427 fans | Vote

#416 : The Waters of Mars ... La conquête de Mars

Le Docteur arrive sur Mars en 2059. La première base habitée, du nom de Bowie One, vient d'y être installée. Celle-ci est célèbre pour avoir été détruite, sans qu'on se sache jamais comment et pourquoi.. Plus important encore, cette destruction est un point fixe dans le temps..

Cet épisode spécial est un des hors-saison se situant entre les saisons 4 et 5. Il se situe après l'épisode Planet of the dead, et peut être considéré comme le 4.16. Il a été diffusé en novembre 2009.

Popularité


5 - 2 votes

Titre VO
The Waters of Mars

Titre VF
The Waters of Mars ... La conquête de Mars

Première diffusion
15.11.2009

Première diffusion en France
30.10.2010

Vidéos

Bande-annonce

Bande-annonce

  

Bande-annonce #2

Bande-annonce #2

  

Photos promo

Affiche promotionnelle- The Waters of Mars

Affiche promotionnelle- The Waters of Mars

Le Tardis sur Mars - The Waters of Mars

Le Tardis sur Mars - The Waters of Mars

Le Docteur explore Mars - The Waters of Mars

Le Docteur explore Mars - The Waters of Mars

Zombie - The Waters of Mars

Zombie - The Waters of Mars

Zombie - The Waters of Mars

Zombie - The Waters of Mars

Zombie - The Waters of Mars

Zombie - The Waters of Mars

Le Docteur et Adelaide- The Waters of Mars

Le Docteur et Adelaide- The Waters of Mars

Le Docteur - The Waters of Mars

Le Docteur - The Waters of Mars

Plus de détails

Scénaristes : Russell T. Davies et Phil Ford

Réalisateur : Graeme Harper

 

Distribution :

David Tennant ... Docteur
Lindsay Duncan ... Adelaïde Brooke
Peter O'Brien ... Ed Gold
Aleksander Mikic ... Yuri Kerenski
Gemma Chan ... Mia Bennett
Sharon Duncan Brewster ... Maggie Cain
Chook Sibtain ... Tarak Ital
Alan Ruscoe ... Andy Stone
Cosima Shaw ... Steffi Ehrlich
Michael Goldsmith ... Roman Groom
Lily Bevan ... Emily Brooke
Max Bollinger ... Mikhail Kerenski
Charlie De'Ath ... Père d'Adelaïde
Rachel Fewell ... Jeune Adelaïde
Anouska Strahnz ... Ulrika Ehrlich
Zofia Strahnz ... Lisette Ehrlich
Paul Kasey ... Ood Sigma

 

A savoir:

  • L'épisode a reçu le Prix Hugo du meilleur court-métrage de science-fiction en 2010.

  • Cet épisode voit un tournant radical dans la personnalité du Docteur. Celui-ci commence à penser qu'il peut jouer avec les règles du temps, et pour la première fois brise un point fixe.

  • Le Docteur fait référence aux anciens habitants de Mars, appelés les « Guerriers des glaces », qu'on retrouve dans la saison 7.
  • Il fait référence à son passage à Pompéi (La Chute de Pompéi), lorqu'il évoque l'impossibilité de changer de grands événements du passé.
  • Adelaide cite les événements de l'épisode La Terre volée, en expliquant qu'un Dalek l'y avait épargnée. Le Docteur fait l'hypothèse que c'est parce que celui-ci savait que son existence était un point fixe du temps.
  • Ood Sigma, qui apparait à la fin de l'épisod,e fait référence à la prédiction des Oods en conclusion du Chant des Oods. Sa prédiction, que l'on pensait au départ annoncer les événements de La Fin du voyage, se lie avec la prédiction de Carmen, entendue pendant l'épisode précédent. Le Docteur y fait référence, lorsqu'il dit « Il frappera quatre fois et il n'a pas encore frappé ».
  • Le Docteur dit détester les « robots qui parlent, sauf s'il s'agit de chiens », en référence à K-9.
  • La combinaison qu'il emploie pour se deplacer à la surface de Mars est la même que celle utilisée dans l'épisode "La planète du Diable".
  • Le nom de la base Bowie One est un hommage à David Bowie, auteur et interprète de Life on Mars?

