCHWOOD HOUSE

The guards sip the brew inside the mugs.

INT. A TORCHWOOD HOUSE BEDROOM

Rose places the dress down on the bed, crosses the room and opens another wardrobe door. She screams, a young maid, Flora, is crouched inside, breathing heavily with fear.

INT. TORCHWOOD HOUSE

One by one, the guards keel over, unconscious. The Monks hurry over and take their guns.

INT. A TORCHWOOD HOUSE BEDROOM

Rose and Flora are sitting on the bed.

FLORA (scared) : They came through the house. The incitements, they took the Steward and the Master. And my Lady.

Rose squeezes her hand comfortingly.

ROSE : Listen... I've got a friend, he's called the Doctor, he'll know what to do. You've gotta come with me.

FLORA : Oh, but I can't, Miss.

ROSE : What's your name ?

FLORA : Flora.

ROSE (comfortingly) : Flora, we'll be safe. There's more people arrived downstairs; soldiers and everything, and they can help us. I promise. Come on. Okay ? Come on.

Rose peers cautiously out of the door and seeing that the coast is clear, takes Flora's hand and leads her down the corridor. Just around the corner lies one of the unconscious guards.

FLORA : Oh, Miss. I did warn you !

Rose kneels and feels for a pulse.

ROSE : He's not dead... I don't think, he must be drugged or something.

Flora is grabbed from behind by Father Angelo and his hand stifles a scream. She is dragged away, and before Rose can react, she is also grabbed and dragged away. One of the Monks drags the guard away. Father Angelo steps over his body and goes through a door into the dining room.

INT. TORCHWOOD HOUSE DINING ROOM

FATHER ANGELO (to the Doctor) : Your companion begs an apology, Doctor. Her clothing has somewhat delayed her.

THE DOCTOR : Oh, that's all right. Save her a wee bit of ham.

QUEEN VICTORIA : The feral child could probably eat it raw.

CAPTAIN REYNOLDS (laughing) : Very wise, Ma'am ! Very witty !

QUEEN VICTORIA (staring at him appraisingly) : Slightly witty, perhaps. I know you rarely get the chance to dine with me, Captain, but don't get too excited... I shall contain my wit in case I do you further injury.

CAPTAIN REYNOLDS (meekly) : Yes, Ma'am. Sorry, Ma'am.

THE DOCTOR : Besides, we're all waiting on Sir Robert ! Come, Sir ! You promised us a tale of nightmares.

QUEEN VICTORIA : Indeed. Since my husband's death, I find myself with more of a taste for supernatural fiction.

THE DOCTOR : You must miss him.

QUEEN VICTORIA (looking at the Doctor) : Very much.

She seems to be lost in her thoughts, very sad.

QUEEN VICTORIA (CONT'D) : Oh, completely. And that's the charm of a ghost story, isn't it ? Not the scares and chills, that's just for children, but the... hope of some contact with the great beyond.

The Doctor is looking at her intensely.

QUEEN VICTORIA (CONT'D) : We all want some message from that place... it's the Creator's greatest mystery that we are allowed no such consolation. The dead stay silent. And we must wait.

She shrugs herself out of this line of though, but the Doctor remains solemn, looking down as he is probably remembering his own people.

QUEEN VICTORIA (CONT'D) : Come ! Begin your tale, Sir Robert. There's a chill in the air. The wind is howling through the eaves. Tell us of monsters !

INT. TORCHWOOD CELLAR

The Host is sitting quietly in his cage.

LADY ISOBEL : Don't make a sound. They said if we scream or shout, then he will slaughter us.

ROSE : But... he's in a cage. He's a prisoner. He's the same as us.

LADY ISOBEL (voice full of fear) : He's nothing like us. That creature is not mortal.

The Host raises his head slowly and opens his eyes... which are completely black. Lady Isobel and her household staff whimper, and Rose stares, scared.

INT. TORCHWOOD HOUSE DINING ROOM

SIR ROBERT : The story goes back three hundred years. Every full moon, the howling rings through the valley. The next morning, livestock is found ripped apart and... devoured.

CAPTAIN REYNOLDS (comfortably) : Tales like this just disguise the work of thieves. Steal a sheep and blame a wolf, simple as that.

Queen Victoria looks mildly irritated at this.

SIR ROBERT : But sometimes a child goes missing. Once in a generation. A boy will vanish from his homestead.

INT. TORCHWOOD CELLAR

Rose stands. She's going to approach the Host.

LADY ISOBEL : Don't, child.

Rose ignores her. She edges slowly towards the Host, chains rattling slightly. When she's as close as the chains will allow her, she kneels.

ROSE : Who are you ?

THE STEWARD : Don't enrage him.

ROSE : Where are you from ? You're not from Earth. What planet are you from ?

THE HOST : Ohhh... intelligence...

ROSE : Where were you born ?

THE HOST : This body... ten miles away... a weakling, heartsick boy. Stolen away at night by the brethren from my cultivation. I carved out his soul and sat in his heart.

INT. TORCHWOOD HOUSE DINING ROOM

THE DOCTOR : Are there descriptions of the creature ?

SIR ROBERT : Oh yes, Doctor. Drawings and woodcarvings. And it's not merely a wolf. It's more than that. This is a man who becomes an animal.

