427 fans | Vote

#104 : L'humanité en péril (1/2)

Rose et le Docteur sont de retour sur Terre mais douze mois plus tard, ce qui a apporté de gros problèmes à Jackie et Mickey. Bientôt, un vaisseau s'écrase dans la Tamise et Londres est en état d'alerte. Pendant que le Docteur enquête sur les survivants, Rose découvre que les siens sont en danger.

Artworks

Popularité


3.67 - 9 votes

Titre VO
Aliens of London

Titre VF
L'humanité en péril (1/2)

Première diffusion
16.04.2005

Première diffusion en France
12.11.2005

Vidéos

Doctor Who Aliens Of London Next Time Trailer - BBC One

Doctor Who Aliens Of London Next Time Trailer - BBC One

  

Photos promo

Vaisseau alien -L'humanité en péril

Vaisseau alien -L'humanité en péril

Réunion-L'humanité en péril

Réunion-L'humanité en péril

Le Docteur- L'humanité en péril

Le Docteur- L'humanité en péril

Dr Toshiko Sato- L'humanité en péril

Dr Toshiko Sato- L'humanité en péril

Vaisseau alien -L'humanité en péril

Vaisseau alien -L'humanité en péril

Le Docteur- L'humanité en péril

Le Docteur- L'humanité en péril

Le Docteur- L'humanité en péril

Le Docteur- L'humanité en péril

Dr Toshiko Sato- L'humanité en péril

Dr Toshiko Sato- L'humanité en péril

UNIT- L'humanité en péril

UNIT- L'humanité en péril

Slitheens- L'humanité en péril

Slitheens- L'humanité en péril

Le Docteur- L'humanité en péril

Le Docteur- L'humanité en péril

Le Docteur et Rose- L'humanité en péril

Le Docteur et Rose- L'humanité en péril

Diffusions

Logo de la chaîne SyFy France

France (redif)
Dimanche 19.05.2019 à 23:30

Logo de la chaîne SyFy France

France (inédit)
Vendredi 17.05.2019 à 19:00

Plus de détails

Écrit par : Russell T. Davies.
Réalisé par : Keith Boak. 

 

Distribution :

Christopher Eccleston ... Docteur
Billie Piper ... Rose Tyler ...
Camille Coduri ... Jackie Tyler
Noël Clarke ... Mickey Smith
Penelope Wilton ... Harriet Jones
Annette Badland ... Margareth Blaine
Rupert Vansittart ... Général Asquith
Morgan Hopkins ... Sergent Price
Naoko Mori ... Docteur Toshiko Sato
Lachele Carl ... Journaliste
Jack Tarlton ... Journaliste
Ceris Jones ... Policier
Matt Baker ... Lui-même
Andrew Marr ... Lui-même
Fiesta Mei Lung ... Ru Chan
Basil Chung ... Bau Chan
David Verrey ... Joseph Green
Navin Chowdhry ... Indra Ganesh
Eric Potts ... Oliver Charles
Corey Doable ... Taggeur
Jimmy Vee ... Le cochon de l'espace
Steve Spiers ... Commissaire Strickland
Elizabeth Frost ... Slitheen
Paul Kasey ... Slitheen
Alan Ruscoe (Slitheen

 

Références et continuités:

  • Naoko Mori reprend son rôle de Tosh dans le spin-off Torchwood. Cet épisode est d'ailleurs évoqué dans le 2.13 Exit wounds.
  • Le mot « Bad Wolf » apparait pour la seconde fois, tagué sur le TARDIS par un enfant.
  • Le Docteur dit avoir plus de 900 ans. Dans l'épisode Time and the Rani (1987) il dit précisément en avoir 953.
  • Parmi les experts en extra-terrestres invités, on trouve des agents d'UNIT, avec laquelle le Docteur a collaboré à de nombreuses occasions dans la série classique. Il dit même «Ce sont des gens bien ». C'est d'ailleurs le fait d'avoir collaboré avec eux qui permet son identification.
  • Une note du site Who is the Doctor Who note que c'est dorénavant Mickey Smith qui met à jour le site, depuis la mort de son créateur dans l'épisode Rose.
  • Le faux site d'UNIT annonçait la disparition de Rose Tyler sur son site web le , le jour de la diffusion de l'épisode Rose. Selon le site, les événements ont lieu le .
  • L'hôpital fictif London Albion Hospital apparaît de nouveau dans le double épisode Drôle de mort / Le Docteur danse.
  • Le Docteur raconte avoir joué à un concours de beuverie avec le Premier ministre David Lloyd George.

Résumé épisode 104 "L'humanité en péril" (1/2)

 

Le Docteur décide de laisser Rose retourner chez elle afin de prendre quelques affaires. Il dit à la jeune fille qu'ils se sont absentés 12 heures mais en réalité, 12 mois se sont écoulés depuis les évènements du premier épisode et le départ de Rose !

Sa mère, folle d'inquiétude, blâme le Docteur pour cette "fugue" alors que sa fille ne peut lui donner de raisons valables à son absence, ce qui ne fait, évidemment, qu'augmenter la colère de Jackie contre cet homme étrange et qu'elle a d'ailleurs giflé. Tout le monde pensait que Rose était morte, et Mickey a même été suspecté de l'avoir tuée.

Une fois seuls tous les deux, Rose confie au Docteur qu'elle ne peut pas révéler la vérité à sa mère. Elle est d'ailleurs la seule sur cette planète à connaître la vérité, mais plus pour très longtemps. La jeune fille n'a pas fini sa phrase qu'un vaisseau extraterrestre s'écrase dans la Tamise, détruisant Big Ben au passage.

Les deux nouveaux amis ne pouvant pas s'approcher du lieu du crash, ils décident de suivre l'avis de Rose et de regarder la télévision. Selon les journalistes, un corps aurait été retrouvé à bord du vaisseau et on l'aurait emmené à l'hôpital militaire Albion.

A l'intérieur de l'hôpital, le docteur Toshiko Sato montre au Général Asquith le corps de l'extraterrestre alors qu'à Downing Street, le Premier Ministre a disparu. C'est un certain Joseph Green, obscur parlementaire, qui le remplace. Green rencontre Margareth Blaine, membre du MI5 et Oliver Charles. Tous trois semblent bien se connaître et possèdent les protocoles d'urgence en cas d'attaque extraterrestre.

Alors que Rose doit faire face aux questions et aux reproches de Jackie, le Docteur la quitte temporairement, lui promettant de ne pas l'abandonner et lui remettant la clé du Tardis.  Il explique qu'il est là pour voir l'Histoire et c'est un moment historique : le premier contact extraterrestre. Il ne va pas intervenir mais juste observer et Rose doit vivre ce moment avec sa mère.

Espionné par Mickey, l'ami de Rose, le Seigneur du temps rentre dans le Tardis mais il disparaît bien avant que le jeune terrien ait pu lui faire connaître sa présence. De retour chez sa petite amie, il lui apprend qu'il a été suspecté d'être son assassin.

Entre temps, Harriet Jones, une parlementaire peu importante, qui ne semble pas porter grande importance à ce qui se passe dehors, veut juste rencontrer M. Green pour lui montrer un projet concernant un hôpital de campagne où sa mère travaille. Mais il est très occupé et sort de la salle de réunion de Downing Street, suivi par tout le monde. Seule, elle y rentre pour mettre son projet sur la pile des dossiers sur la table et découvre les protocoles d'urgence.

A l'hôpital Albion le docteur Sato est attaqué par une étrange créature. Le Tardis atterrit dans l'hôpital et le Docteur découvre la jeune femme à terre. Bientôt encerclé par des militaires, le Docteur entend la jeune femme crier. Il ordonne aux militaires de le suivre et découvre le médecin à terre. Il dit aux militaires de boucler le périmètre puis découvre la créature qui a attaqué Sato, un cochon géant, qui s'enfuit dans le couloir avant d'être abattu par un des gardes.

Le Seigneur du temps et le docteur Sato se rendent compte que le cochon a été agrandi technologiquement et placé dans le vaisseau. Il n'a rien d'un extraterrestre, c'est un cochon tout à fait ordinaire. Est-ce une invasion extraterrestre ou une plaisanterie de mauvais goût ?

De son côté, Harriet Jones doit se cacher lorsque Green, Blaine et Charles reviennent dans la pièce (avec quelques sérieux problèmes de gaz intestinaux) alors qu'ils sont confrontés au Général Asquith, qui menace de les relever de leurs fonctions vu le manque de sérieux dont ils font preuve dans cette situation critique. Il semblerait que cet échange de gaz soit dû au fait qu'ils ne sont pas ce qu'ils semblent être. Leurs peaux sont juste une façade, une sorte de vêtements qu'ils peuvent ôter; ce qu'ils font devant le général qu'ils assassinent juste après. Oliver Charles s'empare de la peau. Toujours cachée, Harriet les observe, terrifiée.

Lorsque le Tardis revient pour chercher Rose, Mickey et Jackie la suivent à l'intérieur. Jackie pique une crise de nerfs et appelle le numéro d'urgence de la télévision pour toute personne ayant vu un extraterrestre. Les mots "Docteur" et "Tardis" provoquent un code 9 à Downing Street, indiquant la présence du Seigneur du temps sur Terre. Il est été répertorié comme expert dans le domaine extraterrestre et son aide est nécessaire.

Pendant ce temps, le Docteur découvre que le vaisseau extraterrestre n'a pas suivi une trajectoire droite vers la Terre. En fait, il serait parti de la Terre, envoyé dans l'espace avant de s'écraser à Londres. Les extraterrestres étaient sur Terre depuis longtemps. Il découvre aussi que l'UNIT (United Nations Intelligence Taskforce) a été appelé à la rescousse, avant d'être arrêté par des militaires en compagnie de Rose.

Le Docteur est découvert par l'armée et amené à Downing Street. Il insiste pour que lui et son amie blonde ne soient pas séparés, mais les ordres sont les ordres et le Docteur doit assister seul à une réunion alors que la jeune femme fait la connaissance d'Harriet Jones. Celle-ci, toujours en état de choc, lui confie ce qu'elle a vu.

De son côté, Jackie est interrogée par un policier. Celui-ci semble voir un point commun (les gaz et la corpulence) avec Margareth Blaine, Josef Green et Oliver Charles.

Harriet, Rose et un des secrétaires, Indra, découvrent le corps du Premier Ministre dans un vestiaire de la salle de réunion mais ils sont surpris par Margareth Blaine. L'extraterrestre révèle sa véritable apparence et tue Indra au moment même où le policier commence à attaquer Jackie.

De son côté, le Docteur analyse la situation et déduit que ce n'est pas un accident mais un piège, afin que tous les experts soient réunis dans la pièce. Lui et les membres de l'UNIT assistant à la réunion sont alors électrocutés, alors que Asquith (anciennement Oliver Charles) et Green tombent le masque et accessoirement leur "vêtement".

Ils sont les Slitheens et ils sont là pour prendre le contrôle de la Terre...

 

A suivre...

Fin de la 1ère partie.

EXTÉRIEUR – DANS LES RUES DE LONDRESJOURNÉE

Rose est avec Mickey et ils s’amusent tout en mangeant. Ils s’embrassent.

 

INTÉRIEUR – CHEZ JACKIE TYLERJOURNÉE

Jackie Tyler : (En peignoir alors qu’il y a le Docteur.) Il y a un homme bizarre dans ma chambre.

Docteur : Non.

 

EXTÉRIEUR – DANS LES BAS-FONDS DE LONDRESSOIRÉE

Rose : (Au téléphone.) Maman ?

 

EXTÉRIEUR – DANS LES RUES DE LONDRESSOIRÉE

Jackie Tyler : Je suis en ville.

 

EXTÉRIEUR – DANS LES BAS-FONDS DE LONDRESSOIRÉE

Rose : (Au téléphone.) Surtout ne t’inquiète pas, je ne vais pas tarder à rentrer.

 

EXTÉRIEUR – DANS LES RUES DE LONDRESSOIRÉE

Jackie Tyler : Rose, tu n’es pas raisonnable.

 

EXTÉRIEUR – DANS LES BAS-FONDS DE LONDRESSOIRÉE

Rose : Maman !

 

EXTÉRIEUR – DANS LES RUES DE LONDRESSOIRÉE

Jackie se baisse car des vitrines explosent parce qu’il y a des mannequins qui se mettent à bouger, ce sont les Autons. Jackie se met à crier.

 

EXTÉRIEUR – DANS LES RUES DE LONDRESJOURNÉE

Docteur : (À côté du TARDIS.) Bon, eh bien, je vais partir sauf si, qui c’est, vous venez avec moi.

Rose : C’est toujours aussi dangereux ?

Docteur : Ouais.

Rose embrasse Mickey sur la bouche et court vers le TARDIS rejoindre le Docteur. Elle est contente de le retrouver.

 

EXTÉRIEUR – PRÈS DE L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERJOURNÉE

Le TARDIS se pose près des bâtiments où se trouve l’appartement de Jackie. Rose et le Docteur en sorte, ce dernier fermant la porte à clé.

Rose : Depuis combien de temps je suis partie ?

Docteur : (S’adossant au TARDIS.) Environ douze heures.

Rose : (En rigolant.) Je ne serais pas longue, je vais juste voir ma mère.

Docteur : Et qu’allez-vous lui dire ?

Rose : J’en sais rien, Que je suis partie faire un tour en l’an 5 millions et que j’ai mis combien, douze heures ? (Le Docteur ricane.) Non, je vais lui dire que j’ai passé la nuit chez Shareen. (Agitant sa main.) À tout à l’heure. (Elle s’en va puis elle se retourne.) Ah, et ne vous envolez pas, d’accord ? (Le Docteur a un sourire moqueur et l’attend.)

 

INTÉRIEUR – PRÈS DE L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERJOURNÉE

Rose monte les marches vers l’appartement de sa mère.

 

EXTÉRIEUR – PRÈS DE L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERJOURNÉE

Pendant ce temps, le Docteur ne sait pas quoi faire mais se met à marcher et à bouger une bouteille quelques mètres plus loin. Alors que Rose continue de monter, le Docteur voit une affiche pour une personne disparue et il s’agit de Rose.

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERJOURNÉE

Rose : Je suis rentrée, j’étais chez Shareen. Elle a encore des problèmes. (Elle jette les clés sur une table.) Tu es là ? Alors qu’est-ce qui s’est passé, ça va ? (Sa mère est surprise de la voir alors qu’elle est en robe de chambre et un verre à la main.) Eh bien quoi, pourquoi tu fais cette tête ? Ce n’est pas la première fois que je ne rentre pas de la nuit. (Jackie fait tomber sa tasse avec le thé dedans.)

 

EXTÉRIEUR – PRÈS DE L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERJOURNÉE

Docteur : (Voix off ; il regarde l’affiche.) On recherche Rose Tyler. (Il se met à courir ; sur l’affiche, il est noté « Avis de recherche – Aidez-nous – Avez-vous vu Rose Tyler ? ».)

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERJOURNÉE

Jackie Tyler : C’est toi ?

Rose : Oui, c’est moi.

Jackie Tyler : (Sur le point de pleurer.) Oh mon Dieu, c’est toi ! Rose, oh ma chérie. (Elle la prend dans ses bras. Rose découvre sur la table les avis de recherche en son nom. Le Docteur arrive dans l’appartement en courant.)

Docteur : Euh Rose, ce n’était pas douze heures mais douze mois. J’ai fait une erreur. (En souriant.) Vous êtes parti toute une année, désolé.