Le Docteur atterrit sur une nouvelle planète. Il s'agit de Mars, en l'an 2059. Tout y est apparemment désert, et le Docteur commence son exploration. Il a à peine parcouru quelques mètres, qu'il découvre une vaste installation qui a l'air humaine.

En effet, la première base spatiale habitée, Bowie One, vient d'y être installée pour effectuer des recherches. Tout joyeux, le Docteur s'y rend, comme à son habitude, et rencontre une partie du personnel, à leur grande surprise.

La base est dirigée par une femme nommée Adelaïde Brooke. Ce nom est familier au Docteur, mais il ne se souvient plus pourquoi. Tout a l'air de se passer pour le mieux, les membres se portent bien, les recherches avancent, il n'y a aucun souci à se faire. La base possède même une serre avec de nombreux spécimens de plantes, de fruits, et même des oiseaux.

Pourtant, le Docteur se souvient subitement pourquoi le nom du commandant lui est familier lorsque celle-ci fait la présentation de son équipe. Le Seigneur du temps réalise qu'il est arrivé à un jour historique de la planète Terre, et de plus encore : le jour de la destruction inexpliquée de la base par une explosion nucléaire, et de la disparition de ses membres, un événement historique aux conséquences importantes pour le futur de l'humanité.

Bien que ne sachant pas d'où vient la menace, le Docteur sait une chose : il doit partir car il ne peut rien faire pour les sauver. L'avenir de l'humanité en dépend. C'est un point fixe dans l'Histoire.

Dans les serres de Bowie One, un évènement effrayant se produit. Une entité, en fait l'eau de Mars, prend possession de certains membres de l'équipage, les transformant en étranges zombies. Le danger est momentanément sous contrôle, car Adélaïde Brooke est une femme à la forte personnalité et qui sait conduire son équipe. Hélas, ils ne prennent pas conscience de la gravité de la situation, avant que celle-ci ne dégénère vraiment.

Le Docteur lutte contre lui-même. Il sait qu'il ne doit rien leur dire, qu'il doit quitter la base et la planète au plus vite mais, face à ce danger qu'il ne doit pas affronter, le Docteur est destabilisé. Adélaïde comprend qu'il lui cache quelque chose et il finit par tout lui avouer, décrivant leur perte et le futur merveilleux qui en découlera.

Finalement, le Docteur prend la fuite, laissant les membres de l'équipage tenter de lutter pour leur survie. Il entend leurs cris, leurs appels de désespoir et ne résiste pas. Au dernier moment, il fait demi-tour, emmenant avec lui à bord du Tardis les trois derniers survivants de la planète, rompant ainsi la ligne de l'Histoire. Le Docteur brise la plus importante des règles, clamant qu'il en a le droit.

De retour sur Terre, alors qu'il ne reste qu'Adélaïde et le Docteur devant la maison de l'exploratrice, celui-ci est fier de son geste mais Adélaïde ne le comprend pas. Elle s'énerve même en lui demandant qui il est pour oser défier les lois comme il le fait. Alors le Seigneur du temps, rattrapé par tout son passé, toute sa vie, affirme qu'il peut agir comme bon lui semble. Il est un Seigneur du temps, il peut faire ce qu'il veut sans rendre de compte à personne. On sent le Docteur dépassé par ce qu'il dit, par tout ce qu'il a vu et vécu. Ecoeurée, Adélaïde rentre chez elle, après avoir dit au Docteur que non, il ne peut pas décider de la vie des gens. Le Seigneur du temps victorieux a tort. Et on entend une détonation retentir... Adelaide s'est suicidée pour rétablir la ligne du temps.

Se retrouvant seul, le Docteur prend conscience de ce qu'il a fait, de ce qu'il a dit. Il voit alors un Ood ("Votre chanson touche à sa fin") et comprend qu'il a dépassé les limites. Plus seul et désemparé que jamais, le Docteur entre dans son Tardis et s'en va dans la nuit.

 

FIN

Script VF épisode spécial "La conquête de Mars"

Nous voyons de la neige sur un écran alors qu’une image essaye de se former. Finalement, elle parvient à prendre le pas. Une jeune femme est assise sur un lit, un bébé dans les bras.

FEMME : Salut, Maman. Suzie dit bonjour à mamie ! Mon trésor, fait coucou à mamie.