THE DOCTOR (leaning forward, intrigued) : A werewolf ?

INT. TORCHWOOD CELLAR

ROSE : All right... so the body's human... but what about you ? The thing inside ?

THE HOST : So far from home.

ROSE : If you wanna get back home, we can help.

THE HOST : Why would I leave this place ? A world of industry, of workforce and warfare. I could turn it to such purpose.

ROSE : How would you do that ?

THE HOST : I would migrate to the Holy Monarch.

ROSE : You mean Queen Victoria ?

THE HOST : With one bite, I would pass into her blood. And then it begins. The Empire of the Wolf! So many questions...

He suddenly lunges forward, making the prisoners, including Rose, jump and gasp.

THE HOST (CONT'D) : Look ! Inside your eyes ! You've seen it too !

ROSE : Seen what ?

THE HOST : The Wolf ! There is something of the Wolf about you !

Rose stares at him, breathing heavily.

ROSE : I don't know what you mean.

THE HOST : You burnt like the sun, but all I require is the moon.

EXT. TORCHWOOD HOUSE

The moon has risen over the estate.

INT. TORCHWOOD HOUSE DINING ROOM

SIR ROBERT : My father didn't treat it as a story. He said it was fact. He even claimed to have communed with the beast, to have learned its purpose.

Father Angelo's attention is caught by something outside the window.

SIR ROBERT (CONT'D) (regretfully) : I should've listened.

He glances around at Father Angelo.

SIR ROBERT (CONT'D) (speaking quickly) : His work was hindered... he made enemies. There's a Monastery in the Glen of Saint Catherine. The Brethren opposed my father's investigations.

QUEEN VICTORIA : Perhaps they thought his work ungodly.

SIR ROBERT : That's what I thought. But now I wonder... what if they had a different reason for wanting the story kept quiet ?

It comes to the Doctor's attention that Father Angelo is stood by the window, chanting in Latin under his breath, the same phrase, over and over again : "lupus deus est".

SIR ROBERT (CONT'D) : What if they turned from God and worshipped the wolf ?

THE DOCTOR (watching Father Angelo, the penny dropping...) : And what if they were with us right now ?

INT. TORCHWOOD CELLAR

The doors of the cellar are thrown open and the moonlight floods in, over the Host's cage. He presses his face against the bars with a blissful smile.

THE HOST : Moonlight...

The prisoners shift around uncomfortably, not knowing what to make of this. The Host sheds his cloak. A wind blows through the cellar. The Host grasps the bars of the cage.

ROSE (urgently) : All of you ! Stop looking at it ! Flora, don't look. Listen to me. Grab hold of the chain and pull !

Rose pulls on the chain.

ROSE (CONT'D) : Come on ! With me ! Pull !

There are growling sounds emitting from the cage, and Lady Isobel is just staring at it in horror.

ROSE (CONT'D) : I said pull ! Stop your whining and listen to me ! All of you ! And that means you, your Ladyship ! Now come on, pull !

They all stand and help Rose pull on the chain, trying to free it from the wall.

INT. TORCHWOOD HOUSE DINING ROOM

Father Angelo is still stood by the window, chanting. The room is chaos.

QUEEN VICTORIA : What is the meaning of this ?

CAPTAIN REYNOLDS (pointing a gun at Sir Robert) : Explain yourself, Sir Robert !

QUEEN VICTORIA : What's happening...

SIR ROBERT : I'm sorry, Your Majesty, they've got my wife.

THE DOCTOR (shouting at Father Angelo, and in his concern, losing his Scottish accent) : Rose ! Where's Rose ? Where is she ?!

Father Angelo ignores him and carries on chanting.

THE DOCTOR (CONT'D) : Sir Robert, come on !

They both run from the room. Captain Reynolds' gun is pointed directly at Father Angelo.

INT. TORCHWOOD CELLAR

The Host is slowly transforming into a wolf. He screams in pain as his skin bulges horribly. His screams turn into growls as he begins to look more and more like a wolf.

ROSE : .... three... Pull !

They all tug on the chain, desperately trying to free themselves. The transformation is all but complete.

ROSE (CONT'D) : One... two... three... pull !

INT. TORCHWOOD HOUSE DINING ROOM

CAPTAIN REYNOLDS (to Father Angelo) : Tell me, sir. I demand to know your intention !

FATHER ANGELO : Lupus deus est. Lupus deus est. Lu...

CAPTAIN REYNOLDS : What is it that you want ?

Father Angelo stops chanting. He turns to Captain Reynolds, who has his gun pointed directly at him.

FATHER ANGELO : The throne.

He very suddenly wrenches Captain Reynolds' gun aside and hits him. The Queen's eyes widen.

INT. TORCHWOOD HOUSE

The Doctor and Sir Robert run down a corridor.

INT. TORCHWOOD CELLAR

The werewolf's transformation is complete. It growls and flexes its claws as the prisoners scream.

ROSE : One, two, three, pull !

And finally, the chain comes free. The Doctor kicks down the door to the cellar.

ROSE (CONT'D) : Where the hell have you been ??

The Doctor turns and stares at the werewolf with wide-eyed awe as it grabs hold of the bars of the cage.

THE DOCTOR : Oh, that's beautiful !

SIR ROBERT (to his wife) : Get out !