 

OUVERTURE

 

EXTÉRIEUR – PRÈS DE L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERJOURNÉE

Un jeune inscrit le nom de « Bad Wolf – Méchant Loup, sur une des portes du TARDIS.

Jackie Tyler : (Hors cadre ; pendant que le jeune, après avoir fini, prend son vélo et s’en.) Quand je pense aux heures que j’ai passées là, à me ronger les sangs, jour après jour, mois après mois. J’ai cru que tu étais morte et pendant ce temps-là toi, tu voyageais.

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERJOURNÉE

Jackie Tyler : Qu’est-ce que tu entends au juste par « voyager » ? Est-ce que c’est une réponse, ça ? (À un policier présent dans la pièce prendre des notes de la disparition de sa fille.) Demandez-lui vous. Avec moi, tout ce qu’elle sait dire c’est « j’ai voyagé ».

Rose : (Se défendant.) Mais c’est la vérité.

Jackie Tyler : Et ton passeport qui est toujours dans le tiroir, tu mens, c’est tout ce que tu sais faire.

Rose : J’ai pensé à te téléphoner, je te jure, c’est juste que j’ai pas vraiment pas eu le temps.

Jackie Tyler : « Pas eu le temps » ! Durant toute une année, tandis que moi je suis là à t’attendre. Tu voudrais peut-être que je crois ça. Et puis, où es-tu allée ? Pourquoi ne pas me le dire ?

Docteur : (Pendant que Jackie s’assoit sur le canapé.) Euh en fait, c’est de ma faute, j’ai en quelque sorte employé Rose comme compagnon.

Policier : Quand vous dites « compagnon », ça inclut une relation sexuelle ?

Rose : Non.

Docteur : Non.

Jackie Tyler : (Fâchée contre le Docteur.) Alors c’était quoi ? Parce que vous avez débarqué charmeur, pleine de sourire et l’instant d’après Rose s’évanouissait dans la nature. Quel âge avez-vous ? 40 ? 45 ? Vous l’avez connue sur Internet, sur le réseau en prétendant que vous êtes docteur.

Docteur : C’est vrai, je suis Docteur.

Jackie Tyler : Si c’est ça, vous devez savoir soigner les bleus. (Il se prend une claque et Rose soupire ; elles sont dans la cuisine dans les bras l’une de l’autre.) Est-ce que tu as pensé à moi quelques fois ?

Rose : (En pleurs.) Oui bien sûr, je t’assure mais…

Jackie Tyler : (Également en pleurs.) Un petit coup de fil, que je sache au moins que tu étais vivante.

Rose : Je suis désolée. Je m’en veux tellement.

Jackie Tyler : Mais ce qui me terrifie le plus, c’est que tu veuilles rien dire. Qu’est-ce qui t’es arrivée ? Je suis bien obligée d’imaginer que ça a dû être horrible puisque tu ne dis rien. Mais j’ai besoin de savoir. (Elle touche le menton de sa fille pour que croise leurs regards.)

 

EXTÉRIEUR – SUR UN TOITJOURNÉE

Rose est assise alors que le docteur est adossé à un mur.

Rose : (Regardant sur le côté, à l’inverse du Docteur.) Qu’est-ce que vous vouliez que je lui dise, c’est tellement dingue, elle ne va jamais me pardonner. (Se tournant vers lui.) J’ai raté une année, une bonne ?

Docteur : Moyen.

Rose : (À voix basse.) À quoi servez-vous ?

Docteur : Si ça vous pose tant de problèmes, vaut mieux rester là.

Rose : J’en sais rien. C’est trop dur de la laisser.

Docteur : En tout cas, elle ne vient pas avec nous. (Ils se mettent à rigoler.)

Rose : C’est raté.

Docteur : Je ne fais pas les familles.

Rose : Et dire qu’elle vous a giflé.

Docteur : 900 ans dans le temps et l’espace, et jamais une seule mère ne m’a giflé.

Rose : La tête que vous faisiez.

Docteur : C’est très douloureux. (Il se touche le visage côté gauche alors que Rose en rigole.)

Rose : Vous êtes si drôle. (Passant à un autre sujet.) Quand vous dites 900 ans, ça veut dire…

Docteur : C’est mon âge.

Rose : Vous avez 900 ans.

Docteur : Ouais.

Rose : Ma mère a raison, entre nous, il y a quand même une sacrée différence d’âge. (Descendant du mur.) Chaque conversation avec vous, devient tout de suite mentale mais je ne peux parler qu’avec vous. Dire que je suis allée voir tous ces mondes gigantesques là-haut et que je suis forcée de me taire. Les extraterrestres, les vaisseaux spatiaux. Je suis la seule personne sur la planète Terre à savoir que tout cela existe.

Justement, un vaisseau spatial passe au-dessus d’eux, ce qui fait sursauter Rose. Ils le regardent passer alors qu’il est en feu et qu’il fait le tour du centre-ville de Londres. Il s’écrase sur le bâtiment de Big Ben où il est presque dix heures. Il avance encore et tombe dans la Tamise.

Rose : (N’en croyant pas ses yeux.) Oh non, c’est pas juste. (Le Docteur rigole et ils s’en vont.)

 

EXTÉRIEUR – À L’EXTÉRIEUR DE LONDRESJOURNÉE

Les automobilistes sont obligés de s’arrêter car il y a l’armée qui boucle le périmètre. Ils descendent de leur voiture, en colère. Il y a des gens qui parlent avec les militaires alors que Rose et le Docteur arrivent sur les lieux.

Docteur : Ils ont bouclé le trafic.

Rose : Où ont-ils dit qu’ils émettent du centre. Ils ont sûrement quadrillé la ville. Ça doit être impossible de rentrer dans Londres.

Docteur : (En souriant.) Je n’arrive pas à croire que j’assiste à ça, c’est fantastique.

Rose : (En le regardant.) Vous saviez que cela aller arriver ?

Docteur : Non, pas du tout.

Rose : Mais vous connaissez ce vaisseau ?

Docteur : Non, pas du tout. (Il sourit toujours.)

Rose : Vous savez qu’il allait se crasher ?

Docteur : Non plus.

Rose : Je suis heureuse de voir que ça vous rassure.

Docteur : Vous pouvez. C’est pour ça que je voyage, pour avoir l’histoire du monde se dérouler devant moi.

Rose : Eh bien, allons voir ça. On n’a pas le problème du trafic, on a le TARDIS.

Docteur : Vaut mieux pas le prendre. Il y a déjà un vaisseau spatial au cœur de Londres, eh bien, ça suffit comme ça.

Rose : Le vôtre a l’air d’une grosse boîte bleue, personne ne va faire attention à lui.

Docteur : Vous pourriez être surprise, un poste d’urgence comme celui-là, ça se remarque. Non, non, il vaut mieux le laisser ici.

Rose : (Dépitée.) Il ne faut pas rester coincer là pendant que l’histoire se déroule.

Docteur : Exact. (Il regarde vers les militaires postés devant eux alors qu’ils bloquent toujours la circulation.)

Rose : (En regardant vers le Docteur.) Pourquoi est-ce qu’on ne ferait pas comme les autres ? (Le Docteur la regarde.) Il n’y a qu’à suivre ça à la télé.

Des images d’information sont montrées avec la destruction de Big Ben.

Journaliste : Big Ben détruite par un OVNI qui s’est écrasé dans le centre de Londres. Les renforts de police ont été amenés de tout le pays pour endiguer tout mouvement de panique, éviter les pillages et les désordres publics. L’état d’urgence a été décrété au niveau national. Tom Hitchinson, notre reporter, est sur les lieux. (Le Docteur regarde la télévision avec Rose qui sont chez Jackie.)

Tom Hitchinson : La police demande au public de ne pas paniquer. Vous pouvez téléphoner au numéro qui est inscrit sur votre écran si vous êtes inquiets pour un de vos proches. (Le numéro est le 08081 570980.)

Journaliste américaine : Les militaires attendent la venue d’autres vaisseaux spatiaux. Dès maintenant, tous les vols au-dessus de l’espace aérien américain sont interdits.

De retour sur la BBC, en bas de l’écran il est noté « Les plongeurs de l’armée recherchent des corps dans la Tamise » alors qu’un bateau arrivent sur les lieux du crash.

Tom Hitchinson : L’armée a envoyé des plongeurs vers l’épave du vaisseau spatial. Ici, personne ne sait ce qu’ils vont trouver.

Journaliste américaine : Le Président a lancé, en direct, un appel à la nation mais le secrétaire général souhaite déjà que la population surveille attentivement le ciel.

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERJOURNÉE

Jackie Tyler : (Arrivant avec une tasse de thé qu’elle donne à Rose.) Tu ne m’as pas donnée le choix. Je l’ai accueilli à bras ouverts. (À Rose.) Tiens. (À Marianne.) Sinon, je prenais le risque de ne jamais te revoir.

Docteur : (Se tournant vers les autres.) Euh, j’aimerai bien écouter.

Sur l’écran de télévision, il est noté « Aucun commentaire du 10 Downing Street ».

Journaliste : Une nouvelle vient de tomber, nous rejoignons immédiatement Tom Hitchinson qui se trouve sur la berge. (Sur l’écran, il est à nouveau noté « Les plongeurs ont découvert un corprs dans la Tamise ».

Tom Hitchinson : Il semble que les plongeurs aient retrouvé un corps. Cela donne confirmation mais il était à l’intérieur du vaisseau. D’après ce qu’on dit, il serait d’origine extraterrestre. On est en train de le monter sur la rive. (Des plongeurs remontent un corps enveloppé d’un drap blanc et sur une civière. Le Docteur regarde la télévision de plus près puis se tourne vers les autres qui sont en train de discuter et Jackie qui donne une autre tasse à son ami John.)

Marianne : Tu lui a brisé son cœur en disparaissant.

Jackie Tyler : Oh, devinez qui m’a fait de la drague. Billy Croot !

Sur l’écran il est aussi noté : « Le corps serait d’origine extraterrestre ».

Journaliste : … Cette information, non vérifiée, qu’elle serait d’origine extraterrestre. Un événement extraordinaire se déroule au centre de Londres. Le corps va être transféré vers une unité sécurisée de la morgue dont l’adresse a été tenue secrète pour l’instant. Les rues du centre sont…

On change de chaîne télévision et on arrive vers un présentateur qui fait de la cuisine. Il fait un gâteau en forme de soucoupe volante.

Présentateur : Une fois vos ailes installées…

Docteur : (Au petit de Marianne qui s’amuse avec la télécommande.) Attends, ce n’est pas un jeu.

Présentateur : …Vous les glacez ensuite de la couleur que vous voulez. (Il montre un autre gâteau.) J’en ai fait un juste avant l’émission. Regardez ça, un vaisseau spatial prêt à être dévoré.

Docteur : (Au petit.) Je t’ai déjà dit que ce n’était pas un joujou.

Jackie Tyler : Avec lui, c’est toujours pareil.

Le Docteur change la chaîne pour arriver aux informations. Sur l’écran, il est noté « Le corps sous protection à l’hôpital ».

Tom Hitchinson : (Pendant que tout le monde parle en même temps.) …À l’hôpital Albion. Nous ne savons toujours pas s’il est vivant ou mort. Whitefall s’est refusé à tout commentaire. Mais on a bien transporté le corps ici, à l’hôpital Albion. La circulation a été interdite dans toutes les rues.

Marianne : C’est comme quand mon mari m’a demandée en mariage.

Tom Hitchinson : (Touchant son oreillette.) On vient de me dire à l’instant que le général Asquith arrive à ce moment même à l’hôpital. (Une voiture de police avec klaxon arrive sur les lieux.)

Marianne : (Hors cadre ; le Docteur semble en train de réfléchir.) C’était formidable.

Le général sort et entre dans l’hôpital sous la bonne garde de l’armée.

Tom Hitchinson : Le bâtiment a été évacué, les patients attendent pour l’instant dans les rues. La police refuse toujours de confirmer s’il s’agit d’un corps d’extraterrestre qui est gardé au secret, à l’intérieur de ces murs.

 

INTÉRIEUR – HÔPITAL ALBIONLONDRESJOURNÉE

Le général est escorté par d’autres militaires et ils se trouvent dans le bâtiment pour aller voir le corps. Il ouvre une porte avec battants et tous arrivent dans une salle d’examen avec un médecin et le corps sous un drap blanc.

Général Asquith : Alors, voyons ça. (Le médecin légiste montre au général le haut du corps du mort.) Sacré nom d’un chien. C’était donc vrai ! Vous êtes sûre qu’il ne s’agit pas d’un mannequin ?

Docteur Sato : J’ai fait une radio de son crâne, il y a des branchements à l’intérieur. Je n’avais jamais vu ça. Aucun homme ne peut l’avoir fabriqué.

Général Asquith : Des experts vont venir pour l’examiner. En attendant qu’ils arrivent, personne ne doit le voir. (Elle remet le drap sur la tête. Ils le mettent dans le compartiment cinq de la morgue.)

Doctor Sato : (Courant vers le général.) Excusez-moi, général, je sais que l’état d’urgence a été décrété et qu’il y a des tas de rumeurs qui courent mais, est-ce vrai à propos du Premier ministre ? (Le général ne dit rien et s’en va, la laissant sur place. Tous les autres militaires s’en vont. Elle retourne à son travail.)

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERJOURNÉE

Journaliste : (Via l’écran de télévision.) Le mystère plane toujours à propos du Premier ministre, qui n’a pas donné signe de vie depuis le début de l’affaire. L’opposition a d’ores et déjà critiqué sa totale incapacité. (Voyant des personnes venir à Downing Street.) Ah, euh, attendez.

Journaliste 2 : (Interpellant.) Monsieur Green.

Journaliste : Ah, voici Joseph Green, député de la circonscription de Hartley Dale. (Green entre dans la maison alors que le Docteur suit toujours le déroulement des événements.) Il est aussi président de la commission parlementaire de contrôles de normes de sucre dans les confiseries destinées à l’exportation. (À voix basse.) Cela dit, sous votre respect, ce n’est sûrement pas l’homme de la situation.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTREJOURNÉE

Indra Ganesh : (Accueillant Green en lui serrant la main.) Bonjour monsieur, secrétaire adjoint au ministère de la Défense.

Joseph Green : J’en suis très heureux.

Indra Ganesh : Je ferai la liaison.

Joseph Green : Eh bien, où est-il ?

Indra Ganesh : On va dans le bureau, si vous voulez bien me suivre là-haut.

Harriet Jones : (Montrant une carte d’identité.) Excusez-moi. (Les deux hommes se retournent en commençant à monter les escaliers.) Députée de Flydale North.

Indra Ganesh : Désolé, ça attendra.

Harriet Jones : Mais c’est que j’avais rendez-vous à 15 heures 15 précises et…

Indra Ganesh : Mais entretemps, un vaisseau spatial est tombé au cœur de Londres, ça change un peu l’agenda. (Ils montent l’escalier, laissant Harriet toute seule avec sa carte qu’elle a gardée dans la main ; à Green.) Vous êtes au courant pour l’extraterrestre ?

Joseph Green : Au diable, celui-là, ce que je veux savoir c’est où se trouve le Premier ministre.

Indra Ganesh : Personne n’en sait rien, il a disparu. Les ministres étant bloqués à l’extérieur de la ville, je vous informe que vous devenez Premier ministre, à effet immédiat.

Joseph Green : (S’épongeant le front.) Oh Seigneur, attendez. (Il commence à avoir des flatulences.) Pardonnez-moi, quand je suis nerveux, l’estomac, enfin bref, allons-y. (Les deux continuent de monter l’escalier tandis que Ganesh a une mallette dans la main gauche.)