The wolf begins the bend and break the bars, throwing the cage off. The household staff are all clamoring to get out of the room. The Doctor suddenly remembers the urgency of the situation and turns back to them.

THE DOCTOR (ushering everyone) : Out ! Out ! Out ! Out ! Out ! Out ! Out ! Out ! Out ! Out !

ROSE : Come on...

The werewolf stands tall, free of the cage. He throws the top of it across the room, narrowly missing the Doctor who finally stops staring and makes a run for it. He slams the door behind him and locks it with his sonic screwdriver. The wolf stretches up and howls at the moon.

INT. TORCHWOOD HOUSE DINING ROOM

The Queen and Father Angelo remain in the dining room, standing facing each other across the table.

QUEEN VICTORIA : I take it, sir, that you halted my train to bring me here ?

FATHER ANGELO : We have waited so long for one of your journeys to coincide with the moon.

QUEEN VICTORIA : Then you have waited in vain. After six attempts on my life...

She produces a small gun from her bag and points it at him, hands shaking.

QUEEN VICTORIA (CONT'D) : ... I am hardly unprepared.

FATHER ANGELO (smiling slightly) : Oh, I don't think so, woman.

QUEEN VICTORIA : The correct form of address is "Your Majesty".

She pulls the trigger.

INT. TORCHWOOD HOUSE

The Steward hands guns to all the men.

THE STEWARD : Arms... and your strife... ready everyone ? (To Lady Isobel) : Take the girls. Get them out through the kitchen.

Lady Isobel approaches her husband.

LADY ISOBEL : I can't leave you. What will you do ?

SIR ROBERT : I must defend her Majesty. Now, don't think of me, just go.

Lady Isobel kisses him and then gathers her maids.

LADY ISOBEL : All of you at my side, come on !

She pulls them through to the kitchen. The Doctor is using the sonic screwdriver to relieve Rose of the handcuffs.

THE DOCTOR (very fast) : It could be any form of light modulated species triggered by specific wavelengths. Did it say what it wanted ?

ROSE : The Queen, the Crown, the throne... you name it.

There is a thumping sound from the direction of the cellar and they both look around. The Doctor ventures out into the corridor to investigate. The wolf has managed to knock down the door and is stood at the other end of the corridor. He and the Doctor stare at one another for a few moments before the werewolf growls and the Doctor runs back into the room. He grabs Rose's hand and pulls her behind the line of men with guns poised and ready.

THE STEWARD : Fire !

They shoot at the wolf, who stumbles back a few steps.

THE STEWARD : Fire !

Rose flinches as they fire again.

INT. TORCHWOOD HOUSE KITCHEN

Lady Isobel and her maids run through to the kitchen. Lady Isobel crosses the room and tries the door, but it won't open.

LADY ISOBEL : It won't open, they've sealed us in.

FLORA : Oh, my Lady, look !

Lady Isobel follows Flora's gaze out of the window where she sees the Monks have surrounded the house, guns poised.

FLORA (CONT'D) (hysterically) : They'll never let us out. They mean for us to die !

LADY ISOBEL : Don't say that, Flora !

INT. TORCHWOOD HOUSE

The room with the firing squad is full of smoke. There is no sign of the wolf.

THE DOCTOR : All right, you men, we should retreat upstairs, come with me.

THE STEWARD : I'll not retreat. The battle's done. There's no creature on God's Earth that could survive such an assault.

THE DOCTOR (angrily) : I'm telling you, come upstairs !

THE STEWARD : And I'm telling you, sir, that I will sleep well tonight with that thing's hide upon my wall.

He strides across the room to look down the corridor, checking of the wolf. The Doctor watches him, looking extremely angry and concerned. Apparently seeing nothing, he strides back looking mildly triumphant.

THE STEWARD (CONT'D) : Must've crawled away to die...

And he is lifted clean through the ceiling by the wolf and we hear him being devoured.

THE DOCTOR : There's nothing we can do !

He grabs hold of Rose and pushes her from the room with him. Some of the firing squad stand frozen, and through the wolf's eyes we see them being attacked.

INT. TORCHWOOD HOUSE KITCHEN

Lady Isobel and her maids listen to the commotion with fear in their eyes.

FLORA : Did they kill it ?

Lady Isobel and the others slowly back into the corner of the room, she wraps her arms around them protectively as they crouch down, her eyes fixed on the door. The wolf appears in the doorway and Lady Isobel screws up her eyes tightly and looks away. The wolf sniffs the air and then just leaves. Lady Isobel opens her eyes and looks around at the empty room, confused.

INT. TORCHWOOD HOUSE STUDY

Queen Victoria opens the safe and removes the small wooden box. She stows it away in her handbag.

INT. TORCHWOOD HOUSE

The Doctor, Rose and Sir Robert hurry into a room. The Doctor slams the door behind them and locks it with his sonic screwdriver.

SIR ROBERT : Your Majesty ! Your Majesty !

QUEEN VICTORIA (coming down the stairs) : Sir Robert ! What's happening ?

The Doctor dashes off somewhere.

QUEEN VICTORIA (CONT'D) : I heard such terrible noises.

SIR ROBERT : Your Majesty, we've got to get out. But what of Father Angelo ? Is he still here ?

QUEEN VICTORIA : Captain Reynolds disposed of him.

THE DOCTOR (coming back) : The front door's no good, it's been boarded shut. Pardon me, Your Majesty, you'll have to leg it out of a window.

He gestures through a door and Queen Victoria obliges with her head held high. Sir Robert follows and they find themselves in another upstairs room.

SIR ROBERT : Excuse my manners, Ma'am, but I shall go first, the better to assist Her Majesty's egress.

QUEEN VICTORIA : A noble sentiment, my Sir Walter Raleigh.

THE DOCTOR (impatiently) : Yeah, any chance you could hurry up ?

Sir Robert climbs onto the window sill and has to immediately dodge out of the way as he is shot at by the Monks standing outside. The Doctor stares out of the window, eyes wide.

THE DOCTOR (CONT'D) : I reckon the monkey boys want us to stay inside.

QUEEN VICTORIA : Do they know who I am ??

ROSE : Yeah, that's why they want ya. The wolf's lined you up for a... a biting.

QUEEN VICTORIA : Now, stop this talk. There can't be an actual wolf.

The words are no sooner out of her mouth than a howling rings through the house. The company spin around, alarmed, and leave the room hurriedly. They run into a hallway and the wolf is battering on the door.

ROSE : What do we do ?

THE DOCTOR : We... run !

ROSE : Is that it ?!

THE DOCTOR : You got any silver bullets ?

ROSE : Not on me, no !

THE DOCTOR : There we are then, we run. Your Majesty, as a Doctor, I recommend a vigourous jog.

He jogs on the spot to demonstrate.

THE DOCTOR (CONT'D) : Good for the health. Come on !

He grabs the Queen's hand and leads her from the room. They run as fast as they can up the staircase. From the wolf's point of view, we see that it finally manages to break the door down. It then bounds up the staircase after them.

THE DOCTOR (CONT'D) : Come on ! Come on !

Having reached the top of the stairs, they run through the corridors, the wolf close on their tails. It is nearly upon them, ready to pounce when Captain Reynolds appears holding a gun. He shoots and the wolf reels backwards down the corridor. The Captain ducks behind the corridor where they others are standing, out of breath.

CAPTAIN REYNOLDS : I'll take this position and hold it. You keep moving, for God's sake ! Your Majesty, I went to look for the property, it was taken. The chest was empty.

QUEEN VICTORIA : I have it. It's safe.

CAPTAIN REYNOLDS : Then remove yourself, Ma'am. Doctor, you stand as Her Majesty's Protector. And you, Sir Robert, you're a traitor to the crown.

He cocks his gun.

THE DOCTOR: Bullets can't stop it !

CAPTAIN REYNOLDS : They'll buy you time. Now, run !

He positions himself at the end of the corridor, gun held ready. Queen Victoria and Sir Robert have already started running in the opposite direction, followed by the Doctor, and finally by Rose who stares at Captain Reynolds in dismay for a few seconds. The Doctor, Sir Robert and Queen Victoria run into the library. Rose stops outside the door and watches as Captain Reynolds shoots at the werewolf as it bounds down the corridor towards him, pounces upon him and then rips him apart. Rose is frozen in horror and cannot move.

THE DOCTOR : Rose !

He rushes out into the corridor, grabs her round the waist and pulls her into the room just in time to slam the door shut.

INT. TORCHWOOD HOUSE LIBRARY

Sir Robert and Rose help the Doctor barricade the doors with chairs and bits of wood.

THE DOCTOR : Wait a minute, shh, shh, wait a minute...

The wolf howls into the silence.

THE DOCTOR (CONT'D) : It's stopped.

He stands on the chair and presses his ear against the door. Right on the other side, the wolf sniffs against the door and growls. Then, it turns and leaves.

THE DOCTOR (CONT'D) : It's gone.

Footsteps can be heard padding around the outside of the room.

ROSE : Listen...

The Doctor climbs quietly down from the chair and there is dead silence in the library as they follow the wolf's progress around the room, absolutely terrified. The Queen is shaking violently.

THE DOCTOR (whispers) : Is this the only door ?

SIR ROBERT : Yes. No !

And he dashes to the other door with the Doctor and they barricade it shut.

ROSE : Shh !

Rose silences them. They look around uneasily as they hear the sounds the werewolf is making, and then it stops. Footsteps pad away into the distance.

ROSE (CONT'D) : I don't understand. What's stopping it ?

THE DOCTOR : Something inside this room.

Sir Robert sits on one of the chairs barricading his door and puts his head in his hands.

THE DOCTOR (CONT'D) (confused) : What is it ? Why can't it get in ?

ROSE : I'll tell you what, though...

THE DOCTOR : What ?

ROSE : Werewolf... !

THE DOCTOR : I know !

Rose half laughs and they throw their arms around each other.

THE DOCTOR (CONT'D) : You all right ?

ROSE : I'm okay, yeah !

Queen Victoria stares at them, eyes wide.

SIR ROBERT (from behind them) : I'm sorry, Ma'am. It's all my fault. I should've sent you away. I tried to suggest something was wrong, I... thought you might notice. Did you think there was nothing strange about my household staff ?

THE DOCTOR : Well, they were bald, athletic... your wife's away, I just thought you were happy.

ROSE : I'll tell you what though, Ma'am, I bet you're not amused now.