Indra Ganesh : Margaret Blaine, surveillance du territoire.

Margaret Blaine : Je n’ai pas d’autres informations. J’ai escorté moi-même le Premier ministre de son bureau à sa voiture. Voici Oliver Charles, chargé des liaisons terrestres.

Oliver Charles : La voiture a disparu, nous n’en avons aucune trace. Elle s’est évanouie dans la voiture.

Joseph Green : Bon alors entrez et vous allez me raconter tout ça. (Ils s’avancent vers les portes d’un bureau.)

Indra Ganesh : Euh, monsieur. (Il montre la mallette rouge.) Cette mallette contient les protocoles d’urgence, détaillant les mesures à prendre par le gouvernement en cas d’incursion extraterrestre.

Joseph Green : Parfait, on va voir ça. (Il a encore des flatulences.) Oh, c’est pas vrai, pardonnez-moi. (Il prend la mallette.) Allez, au travail, hein.

Il s’en va dans le bureau derrière lui. Une fois dedans, il met la mallette où se trouve la place du Premier ministre avec Blaine et Charles. Ils sont pris d’un fou rire incontrôlé.)

 

EXTÉRIEUR – DANS LE COULOIR PRÈS DE CHEZ JACKIESOIRÉE

Un chien aboie alors que le Docteur part de l’appartement. Rose le suit.

Rose : Où est-ce que vous allez comme ça ?

Docteur : Nulle part, ici, c’est juste un peu trop humain pour moi. L’histoire est en marche et qu’est-ce qu’ils font pendant ce temps-là, ils parlent des derniers butins. Je vais faire un petit tour, c’est tout.

Rose : Ah oui, il y a un vaisseau spatial dans la Tamise et vous partez faire un tour.

Docteur : Je ne suis pas concerné, ce n’était pas une invasion, c’était juste un accident d’atterrissage, angle de descente, couleur de fumée, tout était parfait.

Rose : Eh alors ?

Docteur : Peut-être que c’est le grand jour, le premier contact. Celui où la race humaine rencontre officiellement une race extraterrestre. Je n’ai pas à interférer, c’est à vous de gérer cette affaire. La race humaine va prendre toute sa dimension. Encore ce matin, vous étiez tout petits, fait d’argile, (Rose se met à sourire en même temps que le Docteur) maintenant vous pouvez vous développer. Vous n’avez pas besoin de moi, allez célébrer l’histoire, profitez de votre maman. (Il commence à s’en aller.)

Rose : (Alors que le Docteur s’arrête.) Promettez-moi de ne pas disparaître.

Docteur : (Prenant une clé de sa poche.) Vous savez quoi ? C’est les clés du TARDIS, il est temps que vous en ayez une. À tout à l’heure.

Il s’en va, laissant Rose regarder les clés puis retourne chez elle. Le Docteur est sorti par une porte et se retourne au-dessus de lui car des gens ont mis une banderole « Les extraterrestres ont atterri », faisant la fête.

Femme : (Au Docteur.) Eh, ne faites pas la tête.

 

EXTÉRIEUR – DANS LE COULOIR CHEZ MICKEYSOIRÉE

Mickey sort de chez lui, prend une chaussure dans un sac et la sent, et ça ne sent pas la rose. Par hasard, en regardant en bas, il voit le Docteur qui marche vers le TARDIS où il fait toujours mention « Bad Wolf », le méchant loup. Il voit que le Docteur prend ses clés du TARDIS et Mickey s’en offusque.

Mickey : (Pour lui-même.) Oh, ce n’est pas vrai. (Il met ses chaussures en hâte.)

 

INTÉRIEUR – DANS LE TARDISSOIRÉE

Le Docteur entre dans le TARDIS, court, appuie sur des boutons et fait rouler une manivelle puis appuie sur un autre bouton. Le TARDIS commence à partir alors que Mickey court vers lui.

 

EXTÉRIEUR – DANS LA RUE - LONDRESSOIRÉE

Mickey : Hey, Docteur, Docteur, attendez !

Le TARDIS disparaît alors que Mickey court toujours dans sa direction, mais à peine le TARDIS partit, Mickey se prend le grillage de protection et tombe au sol. Il remet bien sa veste, regarde autour de lui et s’en va.

 

INTÉRIEUR – DANS LE TARDISSOIRÉE

Le Docteur pousse encore un bouton pendant qu’il est dans le cycle temporel. Il baisse des manettes, regarde le milieu du TARDIS et utilise un maillet sur un autre bouton et voit comment ça se passe. Il est content en se mettant à rire et à embrasser le maillet.

 

EXTÉRIEUR – PRÈS DE DOWNING STREETSOIRÉE

L’armée et la police sont postées près du 10 Downing Street, la résidence du Premier ministre.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTREJOURNÉE

Harriet Jones porte une tasse de café à Indra Ganesh.

Harriet Jones : (À Indra.) Je ne crois pas qu’on ait pensé à votre café.

Indra Ganesh : C’est très gentil. (Il prend la soucoupe avec la tasse dessus.)

Harriet Jones : Un plaisir. (Elle lui sourit.)

Indra Ganesh : C’est toujours interdit d’entrer.

Harriet Jones : Ah, moi qui croyais avoir un plan infaillible, c’est raté.

Indra Ganesh : Désolé mais c’est impossible.

Harriet Jones : (Ganesh se lève et semble s’en aller.) Ça ne prendra que deux minutes.

Indra Ganesh : Non.

Harriet Jones : C’est que je n’ai que peu de chances d’arpenter ces couloirs, je ne suis pas un membre du sérail, je ne suis qu’une simple députée fidèle. Je sais qu’un nouveau monde vient juste d’atterrir sous notre porte et c’est fantastique. Je crois que c’est peut-être même extraordinaire. Cependant, l’horloge, la vie continue de tourner. (Cherchant un papier.) Ah, le voilà. (Elle prend un dossier de son sac.) Il faut que j’entre lui donner ce papier. (Green sort du bureau, ce qui ravit Harriet.) Oh, monsieur Green, je sais que vous êtes occupé. Pourriez-vous mettre ça à l’ordre du jour du prochain conseil ?

Joseph Green : Qu’est-ce que c’est ?

Harriet Jones : Des petits hôpitaux. J’ai imaginé un système que ce genre d’hôpital ne soit pas exclu du centre d’excellence. Voyez-vous, ma mère se trouve dans l’un d’eux à Flydale, c’est ma circonscription. Vous ne devez pas connaître, si, si, c’est petit.

Joseph Green : (Se mettant en colère.) Par tous les saints, où allons-nous si les femmes se mettent à vouloir penser. Je n’ai pas le temps.

Tous les trois s’en vont, suivi de Ganesh, laissant sur place Harriet. Justement, elle profite que la porte soit ouverte pour aller dans la salle où siège le conseil, avec son dossier à la main. Elle ferme la porte. Elle met le dossier sur la mallette mais hésite puis l’ouvre en mettant le dossier dedans. Elle veut le refermer lorsqu’elle a un doute. Elle souhaite voir ce qui se trouve à l’intérieur, voit un dossier où il est noté « Protocoles d’urgence ». Elle s’assoit pour le regarder et se met à lire les feuilles.

 

INTÉRIEUR – HÔPITAL ALBIONLONDRES - SOIRÉE

Le docteur Sato est dans la morgue où elle écrit sur des feuilles puis elle entend un bruit comme si c’est pour ouvrir une porte. Elle veut continuer mais le bruit est de plus en plus fort. Elle se retourne puis va doucement vers la chambre froide. Le bruit est plus rapproché. Pendant ce temps, le Docteur sort du TARDIS et tombe sur un chariot où se trouvent des cartons et un appareil. Il est étonné puis ferme la porte et prend son tournevis. Il appuye sur le bouton de ce dernier pour voir s’il fonctionne, ce qui est le cas mais le Docteur lui fait savoir de faire moins de bruit. Vers la chambre froide, le bruit est toujours intense alors que Sato avance doucement vers les compartiments.

Le Docteur utilise son tournevis pour ouvrir la porte et arrive dans une salle où se trouvent des militaires qui rigolent. Ils se lèvent et pointent leurs armes vers lui. Il se met à sourire.

 

Sato avance toujours vers le compartiment où se trouve l’extraterrestre. Elle l’ouvre puis se met à crier. Le Docteur l’a entendu et quitte la pièce.

Docteur : Oh, défense, plan Delta, allez suivez-moi, remuez-vous. (Les militaires s’en vont avec le Docteur. Ils traversent les couloirs et arrivent à la morgue où le docteur Sato est assise au sol.)

Docteur Sato : Il est encore vivant !

Docteur : (Aux militaires.) Déployez-vous et sécurisez le périmètre.

Docteur Sato : Oh, mon Dieu, il est toujours vivant. (Le Docteur s’approche d’elle et réitère son ordre aux militaires.) Faites ce que je vous dis. (Ils s’en vont et passent par les escaliers.

Sergent : Mick ! Terry ! De ce côté, exécution !

Militaire 1 : (Ouvrant une porte où se trouvent les vestiaires.) Il n’y a rien ici. Et ici ?

Sergent : Fouillez partout !

Militaire 2 : Oui, sergent. (Ils continuent leur chemin.)

 

Docteur Sato : (Le visage en sang.) Il était mort, je vous jure.

Docteur : (Auprès d’elle.) Coma, choc, hibernation. Qui sait, de quoi avait-il l’air ? (En se tournant derrière lui.) Il est toujours là.

Il recule puis demande à un militaire de venir vers lui. Il s’avance puis entend quelque chose tomber et se met à quatre pattes pour avancer sans se faire remarquer. En regardant dans le coin de la table, il voit un être petit avec une tête de cochon.

Docteur : Bonjour. (Le cochon, de peur, s’enfuit de l’autre côté mais il est mis en joue par le militaire.) Non, ne tirez pas. (Sato le regarde passer très intriguée. Le cochon court dans les couloirs où le sergent lui tire dessus, par défense. Le Docteur arrive mais il est trop tard et il est furieux.) Pourquoi est-ce que vous avez fait ça ? Il avait peur ! (Regardant le cochon.) Juste peur. (Le cochon meurt sous ses yeux.)

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTREJOURNÉE

Général Asquith : (Hors cadre : alors qu’Harriet Jones, de peur, range les papiers dans la mallette.) Downing Street ne répondait pas à mon appel alors la Maison Blanche m’a téléphoné directement. C’est scandaleux. Nous n’avons même pas entamé le programme de vaccination. C’est effrayant. (Harriet Jones regarde par l’entrebâillement de la porte et voit Asquith ainsi que Blaine.) Toutes les nations du monde ont les yeux braqués sur le Royaume-Uni.

Joseph Green : Il faut bien dire que ça a été un sacré choc. (Harriet Jones tente de se cacher avant que les autres n’arrivent. Pendant qu’ils parlent, elle se cache dans une autre pièce.)

Général Asquith : C’est la plus grande crise de l’histoire moderne et vous n’avez rien fait. Votre comportement est honteux. Vous êtes supposé diriger le pays, nous avons besoin d’un chef efficace. La capitale est paralysée. Par ailleurs, on peut penser que la disparition du Premier ministre était liée à une action extraterrestre hostile. Et vous, qu’est-ce que vous avez fait ? Rien du tout.

Joseph Green : (S’épongeant le front.) Je suis désolé et je suis sincère. Euh, je croyais que j’étais le Premier ministre en vie.

Général Asquith : Vous ne l’êtes que par défaut.

Joseph Green : Non, c’est trop injuste. Je m’amuse tellement bien.

Général Asquith : Quoi, vous trouvez ça amusant ? (Green, Blaine et Charles se mettent à rire.)

Joseph Green : C’est fou ce que ce travail est marrant.

Margaret Blaine : (En souriant.) Ah ça oui, alors c’est super. (Charles se met à avoir d’autres flatulences.) Oh, excusez-moi. (Tous les trois n’arrêtent pas et continuent d’avoir un fou rire, ce qui ne plaît pas au général.)

Général Asquith : Qu’est-ce qui se passe ici ? Et où est le reste du cabinet ? On devait le faire venir en hélico.

Joseph Green : J’ai annulé le conseil, il n’aurait fait que de nous encombrer. (Il continue à avoir des flatulences.) Oh, attention à celui-là. (Ça continue alors qu’ils se remettent à rigoler. Quelqu’un a des flatulences.)

Margaret Blaine : Oh, ça c’est moi. (Ils continuent de rigoler sous les yeux ébahis du général.) Ça c’est ce qui s’appelle péter le feu. (Elle mime avec sa bouche ; par l’entrebâillement de la porte, Harriet Jones regarde la scène avec stupeur alors qu’ils continuent de rigoler.)

Général Asquith : Monsieur, selon la section numéro 5 du protocole des procédures d’urgence, mon devoir est de vous relever immédiatement de vos fonctions. (Green le regarde méchamment.) Je vous jure que je suis prêt à mettre le pays sous la loi martiale s’il le faut.

Joseph Green : Oh, je tremble, général. À tel point que j’en ai la sueur au front. Et quand je transpire, ça se voit. Regardez.

Il ouvre sur son front une fermeture Éclair invisible et ça sort une lueur bleuâtre. Blaine fait la même chose ainsi que Charles. Ils rigolent alors qu’Harriet regarde toujours à la porte. Ses yeux s’écarquillent alors que Blaine ouvre le derrière de son crâne. Elle en est éberluée de peur par ce qu’elle voit, alors que le général se met à crier.

 

INTÉRIEUR – HÔPITAL ALBIONLONDRES - SOIRÉE

Le Docteur ainsi que le docteur Sato sont dans la morgue et que le corps de l’être avec une tête de cochon est sur la table, mort.

Docteur Sato : Je croyais que c’était l’apparence naturelle d’un extraterrestre mais vous dites que ce n’est qu’un simple porc d’une forme quelconque.

Docteur : Pour moi, ça me rappelle les sirènes. Les montreurs de foire à l’époque victorienne collaient des têtes de chat sur de gros poissons pour attirer la foule des badauds. Ils appelaient ça les sirènes. Là, on a pris un porc, ouvert son cerveau, collé des puces dessus et on l’a enfermé dans ce vaisseau pour en faire une bombe vivante. J’imagine sa terreur. Ils ont utilisé cet animal afin de créer une sorte de leurre.

Docteur Sato : Alors c’est un faux, comme les sirènes, c’est un attrape-nigaud. (Regardant sur sa feuille.) Mais la technologie a augmenté sa capacité cérébrale. Il n’a rien de tel sur Terre, c’est extraterrestre. Ils font de faux extraterrestres. Pourquoi ? C’est ça… (Elle se tourne mais le Docteur est déjà parti.) C’est ça la question. Docteur ? (Elle s’en va à son tour en laissant le dossier sur une table.) Docteur ? (On entend le bruit du TARDIS qui s’en va.)

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERSOIRÉE

Jackie Tyler : (En portant un toast.) À la santé des Martiens.

Tout le monde : Aux Martiens ! (Jackie se tourne et voit Mickey qui semble interloqué par ce qu’il voit. Tout le monde s’est arrêté de parler.)

Rose : (À Mickey.) Justement, je pensais aller te voir.

Marianne : Quelqu’un ici doit des excuses à Mickey.

Rose : C’est vrai, je suis désolée.

Marianne : Non, pas toi. (Elle regarde vers Jackie.)

Jackie Tyler : Non, ce n’est pas ma faute, à ma place, vous auriez pensé quoi, vous ?

Mickey : (À Rose.) Tu disparais et qui est-ce qu’on soupçonne ? Ton petit ami. Cinq fois les flics m’ont interrogé, cinq fois. Pas de preuve, bien sûr et il ne devait pas y en avoir. (En regardant vers Jackie.) Et elle, alors, hein. Ta mère qui faisait courir des bruits, sans parler des saletés dans ma boîte aux lettres, hein, tout ça par ta faute.

Rose : Je ne pensais pas partir si longtemps.

Mickey : (De plus en plus en colère.) Tu te rends compte ce que ça été pour moi. Douze mois à attendre que le Docteur et toi, vous réapparaissiez.

Jackie Tyler : (À Mickey.) Tu étais au courant pour le Docteur et elle. Pourquoi tu ne m’as rien dit ?

Mickey : (Fermant les portes pour que personne n’entende ce qu’ils se disent.) Ah oui, c’est vrai, hein Rose, pourquoi, hein et comment je pouvais lui dire où t’allais ?

Jackie Tyler : Dites-le-moi maintenant.

Mickey : Je pourrais parce que toi, t’es coincée ici. Ton Docteur a filé. Je viens de voir son espace de boîte qui s’évanouissait dans l’air.

Rose : Mais comment ça ?

Mickey : Il t’a laissé, ton ami si merveilleux. (Rose se met à courir vers la porte qu’elle ouvre puis s’en va et Mickey la suit.)

 

EXTÉRIEUR – DANS UNE RUELLESOIRÉE

Rose : Il n’a pas pu partir comme ça, il m’avait promis.

Mickey : Oh, il t’a laissée tomber. Il s’est envolé dans l’espace. Qu’est-ce que ça te fait, maintenant qu’il t’a abandonnée, avec nous autres terriens et il va falloir t’y faire.

Rose : (Alors que sa mère s’approche d’eux.) Il me l’aurait dit.

Jackie Tyler : Je peux savoir de quoi vous parler. Qu’est-ce qu’il y a et qu’est-ce que ce Docteur a encore fait ?

Mickey : (En ricanant.) Il s’est évaporé.

Rose : Ce n’est pas vrai, la preuve, il m’a donnée ça. (Elle montre les clés du TARDIS.) Et puis, ce n’est pas mon petit ami, il est bien mieux que ça. Laisse-moi te dire qu’il est beaucoup plus important à mes yeux. (La clé scintille qui annonce l’arrivée du TARDIS.) Tiens tu vois. (À Jackie.) Maman, maman, vite, rentre à la maison ne reste pas là, je t’en prie. (Le TARDIS commence à se matérialiser à l’endroit où il est arrivé.) Pars, vite, il ne faut pas... (Jackie semble éberlué par ce qu’elle voit.)

Mickey : Hein, hein.

Jackie Tyler : (En regardant le TARDIS.) Oh, c’est quoi ce truc-là ? Comment tu fais ça ?

INTÉRIEUR – DANS LE TARDISLONDRES - SOIRÉE

Docteur : (Alors que Rose entre dans le TARDIS.) Oui, j’ai menti, je sais. Je suis allé voir. Mais ce crash est un leurre, j’en étais sûr, c’est trop parfait. C’est comme heurter Big Ben. À d’autre. Alors, on va aller voir.

Rose : (Le coupant.) Non, maman est ici.

Docteur : (Se tournant derrière lui, Jackie et Mickey sont dans le TARDIS.) Oh, il ne manquait plus que ça. Ici, on ne reçoit pas n’importe qui.

Mickey : Docteur, vous avez brisé ma vie. Par votre faute, j’ai été suspecté du meurtre de Rose. (Il montre Rose avec son index.)

Docteur : C’est ce que je disais, n’importe qui.

Mickey : (S’approchant de lui.) Est-ce qu’au moins, vous vous souvenez de mon nom ?

Docteur : Rickey.

Mickey : Non, Mickey.

Docteur : Non, Rickey.

Mickey : Je connais mon nom mieux que vous.

Docteur : Pour croire que vous le connaissez, il faut être stupide. (Jackie commence à quitter le TARDIS.)

Rose : Maman, attends. (Au Docteur.) Vous, vous restez là. (À Mickey.) Toi tu te calmes, d’accord ?

 

EXTÉRIEUR – DANS UNE RUELLESOIRÉE

Rose : (Alors que Jackie se met à courir.) Maman, je t’assure que ce n’est pas ce que tu crois, il est… (Rentrant dans le TARDIS.) Je monte dans une minute, à tout de suite.

 

INTÉRIEUR – DANS LE TARDISLONDRES - SOIRÉE

Rose : (Courant vers le Docteur.) Alors, c’était un vrai vaisseau spatial ?

Docteur : Un vrai.

Rose : C’est de la poudre aux yeux tout ça mais qui sont-ils, des envahisseurs ?

Mickey : (Qui est arrivé après derrière eux.) Curieuse façon d’envahir en mettant le monde en alerte rouge.

Docteur : (Regardant Mickey puis sur l’ordinateur de bord.) Ça ce n’est pas idiot. Alors, qu’est-ce qu’ils mijotent ? (On voit sur l’écran le vaisseau spatial ainsi que Big Ben endommagé.)

 

INTÉRIEUR – CHEZ JACKIE TYLERSOIRÉE

Jackie regarde les informations, très inquiète.

Journaliste : Alors que la crise continue et que le gouvernement fait preuve d’une incroyable incompétence, la paranoïa envahie le pays. (Jackie se touche la tête avec ses mains.) On a enregistré au moins trois cas d’agressions contre des personnes identifiées comme étant des extraterrestres. (Jackie ne sait pas quoi faire et s’allonge sur son lit, les mains sur son visage.) Écoutons maintenant Tom Hitchinson.

Tom Hitchinson (Via l’écran de télévision, à l’extérieur.) : Doit-on s’attendre à d’autres vaisseaux spatiaux ? Qu’elles peuvent être leurs intentions ? (Jackie se relève.) Maintenant, les autorités demandent à ceux qui savent quelque chose, qui aurait pu voir quoi que ce soit, de téléphoner à ce numéro. (Elle voit le numéro sur l’écran et prend le téléphone.) Nous avons besoin de votre aide. (Elle compose ce numéro alors que des images de Londres avec des véhicules militaires sont montrées.)

Journaliste : L’armée a été mise en alerte sur tout le territoire, des blindés ont été déployés…

Jackie Tyler : (Au téléphone.) Oui, j’en ai vu un, un véritable extraterrestre. Et même que ma fille est avec lui en ce moment et je crains pour sa vie. Ah, mon Dieu, s’il lui arrivait malheur… J’ai vu un extraterrestre, d’ailleurs, je sais même son nom, c’est le Docteur. (Sur un autre écran qui est rouge, il est inscrit « Le Docteur ».) Il a une sorte de boîte, une boîte bleue foncée. (Sur le même écran, il est écrit « Boîte bleue »). Ma fille appelle ça un TARDIS (Encore sur l’écran, il est noté « TARDIS ». Il clignote en rouge comme une alerte.)

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

Indra entre dans une pièce en courant et voit sur des écrans d’ordinateurs l’alerte rouge concernant le Docteur.

 

INTÉRIEUR – DANS LE TARDISLONDRESSOIRÉE

Mickey : (Pendant que le Docteur est sous le centre de commandement du TARDIS.) Qu’est-ce que vous faites là-dessous ?

Docteur : (Avec son tournevis dans la bouche.) Ah, Rickey.

Mickey : Mickey.

Docteur : (L’enlevant.) Rickey. Si je devais vous dire ce que je dois faire pour contrôler mon sublimissime vaisseau du temps, pensez-vous que vous pourriez comprendre quoi que ce soit ?

Mickey : Euh, je suppose que non.

Docteur : (En souriant.) Alors, taisez-vous. (Mickey rejoint Rose.)

Mickey : Tu es copine avec cette andouille ?

Rose : C’est pour rire, il te fait marcher. Je suis vraiment désolée.

Mickey : Ah, tu dis ça…

Rose : Tu ne crois pas ça que c’est vrai ?

Mickey : (Après une pause.) Je t’ai cherchée tous les jours. À chaque coin de rue où je passais, je regardais si je voyais une petite boîte bleue durant toute une année.

Rose : Ce n’était que quelques jours pour moi. C’est difficile de se rendre compte mais à l’intérieur de cet engin, on perd la notion du temps. Je te jure, je ne t’ai quitté que quelques jours.

Mickey : Alors, pas assez longtemps pour que je te manque ?

Rose : Si, tu m’as manquée.

Mickey : Eh bien, toi aussi.

Rose : Et alors, durant ces douze mois, tu, tu n’as pas connu quelqu’un d’autre ?

Mickey : (Affirmatif.) Non. C’est surtout que toutes les filles pensaient que je t’avais tuée.

Rose : Je vois.

Mickey : Bon, et maintenant que tu es revenue, euh, est-ce que tu comptes rester ? (Il veut l’embrasser mais il est coupé dans son élan par le Docteur.)

Docteur : Je l’ai. (De retour au centre de contrôle du TARDIS.) J’ai bidouillé le radar, je l’ai mis en boucle pendant douze heures, (Rose se met à côté de lui) il a suivi ce vaisseau spatial. Regardez. (Ils regardent l’écran d’ordinateur.) Attendez, (en le tapant dessus) allez. (En montrant ce qu’il y a dessus où un vaisseau arrive sur la Terre.) Ça, c’est le vaisseau spatial en route pour la Terre. Vous voyez, sauf que, attendez. Vous voyez, le vaisseau spatial a rebondi sur la Terre avant d’atterrir.

Rose : Qu’est-ce que ça veut dire ?

Docteur : Qu’il venait de la Terre et qu’il en est parti avant de retomber dessus. Je ne sais pas qui sont ces extraterrestres mais ils sont là depuis quelque temps. La question est : qu’ont-ils fait depuis leur arrivée ?

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

L’un des extraterrestres a pris l’apparence du général Asquith alors qu’il a laissé tomber le corps d’Oliver.

Général Asquith : (En remettant bien sa casquette alors que Blaine remet aussi bien sa veste.) Qu’en dites-vous ? Comment est la compression ? C’est curieux, je trouve qu’il y a un peu trop de lest au milieu. (Il a une flatulence.) Ah, ça va mieux.

Margaret Blaine : (Pendant qu’Harriet continue de les regarder par l’entrebâillement de la porte.) Il faudrait qu’on arrête ces échanges de gaz, c’est ridicule.

Joseph Green : Au contraire, ça me semblait très humain. (En prenant le corps d’Oliver.) Et il vaudrait mieux ne pas laisser ce truc-là.

Général Asquith : Dommage, je m’amusais bien en Oliver. (Harriet est obligée de changer de place car Asquith va ranger le reste du corps dans la pièce.) Il avait une femme, une maîtresse et un jeune fermier. Ah, ça, j’étais occupé.

Joseph Green : (Alors qu’Asquith ferme la porte.) Maintenant, au travail.

Général Asquith : J’ai une armée à commander. (Ils quittent la pièce.)

Margaret Blaine : Doucement, on n’en est pas encore là. (Pendant ce temps, Harriet ramasse le corps d’Oliver et voit le crâne en deux avec la fermeture éclair.)

Indra Ganesh : (En courant vers lui.) Général Asquith, nous avons une alerte prioritaire code 9, confirmé code 9. (Alors qu’Harriet quitte la pièce également.) Comment devons-nous réagir ?

Général Asquith : Code 9 ? Euh, (regardant vers Blaine) ce qui signifierai, euh…

Margareth Blaine : Ah, qu’il est drôle.

Indra Ganesh : Si nous déclenchons maintenant le protocole d’urgence, nous avons un programme qui cherche toutes les communications de codes secrets. Et l’un de ces codes est « Docteur ». (Harriet écoute derrière la porte.) Je pense, monsieur que nous l’avons trouvé.

Margaret Blaine : Quel genre de docteur est-ce ? Qui est-il ?

Indra Ganesh : De toute évidence, une sorte d’expert en affaires extraterrestres. L’ultime expert ! Nous avons besoin de lui, monsieur et même immédiatement.

 

INTÉRIEUR – DANS LE TARDISLONDRESSOIRÉE

Le Docteur, Mickey et Rose regardent sur l’ordinateur de bord toutes les images qui passent à la télévision du monde entier.

Mickey : Et combien de chaînes vous avez là ?

Docteur : Tout le bouquet basique.

Mickey : Et les chaînes sportives ?

Docteur : Oh oui, j’ai le football. (Voyant des militaires sur l’écran.) Attendez, je les connais, eux.

Journaliste : …que le gouvernement veuille faire appel à des spécialistes des extraterrestres. Un de ces hommes qui consacrent toute leur vie à étudier l’espace interstellaire.

Docteur : L’URNU : l’Unité de Renseignements des Nations Unies. De super pointures.

Rose : Vous les connaissez comment ?

Mickey : Il a travaillé pour eux. Vous croyez que pendant un an, je ne me suis pas bouger les fesses. J’ai lu plein de choses sur vous. (À Rose.) Il suffit que tu fouilles un peu sur Internet ou dans un livre d’histoire et tu trouves une liste de morts à la suite de ça.

Docteur : Joli travail, bravo Rickey.

Rose : Si vous les connaissez, vous devriez les aider.

Docteur : Ils ne me reconnaîtraient pas. J’ai beaucoup changé depuis cette époque. (Il appuie sur des boutons du TARDIS.) Et puis le monde est au bord du gouffre. Il y a des extraterrestres dehors, des vrais et des faux. Je ne veux pas être mêlé à celui-ci. La clandestinité et il vaut mieux ne pas montrer le TARDIS. Rickey, vous avez une voiture, conduisez nous.

Mickey : Vous conduire où ?

Docteur : Les rues sont dégagées. On va voir ce vaisseau spatial.

 

EXTÉRIEUR – DANS UNE RUE DE LONDRESSOIRÉE

Les trois sortent du TARDIS mais ils sont visés par des militaires via un hélicoptère.

Militaire : (Hors cadre.) Ne bougez pas, vous êtes cernés. (Même des voitures de police sont là pour les accueillir.) Restez où vous êtes. (Un blindé arrive aussi vers eux.)

Homme : Ne bougez pas, restez où vous êtes. (Alors que Mickey se met à courir.) Hey, vous là, restez où vous êtes. (Un chien aboie.) Il faut le rattraper. Arrêtez-vous ou on tire. (Jackie sort de son appartement et court vers les militaires.) Stop !

Jackie Tyler : (Stoppée par deux militaires.) Rose ! Non, laissez-moi, je veux voir ma fille. Rose ! Rose !

Militaire : (À d’autres militaires.) Où est-ce qu’il est passé, je ne le vois plus. (Mickey s’est caché derrière une poubelle.) Eh, fouillez partout, il faut le retrouver.

Militaire 2 : Veuillez lever vos mains, il ne vous sera fait aucun mal. (Rose et le Docteur coopèrent.)

Docteur : Emmenez-moi à votre chef.

Jackie Tyler : Rose ! (Continuant de crier.) Rose !

 

INTÉRIEUR – DANS UNE VOITURELONDRESSOIRÉE

Rose et le Docteur montent dans une voiture de luxe.

Rose : Dis-donc, c’est super chic. Si j’avais su que c’était comme ça quand on se faisait arrêter, je l’aurais fait depuis longtemps.

Docteur : Nous ne sommes pas arrêter, nous sommes escorter.

Rose : Où allons-nous ?

Docteur : Vous, croyez-vous ? À Downing Street. (Ils se mettent à rire.)

Rose : Vous rigolez ?

Docteur : Non, pas du tout.

Rose : Au 10, Downing Street ?

Docteur : Eh oui, tout juste.