QUEEN VICTORIA (angrily) : Do you think this is funny ?

ROSE (meekly) : No, Ma'am, I'm sorry.

QUEEN VICTORIA : What, exactly, I pray someone please, what exactly is that creature ?

THE DOCTOR (scratching his head) : You'd call it a werewolf, but technically it's a more of a lupine wavelength haemovariform.

QUEEN VICTORIA : And should I trust you, sir ? You who change your voice so easily ? What happened to your accent ?

For the Doctor has accidentally dropped his Scottish accent.

THE DOCTOR (realising) : Oh... right, sorry...

QUEEN VICTORIA : I'll not have it. No, sir, not you... not that thing... none of it. This is not my world.

EXT. TORCHWOOD HOUSE

The moon is high in the sky. The Monks outside with their guns poised have garlands of mistletoe looped around their necks.

INT. TORCHWOOD HOUSE KITCHEN

Lady Isobel, from the kitchen, notices this.

LADY ISOBEL : Mistletoe... they're all garlanded in mistletoe and the wolf doesn't attack them. Who brought this into the kitchen ?

FLORA : It must've been the Brethren.

LADY ISOBEL : Gather it up. Quickly. Every last scrap !

They all begin to gather the mistletoe on the floor up.

LADY ISOBEL (CONT'D) : Quick, now !

They throw the scraps of mistletoe onto the table.

INT. TORCHWOOD HOUSE LIBRARY

The Doctor touches the woodwork. There is a carving of mistletoe on the door.

THE DOCTOR : Mistletoe... Sir Robert, did you father put that there ?

SIR ROBERT : I don't know, I suppose...

THE DOCTOR (thinking out loud) : On the other door, too... a carving wouldn't be enough... I wonder...

He licks the woodwork.

THE DOCTOR (CONT'D) : Viscum album, the oil of the mistletoe, it's been worked into the wood like a varnish ! How clever was your dad ?? I love him ! (To Rose) : Powerful stuff, mistletoe. Bursting with lectins and viscotoxins.

ROSE : And the wolf's allergic to it ?

THE DOCTOR : Well, it thinks it is. The monkey monk monks need a way of controlling the wolf, maybe they trained it to react against certain things.

SIR ROBERT : Nevertheless, that creature won't give up, Doctor, and we still don't possess an actual weapon.

THE DOCTOR : Oh, your father got all the brains, didn't he ?

ROSE : Being rude again.

THE DOCTOR : Good. I meant that one.

He strides towards the book shelves.

THE DOCTOR (CONT'D) : You want weapons ? We're in a library. Books ! Best weapons in the world.

He puts his glasses on.

THE DOCTOR (CONT'D) : This room's the greatest arsenal we could have.

He pulls some books off the shelf and chucks some to Rose.

THE DOCTOR (CONT'D) : Arm yourself.

INT. TORCHWOOD HOUSE KITCHEN

The maids and Lady Isobel are working hard in the kitchen, chopping up the mistletoe.

FLORA : No sound of the wolf, my Lady. Perhaps it's gone.

LADY ISOBEL : Perhaps it's toying with us. But my husband's up there. And if there's any chance he's still alive, then by God, I'll assist him.

Flora throws the mistletoe into the boiling water.

INT. TORCHWOOD HOUSE LIBRARY

Rose, the Doctor and Sir Robert are frantically flicking through the books, talking over one another.

ROSE : Biology, zoology... there might be something on wolves in here...

THE DOCTOR (chucks a book to Rose) : Hold on, what about this ?

SIR ROBERT (flicking through) : ... some form of explosive...

THE DOCTOR : Hmm, that's the sort of thing. Ooh...

He jumps down from the ladder, holding a book which he puts down on the table.

THE DOCTOR (CONT'D) : Look what your old dad found. Something fell to Earth.

On the open page there is an illustration of a rock falling to Earth from the sky. Rose and Sir Robert gather around.

ROSE : A spaceship ?

SIR ROBERT : A shooting star. (Reading) : "In the year of our Lord, 1540, under the reign of King James the Fifth, an almighty fire did burn in the pit." That's the Glen of Saint Catherine just by the Monastery.

ROSE : But that's over three hundred years ago. What's it been waiting for ?

THE DOCTOR : Maybe just a single cell survived. Adapting slowly down the generations. It survived through the humans. Host after host after host.

SIR ROBERT : But why does it want the throne ?

ROSE : That's what it wants. It said so, the... the Empire of the Wolf.

THE DOCTOR (with foreboding) : Imagine it... the Victorian Age accelerated... starships and missiles fueled by coal and driven by steam... leaving history devastated in its wake...

QUEEN VICTORIA (standing) : Sir Robert !

Sir Robert goes to her.

QUEEN VICTORIA (CONT'D) : If I am to die here...

SIR ROBERT : Don't say that, Your Majesty.

QUEEN VICTORIA : I would destroy myself rather than let that creature infect me. But that's no matter. I ask only that you find some place of safekeeping for something far older and more precious than myself.

She opens her bag.

THE DOCTOR (from the table) : Hardly the time to worry about your valuables.

QUEEN VICTORIA : Thank you for your opinion. But there is nothing more valuable than this.

And she takes the Koh-I-Noor from her bag and holds it in the palm of her hand.

ROSE (amazed) : Is that the Koh-I-Noor ?