Rose : (En rigolant.) Ah, mon Dieu, je vais au 10 Downing Street. Comment ça se fait ?

Docteur : Je dois avouer que Mickey avait raison. J’ai visité de nombreuses fois cette planète tout au long de ma vie et j’ai été remarqué.

Rose : Ils ont besoin de votre aide ?

Docteur : Vous avez entendu les nouvelles, ils cherchent des experts en extraterrestre. Et quel est le meilleur expert de tous ? (Le Docteur sourit.)

Rose : Les frères Bogdanov ?

Docteur : À part eux deux ?

Rose : (En rigolant.) Vous seriez trop content si je le disais.

Docteur : (Rose rigolant toujours.) Je me souviens de Lloyd George, il avait le don de me rouler sous la table. Qui est le Premier ministre aujourd’hui ?

Rose : Je n’en sais rien, je suis partie depuis un an.

 

EXTÉRIEUR – DANS DOWNING STREETSOIRÉE

Les photographes prennent des photos de l’arrivée du Docteur et de Rose sous bonne escorte. Le Docteur et Rose sortent de la voiture.

Journaliste 1 : Docteur !

Journaliste 2 : Docteur ! (Ce dernier salue la foule, tout content.)

Femme : Est-ce qu’on pourrait avoir un autographe, s’il vous plaît ?

Journaliste 1 : Qui est la fille avec vous ?

Rose : Dites-moi que je rêve. (Elle entre dans la maison du 10 Downing Street et saluer par une femme. La porte se ferme.)

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERSOIRÉE

Jackie Tyler : (Alors que des policiers sont chez elle, s’asseyant dans un fauteuil.) Elle va bien, vous êtes sûrs et elle n’a aucun problème ?

Inspecteur : Tout ce que je peux dire c’est que votre fille et son compagnon pourrait être en mesure d’aider le pays. (Alors que Jackie a ses mains sur son visage.) Maintenant, il faut que je sache comment elle a connu cet homme, si toutefois c’est un homme. (Il s’assoit et s’adresse à ses collègues.) Si vous voulez bien sortir, je souhaiterai parler à cette dame, seul. (Ils sortent.)

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

Harriet Jones descend les escaliers alors qu’il y a un militaire qui monte la garde.

Margaret Blaine : (Hors cadre.) Je crois que vous n’avez encore jamais vu quelqu’un…

Harriet Jones : (Montrant sa carte de députée à un militaire.) Harriet Jones, députée de Flydale North. (Margaret Blaine et le Docteur sont dans une pièce avec Rose. Jones passe les gens qui sont autour d’elle et ils discutent.)

Indra Ganesh : Mesdames et messieurs, nous allons nous réunir. Veuillez-vous dépêcher, c’est par là, à droite. Je vous rappelle que vous devez avoir votre carte sur vous en permanence. (S’adressant au Docteur.) Tenez, votre carte d’identité. Je regrette, votre compagne n’a pas d’autorisation.

Docteur : (Mettant la carte autour de son cou.) Je n’irai nulle part sans elle.

Indra Ganesh : Vous êtes codé 9, pas elle. Je suis désolé, Docteur. Docteur, c’est bien ça ? Elle va devoir rester dehors.

Docteur : Non, elle reste avec moi.

Indra Ganesh : Même moi, je n’ai pas le droit d’entrer là, c’est la règle, je ne peux rien y faire.

Rose : Ça ne fait rien.

Harriet Jones : (S’incrustant dans la conversation.) Excusez-moi, vous êtes le Docteur ?

Indra Ganesh : (Parlant à Jones.) Nous sommes occupés, vous devriez rentrer chez vous.

Harriet Jones : (Pendant que le Docteur parle à Rose.) J’ai juste un mot à lui dire en privé.

Indra Ganesh : Vous n’avez pas d’autorisation. (Parlant à Rose.) Je vous fais accompagner par la sécurité.

Harriet Jones : (À Ganesh, elle sourit.) Laissez, je m’en charge, je veillerai sur elle, comme ça au moins je serai utile. (À Rose, à voix basse.) Venez avec moi, continuez à marcher. Oui c’est ça, (alors que Rose se retourne) ne regardez pas en arrière. (Montrant sa carte.) Harriet Jones, députée de Flydale North.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTREDANS UNE SALLESOIRÉE

Le Docteur arrive dans une pièce avec des militaires ainsi que Green et Asquith. Il se met à lire un dossier qui est sur un canapé ainsi qu’Asquith.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

Harriet Jones : (Parlant à Rose.) L’ami qui est avec vous, vous me confirmez que c’est un expert, c’est bien ça ? C’est une sorte de… une sorte de spécialiste des extraterrestres.

Rose : Pourquoi est-ce que vous voulez le savoir ?

Harriet Jones : Parce que… (Elle se met à pleurer et Rose tente de la consoler.)

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTREDANS UNE SALLESOIRÉE

Général Asquith : Mesdames, messieurs, votre attention s’il vous plaît. Ainsi que vous le voyez dans la brochure qui est devant vous, le vaisseau avait un pilote de race porcin.

Docteur : Bien sûr l’épisode vraiment intéressant s’est passé trois jours avant et le dossier a été classé toute affaire cessante. (Il s’est levé et s’avance vers les autres.) Un satellite, le North Sea, a détecté le signal d’une infime radiation d’une centaine de brasses, comme s’il y avait quelque chose là-dessous. Vous alliez enquêter mais que savez-vous au juste ? Que c’est arrivé, les vaisseaux spatiaux, les porcs, l’opération de diversion mais d’où ça vient ?

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

Harriet Jones : (Montrant le reste du corps d’Oliver.) Ils ont transformé le corps en vêtement afin de déguiser la chose à l’intérieur. (Elle est toujours sous le choc.)

Rose : Arrêtez-vous, allons. Maintenant, je vous crois. Mais, c’est extraterrestre. Derrière tout ça, il doit y avoir une formidable technologie. Si on trouve ce que c’est, on pourrait l’utiliser. (Elle fait le tour de la pièce, puis ouvre une porte et c’est le corps du Premier ministre qui en sort, mort. Il s’étale au sol.)

Rose : Oh mon Dieu, on dirait que c’est…

Indra Ganish : (Qui arrive au même moment.) Oh, maintenant ça suffit, la plaisanterie a assez duré. Vous ne… (Il voit le corps du Premier ministre au sol.) Mon Dieu, c’est… c’est le Premier ministre.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTREDANS UNE SALLESOIRÉE

Docteur : (S’adressant à l’assemblée.) Si des extraterrestres se font un crash avec un faux pilote, qui est-ce qu’ils leurrent ? (Après réflexion.) Nous. Ils leurrent nous. Ce que je croyais être une diversion est un piège.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

Margaret Blaine : (S’adressant aux trois personnes présentes.) Oh, quelqu’un a été méchant, on dirait. (Elle ferme la porte derrière elle.)

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERSOIRÉE

Jackie Tyler : C’était plus grand à l’intérieur, c’est tout ce que je sais. Qu’est-ce je connais moi aux vaisseaux spatiaux ?

Inspecteur : (En se levant.) Oui, c’est bien ce qui m’inquiète. Cet homme est classé « fauteur de troubles ». Ce qui veut dire que quiconque s’accoquine avec lui est fauteur de troubles. (Enlevant sa casquette.) C’est ça mon job. Éliminer les fauteurs de troubles. (Il a une fermeture Éclair qu’il ouvre.)

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

Indra Ganesh : Mais c’est impossible, il est parti cet après-midi. Le Premier ministre est parti de Downing Street avec un chauffeur.

Margaret Blaine : Mais qui vous a dit ça ? C’est donc vous. (En souriant.) C’est moi. (Elle touche son front.)

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTREDANS UNE SALLESOIRÉE

Docteur : Tout dépend de nous, les experts en extraterrestre, les seuls qui savent comment les combattre et qui sont ensemble dans cette pièce. (Green a des flatulences, le Docteur se retourne.) Vous pouvez éviter de flatuler pendant que je sauve le monde.

Joseph Green : Préférez-vous que ce soit silencieux et mortel, Docteur ?

Le général Asquith enlève sa casquette et ouvre sa tête avec la fermeture Éclair. Tout devient bleu dans la salle et Green commence à rire puis de plus belle lorsque le corps du général disparaît peu à peu pour entrevoir un grand monstre vert. Le Docteur est éberlué par ce qu’il voit.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

Blaine le fait également et tout devient bleu. Le monstre se met à rigoler.

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERSOIRÉE

Jackie se retourne car la pièce est devenue bleu et que ça scintille. Elle veut aller voir ce qui se passe.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTREDANS UNE SALLESOIRÉE

Le Docteur est toujours aussi choqué par ce qu’il voit et le monstre se découvre peu à peu. Green rit toujours alors que le corps du général disparaît peu à peu.

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERSOIRÉE

Jackie voit ce qu’il se passe dans sa salle à manger. Elle a peur lorsqu’elle voit la hauteur du monstre.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

Le corps de Blaine a disparu et l’autre monstre devient grand. Rose et Ganesh ne disent rien et Harriet est aussi choqué que la première fois.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTREDANS UNE SALLESOIRÉE

Slitheen : Nous sommes les Slitheen.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

Le Slitheen s’en prend à Ganesh en le levant et le poussant jusqu’au rideau près d’une fenêtre. Il l’étrangle mais Ganesh tente de se défendre.

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERSOIRÉE

Jackie se met à hurler de peur alors que l’un des Slitheen s’approche d’elle.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTREDANS UNE SALLESOIRÉE

Joseph Green : Je vous remercie de conserver vos cartes d’identité sur vous, ça nous aidera pour reconnaître vos corps pétrifiés.

Green pousse sur un bouton et tous les gens dans la salle, y compris le Docteur, ont des étincelles sur tous leurs corps et hurlent de douleur.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

Ganesh continue de crier alors qu’il se débat.

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERSOIRÉE

Jackie crie et est piégé dans un coin de sa cuisine.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTREDANS UNE SALLESOIRÉE

Le Slitheen se met à rire et le Docteur tente de se défendre.

 

PROCHAINEMENT

 

On voit Big Ben presque détruit alors que le vaisseau spatial est dans la Tamise.

 

Journaliste : Hier, c’est un nouveau monde de progrès qui voyait le jour, aujourd’hui nous pourrions en voir la fin.

 

INTÉRIEUR – DANS UNE MAISONJOURNÉE

Docteur : Vous voulez des extraterrestres, il y en a plein à Downing Street. (En tapant dans ses mains.) Allez, allez.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

Harriet Jones crie car Rose et elle tente d’échapper aux griffes du Slitheen.

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERSOIRÉE

Un Slitheen brise une porte alors que Mickey et Jackie tente d’en échapper. Mickey a une batte dans les mains. Ils se mettent à crier.

 

EXTÉRIEUR – PRÈS DE DOWNING STREETJOURNÉE

Joseph Green : La planète Terre est le théâtre d’une nouvelle guerre.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

Des Slitheen courent dans la maison.

 

EXTÉRIEUR – DEVANT DOWNING STREETJOURNÉE

Policier : (Alors qu’une détonation se fait entendre.) Éloignez-vous, courez !

 

INTÉRIEUR – DANS L’APPARTEMENT DE JACKIE TYLERSOIRÉE

Mickey tente d’éviter que le Slitheen entre en bloquant la porte.

 

INTÉRIEUR – DANS LA MAISON DU PREMIER MINISTRESOIRÉE

Docteur : Qui sont au juste, ces Slitheen ?

Harriet Jones : Des extraterrestres.

Green ouvre encore sa fermeture Éclair et devient le Slitheen.

Docteur : (Alors qu’ils sont enfermés dans une pièce sécurisée.) Si je sauve le monde, je risque de vous perdre. (Rose le regarde, sans expression.)

Script VO épisode 104 "Aliens of London" (part. 1)

 

EXT. POWELL ESTATE

The TARDIS materializes. Both Rose and the Doctor step out. The Doctor leans against the door and folds his arms.

ROSE : How long have I been gone ?

THE DOCTOR : About 12 hours.

They laugh.

ROSE : Oooh ! Right, I won't be long, I'm just gonna see my mum.

THE DOCTOR : What're you going to tell her ?

ROSE : I don't know ! I've been to the year 5 billion... and only been gone, what, 12 hours ?

The Doctor gives something between a laugh and a snort.

ROSE (CONT'D) : No, I'll just tell her I've spent the night at Shareens. See you later ! (Walks off, turns back). Oh, don't you disappear.

The Doctor gives her a look to say 'as if I would' and she runs off in the direction of the flats. He settles himself against the TARDIS to wait for her.

INT. STAIRWELL

Rose runs up the stairs to her flat, grinning.

EXT. POWELL ESTATE

The Doctor wanders around with his arms folded outside and kicks an empty bottle across the yard. He spots a poster taped to a lamppost. He walks over to it and reads the writing "Can You Help ?" and sees a photograph of Rose.

INT. TYLER'S FLAT, LIVING ROOM

Rose opens the door to her flat.

ROSE : I'm back ! It was Shareen. She was all upset again. Are you in ?

Her mum walks out of the kitchen holding a cup of tea.

ROSE (CONT'D) : So, what's been going on ? How've you been ?

Jackie looks as though she has seen a ghost.

ROSE (CONT'D) : What ? What's that face for ? It's not the first time I've stayed out all night.

Jackie drops the cup of tea and it smashes on the floor.

EXT. POWELL ESTATE

Outside, the Doctor gets the gist of the poster and runs to the flats.

INT. TYLER'S FLAT, LIVING ROOM

JACKIE : It's you.

ROSE : Of course it's me !

JACKIE (shaken, teary) : Oh, my God. It's you. Oh my God.

She throws her arms around Rose, who looks alarmed. Then, over her sobbing mother's shoulder, she notices several variations of the same "Where is Rose ?" poster. At that moment, the Doctor comes crashing in.

THE DOCTOR
It's not 12 hours, it's er... 12 months. You've been gone a whole year.

He laughs apologetically while Rose and Jackie both look at him, stunned.

THE DOCTOR (CONT'D) : Sorry.

Jackie looks back at Rose, stroking her hair.

 

OPENING CREDITS

EXT. POWELL ESTATE

A small boy is spraying the words "Bad Wolf " onto the side of the TARDIS. He then picks up his bike and rides off.

INT. TYLER'S FLAT, LIVING ROOM

JACKIE (furious) : The hours I've sat here. Days and weeks and months all on my own. I thought you were dead. And where were you ? Travelling. What the hell does that mean ? Travelling ? That's no sort of answer.

Rose is sitting in an armchair while Jackie is giving her all she's got. A policeman is sitting in the other armchair.

JACKIE (CONT'D) (to the PC) : You ask her. She won't tell me ! That's all she says. Travelling.

ROSE : That's what I was doing.

JACKIE (gesturing furiously) : When your passport's still in the drawer ? It's just one lie after another !

ROSE : I meant to phone, I really did, I just... I forgot.

JACKIE : What, for a year ? You forgot for a year ? And I am left sitting here ? I just don't believe you. Why won't you tell me where you've been ?

THE DOCTOR : Actually, it's my fault. I sort of er, employed Rose as my companion.

POLICEMAN : When you say "companion", is this a sexual relationship ?

THE DOCTOR / ROSE : No !

JACKIE (advancing dangerously on the Doctor) : Then what is it ? Because you, you waltz in here all charms and smiles, and the next thing I know, she vanishes off the face of the earth ! How old are you then ? 40 ? 45 ? What, you find her on the Internet ? Did you go online and pretend you're a doctor ?

THE DOCTOR : I AM a Doctor !

JACKIE : Prove it ! Stitch this, mate.

She slaps him hard around the face. The Doctor groans loudly while Rose rolls her eyes.

INT. TYLER'S FLAT, KITCHEN

Jackie and Rose are hugging.

JACKIE : Did you think about me at all ?

They are both crying. Rose stands back slightly.

ROSE : I did ! All the time ! But...

JACKIE : One phone call. Just to know that you were alive !

ROSE : I'm sorry. I really am.

JACKIE : Do you know what terrifies me, is that you still can't say. What happened to you, Rose ? What could be so bad that you can't tell me, sweetheart ? Where were you ?

Rose cannot answer her.

EXT. ROOF

Rose is sitting on a wall and the Doctor is leaning against it.

ROSE : I can't tell her. I can't even begin... she's never gonna forgive me. And I missed a year ? Was it good ?

THE DOCTOR : Middling.

ROSE : You're so useless.

THE DOCTOR : Well, if it's this much trouble, are you gonna stay here now ?

ROSE : I dunno. I can't do that to her again, though.

THE DOCTOR : Well, she's not coming with us.

Rose bursts out laughing and the Doctor joins in.

ROSE : No chance.

THE DOCTOR : I don't do families.

ROSE : She slapped you !

THE DOCTOR : 900 years of time and space, and I've never been slapped by someone's mother.

ROSE : Your face.

THE DOCTOR : It hurt!

ROSE : You're so gay !

The Doctor rubs his cheek, offended.

ROSE : When you say 900 years...

THE DOCTOR : That's my age.

ROSE : You're nine hundred years old.

THE DOCTOR : Yeah.

ROSE : My mum was right. That is one hell of an age gap. (Jumps off the wall). Every conversation with you just goes mental. There's no one else I can talk to. I've seen all that stuff up there, the size of it, and I can't say a word. Aliens and spaceships and things, and I'm the only person on planet earth who knows they exist.

Right on cue, a spacecraft narrowly misses their heads as it falls from the sky and heads for for Central London. It smashes into Big Ben, then lands with a splash in the Thames. The Doctor and Rose stand up with their mouths open.

ROSE (CONT'D) : Oh, that's just not fair.

The Doctor laughs gleefully, grabs her hand, and pulls her off in the direction of the action.

EXT. STREET

It is complete mayhem on the streets. The Doctor and Rose arrive on the scene.

THE DOCTOR : It's blocked off.

ROSE : We're miles from the centre. The scene must be grid locked. The whole of London must be closing down.

THE DOCTOR : I know, I can't BELIEVE I'm here to see this ! This is fantastic !

ROSE : Did you know this was going to happen ?

THE DOCTOR : Nope !

ROSE : Do you recognize the ship ?

THE DOCTOR : Nope !

ROSE : Do you know why it crashed ?

THE DOCTOR : Nope !

ROSE : Oh, I'm so glad I've got you.

THE DOCTOR : I bet you are ! This is what I travel for, Rose ! To see history happening right in front of us.

ROSE : Well, let's go and see it ! Never mind the traffic, we've got the TARDIS !

THE DOCTOR : Better not. They've already got one spaceship in the middle of London, don't want to shove another one on top.

ROSE : Yeah, but yours looks like a big blue box. No one's going to notice.

THE DOCTOR : You'll be surprised, an emergency like this, there'll be all kinds of people watching. Trust me, the TARDIS stays where it is.

Rose looks distinctly disgruntled.

ROSE : So, history's happening and we're stuck here.

THE DOCTOR : Yes, we are.

ROSE : We could always do what everybody else does.

The Doctor looks at her questioningly.

ROSE (CONT'D) : We could watch it on TV.

The Doctor looks as though this is a completely new idea to him.

INT. TYLERS' FLAT, LIVING ROOM

NEWS READER : Big Ben destroyed as a UFO crash lands in Central London. Police reinforcements are drafted in from across the country to control wide-spread panic, looting and civil disturbance. A state of national emergency has been declared. Tom Hitchinson is at the scene.

The Doctor and Rose are watching the TV intently.

REPORTER : The police urge the public not to panic. There's a help line number on screen right now if you're worried about friends or family.

They the channel over to an American news channel.

NEWS READER : The military are on the lookout for more spaceships. Until then, all flights in North American air space have been grounded.

They turn it back to News 24.

REPORTER : The army are sending divers into the wreck of the spaceship. No one knows what they're going to find.

Back to the American channel.

NEWS READER : The President will address the nation live from the White House. But the Secretary General has asked that people watch the skies.

Jackie comes in to give Rose a cup of tea.

JACKIE : I've got no choice ! Either I make him welcome, or I run the risk of never seeing you again !

Both Jackie and her friend Marianna babble on angrily.

THE DOCTOR : Oi ! I'm trying to listen !

NEWS READER : ... his current whereabouts. News is just coming in, we can go to Tom at the embankments.

REPORTER : They've found a body.

The Doctor raises his eyebrows.

REPORTER (CONT'D) : It's unconfirmed but I'm being told a body has been found in the wreckage. A body of non-terrestrial origins. It's being brought ashore.

Jackie enters the room giving a bottle of wine to a couple of people.

JACKIE : Oh, guess who asked me out, Billy Crewe.

The Doctor shakes his head.

NEWS READER : Unconfirmed reports say that the body is of extra-terrestrial origin. An extraordinary event unfolding here live here in Central London. The body is being transferred to a secure unit mortuary. The whereabouts is yet unknown.

The TV changes channels a few times and comes to rest on Blue Peter.

BLUE PETER PRESENTER : And when you've stuck your things on, you can cover the whole lot...

The Doctor tries to wrestle the TV remote off a toddler on his lap.

BLUE PETER PRESENTER : Ooo, look at that. Then, ice it, any colour you want...Here's one I made a little bit earlier, look at that. Your very own spaceship ready to eat. And there's something a little extra special...

The Doctor changes the channel back to News 24.

NEWS READER : ... in hospital.

REPORTER : We still don't know whether it's alive or dead. Whitehall is denying everything. But the body has been brought here, Albian Hospital, the roads closed off - it's the closest to the river.

The little boy hops off the Doctors lap and stands in front of the TV screen. The Doctor points violently sideways.

THE DOCTOR : Go on !

The toddler wanders off.

REPORTER : I'm being told that... General Asquith is now entering the hospital. The building's evacuated. The patients have been moved out onto the streets. The police still won't confirm the presence of an alien body. Contained inside those walls...

INT. ALBION HOSPITAL, MORTUARY

A group of soldiers enter the mortuary inside the hospital. General Asquith approaches the table where the alien lies covered with a cloth.

ASQUITH : Let's have a look then.

Dr Sato pulls back the cloth.

ASQUITH (CONT'D) : Good God. That's real ? It's not a hoax or a dummy, or a... ?

Dr Sato shakes her head.

DR SATO : I've x-rayed the skull. It's wired up inside like nothing I've ever seen before. No one could make this up.

ASQUITH : We've got experts being flown in. Until they arrive... get that out of sight.

She nods and covers the alien again.

INT. ALBION HOSPITAL, MORTUARY

Two people shut the door of a mortuary shelf.

INT. ALBION HOSPITAL, CORRIDOR

Dr Sato runs after Asquith as he makes to leave.

DR SATO : Excuse me, sir !

The captain stops and turns to face her.

DR SATO (CONT'D) : I know it's a state of emergency and there's a lot of rumour flying around, but is it true, what they're saying ? About the Prime Minister ?

The captain does not answer her. He leaves without another word, followed by soldiers. She stares after them then hurries in the opposite direction.

EXT. DOWNING STREET

REPORTER : Mystery still surrounds there whereabouts of the prime minister. He's not been seen since the emergency began. The opposition are criticizing his lack of leadership. Hold on...

A man gets out of a car and enters 10 Downing Street.

REPORTER (CONT'D) : Oh, that's Joseph Green, MP for Hartley Dale. He's chairman of the parliamentary commission on the monitoring of sugar standards in exported confectionary. With respect, hardly the most important person right now.

INT. 10 DOWNING STREET RECEPTION

When Joseph Green enters 10 Downing Street, his hand is shaken by the Junior Secretary.

INDRA : Indra Ganesh. Junior secretary. I'll be your liaison.

JOSEPH : Where the hell is he ?

INDRA : If we could talk in private, sir. Follow me, upstairs.

A woman approaches them from behind.

HARRIET : Excuse me ! Harriet Jones. MP for Flydale North.

INDRA : I'm sorry, can it wait ?

HARRIET : But I did have an appointment at 3:15.

INDRA : Yes. And a spaceship crashed in the middle of London. I think the schedule might have changed.

The two men turn away from her and make their way up the stairs.

INDRA : You've heard about the alien body, sir ?

JOSEPH : Never mind that, where is he ? Where's the Prime Minister ?

INDRA : No one knows, sir. He's disappeared. I have to inform you with the city grid locked and the cabinet stranded that makes you acting Prime Minister. With immediate effect.

JOSEPH : Oh, Lord. Oh, hold on/... (Farts loudly). Pardon me... nervous stomach. Anyway...

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM CORRIDOR

They run up the stairs. Indra indicates a fat blonde woman.

INDRA : Margaret Blaine. She's with MI5.

MARGARET : There's no more information, sir. I personally escorted the Prime Minister from the cabinet room to his car, this is Oliver Charles, transport liaison.

OLIVER : The car's disappeared. There's no record of it, sir - it literally vanished.

JOSEPH : Right, er, inside, tell me everything.

He ushers them into the cabinet room.

INDRA : Er, sir ?

Joseph turns around and Indra holds a red case out to him.

INDRA (CONT'D) : The emergency protocols. Detailing the actions to be taken by the government of Great Britain in the event of an alien incursion.

JOSEPH : Right ! Good ! (Farts). Blimey !

Indra looks slightly worried.

JOSEPH (CONT'D) : Pardon me. (Takes the case). Get to work, eh ?

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM

He enters the room after Margaret and Oliver and slams the case down on the long table. He then looks across at them and starts laughing. A few seconds later they join in. Soon, they are all in hysterics.

EXT. TYLER'S FLAT

It is dark. The Doctor slips outside the back door of Rose's flat. Rose emerges after him.

ROSE : And where do you think you're going ?

THE DOCTOR : Nowhere ! It's just a bit human in there for me. History just happened and they're talking about where you can buy dodgy top up cards for half price. I'm off on a wander, that's all.

ROSE : Right. There's a spaceship on the Thames and you're just "wandering".

THE DOCTOR : Nothing to do with me ! It's not an invasion ! That was a genuine crash landing. Angle of descent, colour of smoke, everything ! It's perfect !

ROSE : So...

THE DOCTOR : So maybe this is it ! First contact ! The day mankind officially comes into contact with an alien race. I'm not interfering because you've GOT to handle this on your own. That's when the human race finally grows up. Just this morning you were all tiny and small and made of clay ! Now you can expand !

He laughs in delight. Rose smiles.

THE DOCTOR (CONT'D) : You don't need me. Go and celebrate history. Spend some time with your mum.

He walks away.

ROSE : Promise you won't disappear ?

The Doctor stops and turns around again. He feels his jacket pockets.

THE DOCTOR : Tell you what, TARDIS key. (Hands it to her). About time you had one. (Grins). See you later !

He leaves. Rose looks down at the key in her hand, closes her fist around it and walks back to the flat door, looking distinctly chuffed.

EXT. POWELL ESTATE

The Doctor leaves the block of flats. There is a raucous party on the third floor with a banner hanging over the balcony saying "THE ALIENS HAVE LANDED". A banner hanging from another window says "WELCOME TO OUR WORLD". A woman spots the Doctor and calls down to him.

WOMAN : Hey, gorgeous ! Come back and join the party !

Mickey emerges onto another balcony higher up. He picks up a trainer, smells it, and makes a face of disgust. He watches the Doctor look at a sign in a shop window saying "HELLO ET" and then does a double take as the Doctor walks up to the TARDIS taking a bunch of keys out of his pocket.

MICKEY : Oh my God !

He runs back inside taking the smelly trainers with him.

INT. TARDIS

The Doctor enters the TARDIS, grinning. He runs to the console, smacks down a few buttons and turns a handle and beams up at it when it starts to move.

EXT. POWELL ESTATE

Outside, the TARDIS begins to disappear just as Mickey runs out of the flats.

MICKEY : Oi, Doctor ! Doctooooooooor !

He sprints up to the TARDIS and throws himself at it, but just ends up hitting the heavily graffitied corrugated iron behind it and falls backwards from the impact. He gets up again and brushes himself down, casting furtive looks around him to make sure no one saw him. He then walks off with as much dignity as he can muster.

INT. TARDIS

The console starts to smoke. Looking slightly put-out, the Doctor hits it a couple of times with a hammer. Amazingly, this helps, and the Doctor kisses the hammer and gazes up at the console with a childish beam on his face.

EXT. DOWNING STREET

10 Downing Street is heavily guarded on the outside.

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM CORRIDOR

Harriet Jones places a cup of coffee on Indra's desk. He looks up at her.

HARRIET : I bet no one's bought you a coffee.

She laughs slightly.

INDRA : Thank you.

HARRIET : Pleasure.

He picks the cup up. She doesn't leave, but looks down at him expectantly.

INDRA : You still can't go in.

HARRIET : Damn, you've seen through my cunning plan.

INDRA : Look, I'm sorry. It's just impossible.

He gets up.

HARRIET : Not even for two minutes ?

He shakes his head.

HARRIET (CONT'D) : I don't get many chance to walk these corridors. I'm hardly one of the babes, just a faithful back bencher. And I know we've had a brave new world land right on our doorstep, and that's wonderful. I think that's probably wonderful. Nevertheless, ordinary life keeps ticking away. (Rifles through her handbag and pulls out a folder). I need to enter this paper.

Joseph Green, Margaret Blaine and Oliver Charles emerge from the cabinet room.

HARRIET (CONT'D) : Oh ! Mr. Green, sir, I know you're busy, but could you put this on the next cabinet agenda ?

JOSEPH : What is it ?

HARRIET : Cottage hospitals...

Joseph looks at Indra in alarm who gives an apologetic and resigned wave of his hand.

HARRIET (CONT'D) : I've worked out a system whereby cottage hospitals do not have to be excluded from centers of excellence. You see, my mother's in the Flydale infirmary. That's my constituency, tiny lisle place, you wouldn't know it, but to give me a chance to...

JOSEPH : By all the saints, get some perspective, woman! I'm busy.

All of them, including Indra, file out of the room, each giving her a funny look as they pass. Harriet is left alone holding her papers. She looks to make sure they are really gone, then slips into the cabinet room.

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM

Harriet places her papers on the table, on top of the emergency protocols. She then seems to change her mind and picks them up again. She opens the case and puts it inside instead. Satisfied, she is just about to close it again when she spots the folder with "Emergency Protocols - Classified Information" written on the front. She sits on the chair in front of the case and opens the folder. She begins to read the first page with a look of awe on her face.

INT. ALBION HOSPITAL, MORTUARY

Dr Sato settles herself in front of her desk, picks a pen up and begins to write. She hears a thumping noise in the distance. She pauses for a moment but then decides to ignore it. Then she hears it again. She turns around. The thumping repeats itself over and over again. It seems to be coming from the place where the alien was put. She stares at it warily.

INT. ALBION HOSPITAL, STOREROOM

The Doctor emerges from the TARDIS, which seems to have landed squashed up in a small storeroom. He looks around in slight confusion and then makes his way to the door. He turns on his sonic screwdriver, which makes a loud buzzing noise. He turns it off again hurriedly.

THE DOCTOR : Shh !