THE DOCTOR : Oh, yes... the greatest diamond in the world.

The Doctor and Rose shuffle forward for a closer look.

QUEEN VICTORIA : Given to me as the spoils of war. Perhaps its legend is now coming true. It is said that whoever owns it must surely die.

THE DOCTOR : Well, that's true of anything if you own it long enough. Can I... ?

He holds out his hand for the diamond. Queen Victoria gives it to him. He pushes his glasses down his nose to look at it closely. Rose prods it, eyes wide.

THE DOCTOR (CONT'D) : That is so beautiful.

ROSE : How much is that worth ?

THE DOCTOR : They say... the wages of the entire planet for a whole week.

ROSE (peering at it) : Good job my mum's not here. She'd be fighting the wolf off with her bare hands for that thing.

THE DOCTOR : And she'd win.

Rose laughs.

SIR ROBERT : Where is the wolf ? (He walks away). I don't trust this silence.

THE DOCTOR (of the diamond) : Why do you travel with it ?

QUEEN VICTORIA : My annual pilgrimage. I'm taking it to Helier and Carew. The Royal Jewellers at Hazelhead. The stone needs recutting.

ROSE : Oh, but it's perfect.

QUEEN VICTORIA : My late husband never thought so.

THE DOCTOR (removing his glasses) : Now, there's a fact, Prince Albert kept on having the Koh-I-Noor cut down. It used to be forty percent bigger than this. But he was never happy. Kept on cutting and cutting.

QUEEN VICTORIA : He always said... the shine was not quite right. But he died with it still unfinished.

THE DOCTOR (with realization) : Unfinished... oh, yes !

He tosses the Koh-I-Noor back to Queen Victoria, who catches it.

THE DOCTOR (CONT'D) (very fast, working it out) : There's a lot of unfinished business in this house. His father's research, your husband, Ma'am, he came here and he sought the perfect diamond, hold on, hold on... (He ruffles his hair violently in his eagerness to work it out). All these separate things, they're not separate at all, they're connected ! Oh, my head, my head ! What if, this house, it's a trap for you, is that right, Ma'am ?

QUEEN VICTORIA : Obviously.

THE DOCTOR : At least, that's what the wolf intended. But ! What if there's a trap inside the trap ?

QUEEN VICTORIA : Explain yourself, Doctor.

THE DOCTOR : What if his father and your husband weren't just telling each other stories. They dared to imagine all this was true. And they planned against it. Laying the real trap not for you... but for the wolf.

A fine sprinkling of plaster falls from the ceiling. They all look up, and the werewolf is walking over the glass dome above their heads, looking down at them and growling.

THE DOCTOR (CONT'D) : That wolf there…

The glass of the dome starts to crack, the Doctor and Rose throw down their books and together with Queen Victoria run to the door.

THE DOCTOR (CONT'D) : Out ! Out ! Out !

As the Werewolf crashes through, smashing the desk, the Doctor, Rose and Sir Robert destroy their barricade and run out into the corridor.

SIR ROBERT : Your Majesty !

The Doctor takes one last look at the roaring wolf before slamming the doors closed.

INT. TORCHWOOD HOUSE

The four of them run down the corridor.

THE DOCTOR : Gotta get to the observatory !

They careen around a corner, the werewolf close behind. Rose turns around and is transfixed by the wolf. Just as the wolf is on her, she screams and Lady Isobel throws the pan of mistletoe water onto the wolf. Rose screams again, but the werewolf bounds back down the corridor away from them.

THE DOCTOR (CONT'D) : Good shot !

LADY ISOBEL : It was mistletoe !

The Doctor follows the wolf a way down the corridor.

SIR ROBERT : Isobel !

He and Isobel kiss as the Doctor and Rose make sure the wolf has gone.

SIR ROBERT (CONT'D) : Get back downstairs.

LADY ISOBEL : Keep yourself safe.

He nods and they kiss again.

SIR ROBERT : You go.

Lady Isobel and the maids go past Sir Robert and make their way back to the kitchen.

LADY ISOBEL : Girls, come with me. Down the Back stairs, back to the kitchen. Quickly !

As they run off, Sir Robert stares after his wife, a look in his eyes that suggests he's wondering if he'll ever see her again.

THE DOCTOR : Come on !

They set off at run again down the corridor.

SIR ROBERT : The observatory's this way !

They reach the central staircase and hurry up it as fast as they can but the werewolf is recovering and soon returns to the chase. They finally arrive at the observatory, the Doctor in the lead.

INT. TORCHWOOD HOUSE OBSERVATORY

THE DOCTOR : No mistletoe on these doors, your father wanted the wolf to get inside ! Get inside I just need time ! Is there any way of barricading this ?!

SIR ROBERT : Just do your work and I'll defend it.

THE DOCTOR (seeming to ignore Sir Robert) : If we could bind them shut with rope or something !

SIR ROBERT (determinedly) : I said I'd find you time, sir.

Rose and Queen Victoria stare at him, aghast.

SIR ROBERT (CONT'D) : Now get inside.

The Doctor looks at him for a second.

THE DOCTOR : Good man.

Sir Robert closes the door and the Doctor runs to the Queen.

THE DOCTOR (CONT'D) : Your Majesty, the diamond.