INT. ALBION HOSPITAL, MORTUARY

Dr Sato edges towards the door of the alien's cupboard. The thumping has become even more frantic, as though something is running around inside, banging against the walls.

INT. ALBION HOSPITAL, STOREROOM

The Doctor finishes unlocking the door, puts his sonic screwdriver away and opens it.

INT. ALBION HOSPITAL, ANTEROOM

The Doctor finds himself in a room where about 20 soldiers are sitting around talking and laughing. They fall silent when he opens the door. There is a pause while they all stare at each other, then they all leap to their feet and point their guns at him. The Doctor grins. Again.

INT. ALBION HOSPITAL, MORTUARY

Dr Sato approaches the door. She pulls it open and screams.

INT. ALBION HOSPITAL, ANTEROOM

Upon hearing the scream, the Doctor stops smiling and runs to the door.

THE DOCTOR : Defence part delta ! Come on, move, move !

All the soldiers follow him from the room in the direction of the scream.

INT. ALBION HOSPITAL, CORRIDOR

They run down the corridors. The Doctor spots Dr Sato cowering on the floor.

DR SATO : It's alive !

The Doctor turns to the men behind him.

THE DOCTOR : Spread out. Tell the perimeter it's a lock down.

He runs to Dr Sato's side and holds her hands.

DR SATO : My God, it's still alive.

The men are still standing there watching them.

THE DOCTOR : Do it !

They run off and start searching the building. The Doctor turns back to Dr Sato. Blood is leaking out from under her hairline.

DR SATO : I swear it was dead.

THE DOCTOR : Coma, shock, hibernation, anything. What does it look like ?

There is a slight sound from behind him. He turns around quickly.

THE DOCTOR (CONT'D) : It's still here.

He stands up and beckons another soldier into the room. He walks forward quietly, looking for the source of the sound. When he hears another rattling, he drops to his knees and crawls to peer behind the desk. From the other side of the desk, the face of a pig peers back at him, snorting.

THE DOCTOR (CONT'D) : Hello !

The pig squeals in terror and runs across the room. The soldier readies his gun.

THE DOCTOR (CONT'D) : Don't shoot !

The pig runs along the corridor. One of the soldiers points his gun at it and shoots before the Doctor can stop him.

THE DOCTOR (CONT'D) : What did you do that for ? It was scared !

The soldier looks from him to the pig in alarm. The Doctor crouches down to look at the pig.

THE DOCTOR (CONT'D) : It was scared.

He strokes the pig as it dies.

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM

Harriet Jones hears voices approaching the cabinet room.

ASQUITH : I've got the White House phoning me direct because Downing Street won't answer their calls ! This is outrageous ! We haven't even started the vaccination prota. This is appalling. The nations of the world are watching the United Kingdom !

JOSEPH : Well, it has all been a bit of a shock.

ASQUITH : This is the greatest crisis in modern history and you've done nothing ! Your behaviour has been shameful, sir. You're supposed to be in charge and we need positive leadership. The capital's ground to a halt.

They enter the room. Harriet disappears into a cupboard just in time.

ASQUITH : Furthermore, we can only assume that the Prime Minister's disappearance is the direct result of hostile alien action. And what have you been doing ? Nothing.

JOSEPH : Sorry ! Sorry. Uh... I thought I was Prime Minister now.

ASQUITH : Only by default.

JOSEPH : Ooooh, that's not fair ! I've been having such fun.

The Captain looks outraged.

ASQUITH : You think this is FUN ?

JOSEPH : It's a hoot, this job.

Joseph, Margaret and Oliver all start to laugh.

MARGARET : Honestly ! It's super !

Oliver farts.

OLIVER : Oh! S'cuse me !(Farts again). Ooo !

They burst out laughing again.

ASQUITH : What's going on here ? And where's the rest of the cabinet ? Why haven't they been air lifted in ?

JOSEPH : Cancelled it. They'd only get in the way.(Farts). Oh, there I go.

He farts twice more, heartily. Margaret joins in.

MARGARET : Oh, and me ! I'm shaking my booty.

More hysterical laughter punctuated by farts.

ASQUITH : Sir ! Under section 5 of the emergency protocols, it is my duty to relieve you of command.

Joseph stops laughing and looks up at the captain darkly.

ASQUITH : And by God, I'll put this country under marshal law if I have to.

JOSEPH (sarcastically) : Oh, I'm SCARED. I mean, that's hair raising. I mean, literally. Look !

He unzips his forehead. A bright blue light shines from the gap. Bewildered, the captain looks at the other two, who also unzip their foreheads. Where she is watching from a crack through the door, Harriet's eyes widen in shock. There are some disgusting and worrying noises from the cabinet room and Harriet leans back against the wall of the cupboard, horrified.

INT. ALBION HOSPITAL, MORTUARY

Dr Sato and the Doctor are standing over the pig's body.

DR SATO : I just assumed that's what alien's look like. But you're saying it's an ordinary pig ? From Earth ?

THE DOCTOR : More like a mermaid. Victorian showmen used to draw the crowds by taking the skull of a cat and gluing it to a fish and calling it a mermaid. Now, someone's taken a pig, opened up it's brain, stuck bits on... then they strapped it in that ship and made it dive bomb. It must've been terrified. They've taken this animal and turned it into a joke.

DR SATO : So it's a fake. A pretend. Like the mermaid. But the technology augmenting its brain... it's like nothing on Earth. It's alien. Aliens are faking aliens. But why would they do that...? (Turns to face the Doctor, only to find he has vanished). Doctor ?

Hurries from room after him.

INT. ALBION HOSPITAL, CORRIDOR

Dr Sato looks up and down a long corridor.

DR SATO : Doctor ?

She turns as she hears the sound of the TARDIS engines. Obviously, she does not know what this sound is.

INT. TYLER'S FLAT, LIVING ROOM

Rose's sitting room is extremely crowded. Jackie raises her wine glass in a toast.

JACKIE : Here's to the Martians !

EVERYONE : The Martians !

Mickey appears in the doorway. The laughter dies away as he stares at Rose in her armchair. She looks around to see why everyone has gone quiet and sits up quickly when she sees him standing there.

ROSE : I was gonna come and see you.

He just stares at her.

WOMAN : Someone owes Mickey an apology.

ROSE : I'm sorry.

WOMAN : Not you.

Looks at Jackie.

JACKIE : It's not my fault. Be fair. What was I supposed to think ?

Gives Mickey a look and walks into the kitchen.

INT. TYLER'S FLAT, KITCHEN

MICKEY : You disappear, who do they turn to ? Your boyfriend. Five times, I was taken in for questioning. Five times. No evidence, of course there couldn't be, could there. And then I get her, your mother. (Points at Jackie who rolls her eyes). Whispering around the estate, pointing the finger, stuff through my letterbox, and all 'cos of you.

ROSE : I didn't think I'd be gone so long.

MICKEY : And I waiting for you, Rose ! Twelve months. Waiting for you and the Doctor to come back.

JACKIE : Hold on, you knew about the Doctor ? Why didn't you tell me ?

Mickey notices someone trying to listen through the window into the kitchen. He slams them shut and closes the door.

MICKEY : Yeah, yeah. Why not, Rose ? Huh ? How could I tell her where you went ?

JACKIE : Tell me now.

MICKEY : I might as well, 'cos you're stuck here. The Doctor's gone. Just now, that box thing just faded away.

ROSE : What do you mean ?

MICKEY : He's left you. Some boyfriend HE turned out to be.

Rose runs from the kitchen, grabbing a jacket from the back of the door on her way out. Mickey follows her. Jackie stays sitting down, looking frustrated.

EXT. POWELL ESTATE

Rose and Mickey are standing at the spot where the TARDIS was parked.

ROSE : He wouldn't just go, he promised me.

MICKEY : Oh, he's dumped you, Rose. Sailed off into space. How does it feel, huh ? Now you are left behind with the rest of us Earthlings. Get used to it.

ROSE : But he would have said.

Jackie walks over to them.

JACKIE : What're you two chimps going on about ? What's going on ? What's this Doctor done now ?

Mickey chortles.

MICKEY : He's vamoosed !

ROSE (angrily) : He's not ! 'Cos he gave me this !

She shows him the TARDIS key. Mickey gives a "so what ?" sort of shrug.

ROSE (CONT'D) : He's not my boyfriend, Mickey, he's better than that. He's much more important than...

She breaks off as the TARDIS key starts to glow in time with the sound of the TARDIS engines.

ROSE (CONT'D) : I said so.

The engines get louder. Rose turns to her mother.

ROSE (CONT'D) (urgently) : Mum ! Mum, go inside. Mum, don't stand there, just go inside. Just, mum, go...

But Jackie is not listening to her. She is staring transfixed over Rose's shoulder, where the TARDIS is appearing out of thin air. The engines grind to a halt. Mickey points to the TARDIS meaningfully.

MICKEY : Uh ?

Jackie stares at it in amazement.

JACKIE : How'd you do that, then ?

Rose looks at her warily.

INT. TARDIS

Rose enters the TARDIS where the Doctor is looking at the computer screen.

THE DOCTOR : Alright, so I lied ! I went and had a look, but the whole crash landing's a fake, I thought so, it's just too perfect. I mean, "hitting Big Ben" come on, so I thought let's go and have a look...

ROSE : My mum's here.

The door creaks open and Jackie and Mickey enter. The Doctor looks around.

THE DOCTOR : Oh, that's just what I need. Don't you dare make this place domestic !

MICKEY : You ruined my life, Doctor.

The Doctor spins smoothly around to face him.

MICKEY (CONT'D) : They thought she was dead. I was a murder suspect because of you.

THE DOCTOR (to Rose) : See what I mean ? Domestic.

The Doctor spins back to face the computer screen. Mickey takes a few steps towards him.

MICKEY : I bet you don't even remember my name !

THE DOCTOR : Ricky.

MICKEY : It's Mickey.

THE DOCTOR : No, it's Ricky.

MICKEY : I think I know my own name.

THE DOCTOR : You THINK you know your own name ? How stupid are you ?

Jackie, who has been looking around the TARDIS with a bewildered expression, turns and runs outside again.

ROSE : Mum, don't ! (To the Doctor). Don't go anywhere ! (To Mickey). Don't start a fight !

EXT. POWELL ESTATE

Jackie runs outside and back to the flats. Rose pursues her out of the doors.

ROSE (CONT'D) : Mum, it's not like that ! He's not... I'll be up in a minute, hold on !

INT. TARDIS

She runs back inside the TARDIS and back to the Doctor's side, where he is looking at his monitor again.

ROSE (CONT'D) : That was a real spaceship ?

THE DOCTOR : Yep !

ROSE : So, it's all a pack of lies ? What is it then, are they invading ?

Mickey is on tip-toes peering at the screen over their shoulders.

MICKEY : Funny way to invade, putting the world on red alert.

THE DOCTOR (mildly impressed) : Good point ! So, what're they up to ?

INT. TYLER'S FLAT, JACKIE'S BEDROOM

On the TV, a news channel - footage of the spaceship crash landed in the Thames.

REPORTER : As the crisis continues and the government shows remarkable lack of leadership, paranoia sweeps the country.

Jackie is sitting on the end of her bed, looking frustrated and restless. She sighs and kneads her forehead.

REPORTER (CONT'D) : There have been at least three reports of public assaults on people publicly identified as aliens.

Jackie's look of anxiety increases.

REPORTER (CONT'D) : And now back to Tom Kitchnenson.

Jackie falls back onto the bed, her hands over her face.

TOM KITCHENSON : Are there more ships to come ?

Jackie turns her attention to the television.

TOM KITCHENSON (CONT'D) : What is their intention ? The authorities are now asking if ANYONE knows ANYTHING. If any previous sighting has been made, then call this number.

Jackie reaches for the telephone.

TOM KITCHENSON (CONT'D) : We need your help.

Jackie dials the number on the screen. The first two times it is engaged. The third time, she manages to get through.

JACKIE : Yes ! I've seen one. I really have, an alien. And she's with him ! My daughter, she's with him. And she's not safe. Oh, my God... she's not safe.

Jackie exhales and sits back down on the foot of the bed.

JACKIE (CONT'D) : I've seen an alien. And I know his name, he's called "The Doctor".

INT. COMPUTER SCREEN

The words 'The Doctor' are typed into a computer.

INT. TYLER'S FLAT, JACKIE'S BEDROOM

JACKIE : It's a box. A blue box.

INT. COMPUTER SCREEN

"Blue Box" is typed in.

INT. TYLER'S FLAT, JACKIE'S BEDROOM

JACKIE : She called it a "TARDIS".

INT. COMPUTER SCREEN

"TARDIS" is typed in. An alarm goes off.

INT. 10 DOWNING STREET, CONFERENCE ROOM

Indra enters at a run. The computer screen is flashing the words : RED ALERT - THE DOCTOR.

INT. TARDIS

Inside the TARDIS, Mickey peers curiously down at the Doctor, where he is once again wedged under the console.

MICKEY : So, what're you doing down there ?

THE DOCTOR (muffled, due to the sonic screwdriver he's holding between his teeth) : Ricky.

MICKEY : Mickey.

THE DOCTOR (takes the sonic screwdriver out of his mouth to make himself clearer) : Ricky.

Mickey rolls his eyes, irked.

THE DOCTOR : If I was to tell you what I was doing to the controls of my frankly magnificent time ship, would you even begin to understand ?

MICKEY : I suppose not...

THE DOCTOR : Shut it, then.

He puts the sonic screwdriver back between his teeth. Mickey gives him the evil eye, and moves back round the console to where Rose is standing.

MICKEY : Some friend you've got.

ROSE : He's winding you up.

Mickey still looks slightly upset. He does not answer.

ROSE : I am sorry.

MICKEY : It's okay.

ROSE (earnestly) : I am, though !

MICKEY : Every day, I looked. On every street corner, wherever I went, looking for a blue box for a whole year.

ROSE : It's only been a few days for me. I don't know, it's... it's hard to tell inside this thing but I swear it's just a few days since I left you.

MICKEY : Not enough time to miss me, then ?

ROSE (smiles) : I did miss you.

MICKEY : I missed you.

ROSE : So, erm... in twelve months, have you been seeing anyone else ?

MICKEY : No.

ROSE : 'Kay...

MICKEY : Mainly because everyone thinks I murdered you.

ROSE : Right.

MICKEY : So... now that you've come back... are you gonna stay ?

He leans in to kiss her, but the moment is broken by the sound of sparks from beneath the console.

THE DOCTOR : Got it ! Haha !

Rose moves to the other side of the console to join him.

THE DOCTOR (CONT'D) : Patched in the radar, looped it back twelve hours so we can follow the flight of the spaceship, here we go... hold on... (Whacks the computer screen). Come on! (Shows Rose the graphic on the screen). That's the spaceship on it's way to Earth... see ? Except... hold on... see, the spaceship did a sling shot round the Earth before it landed.

ROSE : What does that mean ?

THE DOCTOR : It means it came from Earth in the first place, it went up and came back down. Whoever those aliens are, they haven't just arrived. They've been here for a while. The question is, what have they been doing ?

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM

In the cabinet room, the alien who was previously inside the body of Oliver is now finishing putting on the skin suit of the General Asquith.

ASQUITH : What do you think ? How's the compression ? I think I've got too much ballast round the middle...(Farts). Ah, that's better.

From the cupboard, Harriet Jones's eyes widen with shock and confusion.

MARGARET : We've really got to fix the gas exchange. It's getting ridiculous.

JOSEPH : I don't know, it seems very human to me. Ah, better get rid of his skin...

Asquith picks up the discarded skin of Oliver.