QUEEN VICTORIA : For what purpose ?

THE DOCTOR : The purpose it was designed for.

INT. TORCHWOOD HOUSE OUTSIDE OBSERVATORY

Meanwhile, Sir Robert locks the door from the outside. The howls of the werewolf can be heard coming down the corridor. He arms himself with a sword from the display on the wall as the werewolf bounds up the stairs.

INT. TORCHWOOD HOUSE OBSERVATORY

In the observatory, Queen Victoria hands over the diamond form her bag. The Doctor runs over to the mechanism for the telescope.

THE DOCTOR : Rose !

Rose runs to the Doctor.

THE DOCTOR (CONT'D) : Lift it ! Come on !

The Rose and Doctor struggle to turn the wheel, but the cogs start to shift and the telescope to rise.

ROSE (sarcastic despite straining against the wheel) : Is this the right time for stargazing ?

THE DOCTOR : Yes, it is.

INT. TORCHWOOD HOUSE OUTSIDE OBSERVATORY

Outside the observatory, the werewolf has found Sir Robert, guarding the door. As it approaches slowly, Sir Robert glares at it, disgusted.

SIR ROBERT : I committed treason for you. And now my wife will remember me with honour !

He manages one slash at the werewolf with his blade before he is devoured.

INT. TORCHWOOD HOUSE OBSERVATORY

Inside the observatory, Rose looks hopelessly terrified at his final screams. Queen Victoria holds up her crucifix. The werewolf can be heard battering the door. The gears continue to grind while Queen Victoria murmurs a prayer under her breath.

ROSE : You said this thing doesn't work !

THE DOCTOR : It doesn't work as a telescope because that's not what it is ! It's a light chamber ! It magnifies the light rays like a weapon. We've just got to power it up !

ROSE : But there's no electricity !

The Doctor grunts and turns to the light chamber.

ROSE (she works it out) : Moonlight ! But it needs moonlight ! It's made by moonlight !

THE DOCTOR : You're seventy percent water but you can still drown. Come on !

The Light Chamber finally starts to align with the moon.

THE DOCTOR (CONT'D) : Come on !

At last it is properly aligned. Rose and the Doctor step away from the gears as the moonlight bounces off the prisms. Just as the Werewolf breaks through the door, the light spews forth from the end of the light chamber onto the floor far short of the werewolf. The werewolf advances on the Queen but the doctor dives across the floor and throws the Koh-I-Noor into the beam of light. A fantastic, prismatic beam of light hits the werewolf. He is lifted off the floor and hangs there, caught in the wash of moonlight. As they look on, the werewolf retakes human form.

THE HOST (quietly) : Make it brighter. Let me go.

The Doctor slowly walks across to the light chamber and flicks a switch. With a final howl from the wolf form, the creature vanishes and the light shuts off. Rose breathes a huge sigh of relief. The Queen, however, is staring intently at some wound on her wrist. The Doctor notices her.

THE DOCTOR : Your Majesty ? Did it bite you ?

QUEEN VICTORIA : No, it's... it's a cut.

THE DOCTOR : If that thing bit you…

QUEEN VICTORIA : It was a splinter of wood when the door came apart.

THE DOCTOR : Let me see.

QUEEN VICTORIA (pulling her hand away sharply) : It is nothing.

The Doctor stares at her, obviously not believing her.

EXT. TORCHWOOD HOUSE

It is dawn and the sun rises over a serenely misty valley.

INT. TORCHWOOD HOUSE HALL

The Doctor and Rose step forward and kneel before Queen Victoria. Everyone is present including Lady Isobel and the maids.

QUEEN VICTORIA : By the power invested in me by the Church and the State, I dub the : Sir Doctor of TARDIS.

She taps him on each shoulder with a sword.

QUEEN VICTORIA (CONT'D) : By the power invested in me by the Church and the State, I dub the : Dame Rose of the Powell Estate.

She taps her on each shoulder with the sword.

QUEEN VICTORIA (CONT'D) : You may stand.

The Doctor and Rose rise.

THE DOCTOR : Many thanks, Ma'am.

ROSE (grinning) : Thanks ! They're never going to believe this back home.

Flora smiles.

THE DOCTOR : Your Majesty, you said last night about receiving a message from the great beyond; I think your husband cut that diamond to save your life. He's protecting you even now Ma'am, even from beyond the grave.

QUEEN VICTORIA : Indeed. Then you may think on this, also : that I am not amused.

The Doctor groans whilst Rose looks jubilant.

ROSE : Yes !

QUEEN VICTORIA : Not remotely amused.

Rose makes an effort to wipe the smirk off her face.

QUEEN VICTORIA (CONT'D) : And henceforth... I banish you.

The Doctor and Rose look stunned.

THE DOCTOR : I'm sorry... ?

QUEEN VICTORIA (angrily) : I rewarded you, Sir Doctor. And now you are exiled from this empire, never to return. I don't know what you are, the two of you, or where you're from, but I know that you consort with stars, and magic, and think it fun. But your world is steeped in terror and blasphemy and death and I will not allow it ! You will leave this shores and you will reflect, I hope, on how you managed to stray so far from all that is good. And how much longer you will survive this... terrible life.

Queen Victoria steps away from them angrily.

QUEEN VICTORIA (CONT'D) (commandingly) : Now leave my world. And never return.