ASQUITH : Shame ! I quite enjoyed being Oliver. He had a wife, a mistress, and a young farmer.

He makes towards the cupboard where Harriet is standing. She retreats further to the back. He opens the door and chucks the skin inside. He looks back at Margaret and Joseph.

ASQUITH (CONT'D) : God, I was busy.

They laugh. He shuts the door again.

JOSEPH : Back to work !

ASQUITH : I have an army to command !

MARGARET : Careful now...

They leave the room, their voices retreating. Harriet picks up the discarded skin of Oliver, and examines it.

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM CORRIDOR

Indra rushes up to Margaret, Asquith and Joseph.

INDRA : General Asquith ! Sir, we've had a priority alarm. It's code nine confirmed code nine.

Harriet Jones hurries out of the cupboard.

ASQUITH : Code nine, huh ? Which would mean...?

Margaret gives a small and apologetic laugh while Joseph shakes his head behind him.

INDRA : Well, in the event of the emergency protocols being activated... we've got software that automatically searches all communications for key words. And one of those words is "Doctor". I think we've found him, sir.

MARGARET : What sort of Doctor ? Who is he ?

INDRA : Well, evidently he's some sort of expert in extra-terrestrial affairs, the ultimate expert ! And we need him, sir. We need him here right now !

Harriet pulls a face.

INT. TARDIS

The Doctor is switching the television from channel to channel.

MICKEY : How many channels do you get ?

THE DOCTOR : All the basic packages.

MICKEY : You get sports channels ?

THE DOCTOR : Yes, I get the football. (Looks back at the screen). Hold on, I know that bloke.

REPORTER : It is looking likely that the government is bringing in alien specialists, those people who have devoted their lives to studying outer space.

THE DOCTOR : UNIT ! United Nations Intelligence Task force, good people.

ROSE : How do you know them ?

MICKEY : 'Cos he's worked for them. Yeah, don't think I sat on my backside for twelve months, Doctor. I read up on you. You look deep enough on the Internet... and in the history books, and there's his name. Followed by a list of the dead.

THE DOCTOR : That's nice. Good boy, Ricky.

ROSE : If you know them, why don't you go and help ?

THE DOCTOR : They wouldn't recognize me. I've changed a lot since the old days. Besides, the world's on a knife-edge. There's aliens out there and fake aliens. We want to keep this alien out of the mix. I'm going undercover... and eh, better keep the TARDIS out of site. Rickey ! You've got a car - you can do some driving.

He walks towards the TARDIS door.

MICKEY : Where to ?!

THE DOCTOR : The roads are clearing. Let's go and have a look at that spaceship.

EXT. POWELL ESTATE

They step out of the TARDIS to the sound of helicopters. They are immediately caught out by a searchlight.

LOUDSPEAKER : Do not move !

Police cars and soldiers surround them, pointing guns and them and preventing their escape. Mickey makes a run for it. Jackie runs out of the flats and tries to get to Rose but two soldiers restrain her.

JACKIE : No !

Mickey is hiding behind some dustbins. The Doctor and Rose are standing in the centre looking slightly confused in the searchlight.

LOUDSPEAKER : Raise your hands above your head ! You are under arrest !

The Doctor and Rose obey.

THE DOCTOR : Take me to your leader !

INT. CAR

Rose clambers into the back of a police car next to the Doctor. The door shuts and they drive off.

ROSE : This is a bit posh. If I knew it was gonna be like this, being arrested, I'd have done it years ago.

THE DOCTOR : We're not being arrested, we're being escorted !

ROSE : Where to ?

THE DOCTOR : Where'd you think ? Downing Street !

He laughs. Rose joins in.

ROSE : You're kidding.

THE DOCTOR : I'm not !

ROSE : 10 Downing Street ?

THE DOCTOR : That's the one !

Rose laughs with glee.

ROSE : Oh, my God ! I'm going to 10 Downing Street ?

The Doctor nods, grinning.

ROSE : How come ?

THE DOCTOR : I hate to say it, but Mickey was right. Over the years I've visited this planet a lot of times, and I've been, uh, noticed.

ROSE : Now they need you ?

THE DOCTOR : Like it said on the news, they're gathering experts in alien knowledge. And who's the biggest expert of the lot ?

He grins expectantly at her.

ROSE : Patrick Moore ?

THE DOCTOR : Apart from him !

ROSE : Ah, don't you just love it...

THE DOCTOR : I'm telling you, Lloyd George, he used to drink me under the table. Who's the Prime Minister now ?

ROSE : How should I know ? I missed a year.

EXT. DOWNING STREET

The car pulls up outside 10 Downing Street. The paparazzi and hundreds of police men are there. The Doctor gets out of the car and waves at them all, grinning manically. Rose smiles nervously and the looks up at 10 Downing Street.

ROSE (under her breath) : Oh my God !

She follows the Doctor inside.

INT. TYLERS' FLAT, LIVING ROOM

Jackie is talking to three police officers.

JACKIE : So, she's alright then ? She's not in any trouble ?

STRICKLAND : Well, all I can say is, your daughter and her 'companion' might be in a position to help the country. We'll need to know how she made contact with this man, if he is a man. (Sits down with a loud grumble from his belly). Oh ! Right, off you go then. I need to talk to Mrs Tyler on my own, thank-you.

The other two police officers exit the flat.

INT. 10 DOWNING STREET RECEPTION

Harriet Jones slips inconspicuously down the stairs. She enters a room where the alien experts are standing around talking, waiting for the meeting to begin. She flashes her ID card at the policeman standing guard at the door.

HARRIET : Harriet Jones, MP, Flydale North.

She mingles amongst the people. Indra enters.

INDRA : Ladies and Gentlemen, could we convene ? Quick as we can, please. It's this way on the right and can I remind you, ID cards are to be worn at all times. (Approaches the Doctor, gives him an ID card). Here's your ID card. I'm sorry, your companion doesn't have clearance.

THE DOCTOR : I don't go anywhere without her.

Loops the ID card around his neck.

INDRA : You're the code nine, not her.

Harriet sidles up to them.

INDRA (CONT'D) : I'm sorry, Doctor... it is the Doctor, isn't it ? She'll have to stay outside.

THE DOCTOR : She's staying with me.

INDRA : Look, even I don't have clearance to go in there. I can't let her in and that's a fact.

ROSE (to the Doctor) : It's alright, you go.

Harriet appears at Indra's shoulder.

HARRIET : Excuse me ? Are you the Doctor ?

Indra looks positively exasperated.

INDRA : Not now, we're busy. Can't you go home ?

THE DOCTOR (to Rose) : Are you sure ?

ROSE : Yeah, they're the experts, you should hear what they've got to say.

THE DOCTOR : I s'pose so. Don't get into any trouble.

The Doctor follows the other experts into the room.

HARRIET (to Indra) : I just need a word in private.

INDRA : You haven't got clearance, now leave it ! (Takes Rose's arm). I'm going to have to leave you with security.

Begins to lead her away.

HARRIET : It's alright. I'll look after her. Let me be of some use. (To Rose). Walk with me. Just keep walking...

They walk past the guards at the door.

HARRIET (CONT'D) : That's right... don't look round ! Harriet Jones, MP Flydale North.

Shows Rose her ID card.

INT. 10 DOWNING STREET, CONFERENCE ROOM

The experts are sitting down in their seats. Joseph and Asquith make their way to the desk at the front. The Doctor enters last and takes a seat at the back of the room, reading the booklet he finds on the chair extremely quickly.

INT. 10 DOWNING STREET, DOWNSTAIRS CORRIDOR

Harriet is outside in the corridor talking to Rose.

HARRIET (upset and distressed) : This friend of yours... he's an expert, is that right ? He knows about aliens ?

ROSE : Why do you wanna know ?

Harriet breaks down into tears. Rose takes her arms awkwardly in an attempt to comfort her.

INT. 10 DOWNING STREET, CONFERENCE ROOM

ASQUITH : Ladies and Gentlemen, I'd like to have your attention please. As you can see from the summaries in front of you, the ship had one porcine occupant...

THE DOCTOR : Now, the really interesting bit happened three days ago, see, filed away under every other business. The North Sea, the satellite detected a signal, a little blip of radiation at one hundred fathoms like there was something down there... you were just about to investigate and the next thing you know, this happens, spaceships, pigs, massive diversion, from what ?

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM

Harriet Jones is back in the cabinet room and showing Rose the body suit of Oliver.

HARRIET : They turned the body into a suit ! A disguise for the thing inside !

Bursts into tears again.

ROSE : It's alright ! I believe you. It's... it's alien. They must have some serious technology behind this... if we could find it... (Starts rummaging around the room)... we could use it.

She opens a cupboard and the Prime Minister's body falls out. Rose and Harriet hurry to examine it.

ROSE (CONT'D) : Oh, my God ! Is that...?

Indra enters.

INDRA : Harriet, for God's sake ! This has gone beyond a joke, you cannot just wander... (Spots the body on the floor). Oh, my God. That's the Prime Minister !

INT. 10 DOWNING STREET, CONFERENCE ROOM

The Doctor is still lecturing the experts, Asquith and Joseph.

THE DOCTOR : If aliens fake an alien crash and an alien pilot, what do they get ? (aA pause as he works it out). Us. They get us. It's not a diversion, it's a trap.

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM

MARGARET : Ohhh !

Indra, Rose and Harriet turn to see Margaret enter the cabinet room.

MARGARET (CONT'D) : Has someone been naughty ?

They look at each other. Margaret shuts the door behind her.

INT. TYLERS' FLAT, KITCHEN

Jackie goes into the kitchen. She is still speaking to the officer, Strickland.

JACKIE : It was bigger on the inside. I dunno, what do I know about spaceships ?

STRICKLAND : That's what worries me. You see, this man is classified as "trouble". Which means that anyone associated with him uis trouble. (Looks at Jackie through the hatch, retreats back into the living room)/ And that's my job. (Takes off his hat to reveal a zip on his forehead). Eliminating trouble.

He starts to undo the zip, filling the room with a blue light.

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM

INDRA : That's impossible. He left this afternoon. The Prime Minister left Downing Street, he was driven away !

MARGARET : And who told you that ? Hmm? (Walks to the baffled Indra). Me.

Strokes the hair from her forehead.

INT. 10 DOWNING STREET, CONFERENCE ROOM

THE DOCTOR : This is all about us.

The experts all look intrigued.

THE DOCTOR (CONT'D) : Alien experts, the only people with knowledge how to fight them gathered together in one room.

Joseph farts. The Doctor raises his eyebrows and fixes him with a pointed look.

THE DOCTOR (CONT'D) : Excuse me, do you mind not farting while I'm saving the world ?

JOSEPH : Would you rather silent but deadly ?

Asquith and Joseph snigger. The Doctor stares at them. Asquith takes off his hat and undoes the zip on his forehead while Joseph laughs manically. Asquith pulls the skin suit down and reveals the Slitheen inside. The Doctor stares at him, transfixed.

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM

Margaret pulls her skin suit, revealing herself to the disgust and shock of Indra, Harriet and Rose.

INT. TYLER'S FLAT, KITCHEN

Jackie pauses halfway through making the tea. The flickering blue light is filling the whole flat. She tentatively walks to the kitchen door.

INT. 10 DOWNING STREET, CONFERENCE ROOM

Asquith finishes shrugging off his skin suit. Joseph is still cackling evilly.

INT. TYLER'S FLAT, KITCHEN

Jackie, now framed in the doorway of the kitchen, beholds the alien. Her eyes widen with shock. She takes deep breaths.

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM

Margaret is now entirely out of her skin suit. She stands before Rose, Indra and Harriet who all look astounded.

INT. 10 DOWNING STREET, CONFERENCE ROOM

Asquith, also out of his skin suit, straightens up and addresses the room.

SLITHEEN/ASQUITH : We are the Slitheen.

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM

Margaret roars in delight and grabs Indra between her claws, pinning him up against the wall. He shouts as she strangles him.

INT. TYLER'S FLAT, KITCHEN

The Slitheen advances on Jackie. She screams and backs against the counter, sinking against it as the Slitheen raises his claw to strike.

INT. 10 DOWNING STREET, CONFERENCE ROOM

JOSEPH : Thank you all for wearing your ID cards. (Takes a weapon from his pocket, at the ready...). They'll help to identify the bodies.

He presses the button. Everyone in the room is bathed in electric light. The Doctor falls to his knees in pain.

INT. 10 DOWNING STREET, CABINET ROOM

Margaret strangles Indra. Harriet and Rose wince.

INT. TYLER'S FLAT, KITCHEN

Jackie screams as the Slitheen prepares to strike.

INT. 10 DOWNING STREET, CONFERENCE ROOM

The Doctor shouts in pain as his whole body shakes. Joseph has a savage pleasure in his eyes. Asquith laughs.

 

TO BE CONTINUED...

Kikavu ?

Au total, 106 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

ElevenStra 
30.10.2021 vers 14h

carine79 
31.08.2021 vers 10h

AmbreChv 
19.08.2021 vers 15h

Luna25 
05.05.2021 vers 17h

Naitia 
29.03.2021 vers 23h

delphina 
25.01.2021 vers 16h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

choup37 
drogba 
Hombidule 
Merane 
seriepoi 
Ne manque pas...

Participe au nouveau défi HypnoFanfics!
Défi HypnoFanfics 3 | Participer

Activité récente
Actualités
Happy Birthday to... Lalla Ward !

Happy Birthday to... Lalla Ward !
En ce 28 juin, nouvel anniversaire à fêter, et on va faire un tour du côté de la série classique...

Rediffusion de Doctor Who sur NRJ 12 à compter du 6 juillet prochain à 21h10

Rediffusion de Doctor Who sur NRJ 12 à compter du 6 juillet prochain à 21h10
 Envie de vous replonger dans la saison 11, la chaîne NRJ12 va rediffuser la saison à compter du 6...

 Criminal Record : Peter Capaldi et Cush Jumboannoncé dans la nouvelle série d'Apple TV

Criminal Record : Peter Capaldi et Cush Jumboannoncé dans la nouvelle série d'Apple TV
Peter Capaldi vient d'être annoncé au casting de la nouvelle série d'Apple TV, Criminal...

Nouvel épisode virtuel

Nouvel épisode virtuel
Un nouvel épisode virtuel vient de rejoindre la bibliothèque de la citadelle, cet OS a été écrit...

Doctor Who Redacted : le dernier épisode est en ligne

Doctor Who Redacted : le dernier épisode est en ligne
Le 17 avril dernier, BBC Sounds lancait un spin-off audio de la série, comme annoncé dans la news du...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Sondage humour.. Beaucoup de rumeurs courent sur le futur interprète du Docteur.. Mais qui pour prendre la place de Jodie?!

Total : 20 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

sossodu42, Hier à 11:48

Bonjour, Morgane sur le quartier HPI a besoin de votre aide pour retrouver le gâteau d'anniversaire des 1 an du quartier

Locksley, Hier à 14:27

Nouveau design, nouveau sondage... le quartier Marvel s'adapte à l'actu ! Bonne visite si vous passez par là et bonne journée !

ShanInXYZ, Hier à 17:50

Voyage au Centre du Tardis : Les ennemis du Docteur, lequel avez-vous adoré, vous a marqué ou foutu la trouille, on attend vos photos

mamynicky, Aujourd'hui à 12:02

'Jour les 'tits loups ! Monk vous attend avec un nouveau sondage. Venez nous parler de vos phobies sur le forum.

quimper, Aujourd'hui à 18:12

Sherlock vient de publier une nouvelle Interview de Baker de Street. Notre invitée de juin : bloom74. Bonne lecture

Viens chatter !