EXT. FIELD SOMEWHERE IN SCOTLAND

Rose and the Doctor have hitched a lift on the back of a farmer's cart. It comes to a halt.

FARMER : Woah !

They jump off the back of a farmer's cart back in the highlands near the TARDIS.

THE DOCTOR : Cheers, Dougal !

The Doctor waves as they walk away and the farmer drives off.

THE DOCTOR : You know, the funny thing is, Queen Victoria did actually suffer a mutation of the blood ! It's historical record haemophiliac. It used to be called the Royal Disease ! But it's always been a mystery because she didn't inherit it. Her mum didn't have it her dad didn't have it, it came from nowhere !

ROSE : What, and you're saying that's a wolf bite ?

THE DOCTOR : Well, maybe Haemophilia is just a Victorian euphemism.

ROSE : For werewolf ?

THE DOCTOR : Could be !

ROSE : Queen Victoria's a werewolf ?

THE DOCTOR : Could be ! And, her children had the Royal Disease. Maybe she gave them a quick nip.

ROSE (disbelievingly) : So, the Royal Family are werewolves ?

THE DOCTOR : Well… maybe not yet. I mean, a single wolf cell could take... a hundred years to mature... might be ready by… oooh… early 21st century... ?

ROSE : Nah ! That's just ridiculous ! Mind you… Princess Anne... !

THE DOCTOR : I'll say no more.

ROSE : And if you think about it... they're very private. They plan everything in advance. They, they could schedule themselves around the moon, we'd never know !

The Doctor sniggers as they reach the TARDIS and he opens the door. They bundle in.

ROSE (CONT'D) : They like hunting ! They love blood sports !

The Doctor laughs, the TARDIS starts to dematerialize but they can still be heard.

ROSE (CONT'D) : Oh my God, they're werewolves !

The two of them howl and cackle over the sound of the TARDIS engines until it has completely vanished.

EXT. TORCHWOOD HOUSE

Night has fallen over the Torchwood House as the Queen and Lady Isobel walk slowly from the house, both wearing black.

QUEEN VICTORIA : What will you do ? Will you stay here ?

LADY ISOBEL (tears on her cheeks) : I don't think I could. I'd sell it. Or I'd pull this place down.

Queen Victoria glances at the sign on the wall saying "Torchwood House", and then away again with a look of grim resolution in her eyes.

QUEEN VICTORIA : Although we may not speak of these events in public, they'll not be forgotten. I promise you that. Your husband's sacrifice... the ingenuity of his father... they will live on.

LADY ISOBEL : But how ?

QUEEN VICTORIA : I saw last night, that Great Britain has enemies beyond imagination, and we must defend our borders on all sides. I propose an institute to investigate these strange happenings and to fight them. I would call it : Torchwood. The Torchwood Institute. And if this Doctor should return, he should beware, because Torchwood will be waiting.

 

END

 

Rédigé par drogba pour hypnoséries

Kikavu ?

Au total, 75 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

apollox31 
08.04.2018 vers 17h

stephane25 
09.02.2018 vers 16h

jujume80 
22.01.2018 vers 14h

SandyD 
20.12.2017 vers 17h

ellielove 
28.10.2017 vers 22h

Solange 
19.09.2017 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Bannière de l'animation HypnoTrésor

Ne manque pas...

Participe au jeu HypnoChance pour gagner un coffret DVD ou Blu-Ray de la saison 1 de Victoria sorti chez Koba Films & L'Atelier d'Images !
Tirage au sort le 28/06 | Participation gratuite

Activité récente
Actualités
Une édition vinyle pour des audios du Docteur et Rose

Une édition vinyle pour des audios du Docteur et Rose
On apprenait à la fin du mois de mai la sortie au Royaume-Uni d'une édition limitée vinyle de...

La nouvelle équipe à San Diego

La nouvelle équipe à San Diego
La future bande du Tardis débarque à San Diego! La toute première sortie du groupe se fera donc,...

Doctor Who sur Iplayer

Doctor Who sur Iplayer
Les Britanniques peuvent se réjouir: depuis le 4 juin dernier, tous les épisodes des dix saisons de...

David Tennant et Catherine Tate réunis

David Tennant et Catherine Tate réunis
Le duo est de retour! David Tennant et Catherine Tate s'associent dans une nouvelle série produite...

Un trailer pour la saison 11 mi-juin?

Un trailer pour la saison 11 mi-juin?
Ce n'est pas encore confirmé par la BBC, la prudence demeure donc de mise: un premier trailer de la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

grims, Avant-hier à 07:55

Les quartiers Vikings et The tudors vous proposent aussi un sondage spécial fête de la musique!

serieserie, Hier à 09:45

Personne pour le concours d'OS de CPD? On vous attend!

Annaelle19, Hier à 11:54

Nouvelle photo du mois a départagé sur le quartier Hawaii 5-0

Locksley, Hier à 17:50

Déjà plus de 50 inscrits à notre jeu HypnoChance Victoria ! A qui le tour ? Pour gagner, il faut commencer par jouer Bonne chance !

juju93, Hier à 22:19

Jane Lynch ou Cybill Shepherd ? Quelle est la meilleure chanteuse ? C'est le duel de la semaine sur The L Word. On attend vos votes ! Merci.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site