 

INT. BASE

Une femme plus âgée regarde l’écran en souriant à sa fille et à sa petite fille.

FEMME (à l’écran) : Hum... oh, qu’est-ce que j’allais dire ? Oncle Soon a appelé, il te dit bonjour. Hum... Il me dit toujours "ta mère doit te manquer" alors je lui réponds ça fait deux ans qu’elle est partie, j’ai pas le choix, il faut que je fasse avec. (La neige sur l’écran revient). Oh, zut, c’est entrecoupé je suppose que ça doit être à cause des éruptions solaires.

FEMME 2 : Parles plus vite chérie.

FEMME (à l’écran) : Au sujet de l’acompte pour la maison... (à son bébé) oh ma chérie... j’ai parlé avec la banque.

La connexion est perdue.

 

EXT. SURFACE DE MARS

Le TARDIS se matérialise au milieu de nulle part et le Docteur sort vêtu d’une combinaison spatiale.

LE DOCTEUR : La planète rouge.

Avec un sourire, il commence son exploration.

 

EXT. BASE

Un homme dans une combinaison spatiale sort de la station alors qu’une alarme s’enclenche. Il porte du matériel.

UN HOMME (dans une radio) : Le soleil se couche dans dix minutes Yuri, tu n’auras plus de lumière.

UNE FEMME (dans la radio) : C’est bon je t’ai en visuel sur la camera 10.

 

INT. BASE, POSTE DE CONTRÔLE

Une jeune fille asiatique regarde Yuri sur les écrans. Un homme plus âgé le regarde également.

YURI (dans sa radio) : Ca va être vite fait, je vais sortir la pince radiale... ah encore une chose...

HOMME : Dépêche-toi, tu utilises de l’énergie et tu gaspilles de l’oxygène.

YURI (dans sa radio) : Une seconde, Ed, un gros plan s’il te plait. (Il tient une pancarte sur laquelle on peut lire « ne pas entrer »). Qu’est-ce que vous en dites ?

FEMME ASIATIQUE : Oh, excellent ! Bien joué, Yuri.

ED: Tu as gaspillé un panneau solaire pour une inscription débile.

YURI (dans sa radio) : Relax, Ed, on rigole.

ED : On a fait tout ce chemin pour découvrir une planète déserte et toi tu fais quoi ? Tu te conduis comme un môme. Planter ce genre d’écriteau sur Mars c’est polluer un espace vierge.

La femme, que l’on a vu plus tôt parler à sa fille, entre dans la pièce.

FEMME 1 : On s’amuse bien ?

HOMME : Je discutais avec l’équipe…

FEMME 1 : Vous me décevez, Ed. Tout le monde se remet au travail.

 

EXT. SURFACE DE MARS

Le Docteur s’arrête, regarde autour de lui et sourit.

LE DOCTEUR : Oh, magnifique.

Il regarde la base. Il y a un gros dôme relié à six couloirs. Cinq de ses couloirs sont connectés à de plus petits dômes et le dernier conduit à une fusée. Quelque chose appuie dans son dos.

VOIX ROBOTIQUE : Retournez-vous doucement !

Le Docteur lève les mains et se retourne doucement.

VOIX ROBOTIQUE : Vous avez pénétré dans une propriété privée, vous êtes en état d’arrestation. Gadget-gadget.

Le Docteur voit un petit robot qui pointe une arme sur lui.

 

GENERIQUE

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

La femme 1, la capitaine pointe une arme sur le Docteur.

LA CAPITAINE : Déclinez votre nom, profession, et intentions.

LE DOCTEUR : Le Docteur. Docteur. Et m’amuser.

Un homme ouvre la porte de la section principale et regarde en bas.

HOMME 1 : J’hallucine (court dans les escaliers). Un être humain, un homme sur Mars (il les rejoint). C’est quoi ?

Une jeune allemande tient la combinaison du Docteur.

FEMME ALLEMANDE : Il portait cette tenue, j’ai jamais vu ce genre d’accoutrement.

HOMME 1 : Que dit la mission de contrôle ?

FEMME ALLEMANDE : La liaison a été coupée à cause des éruptions solaires.

CAPITAINE : Taisez-vous, vos bavardages me fatiguent.

LE DOCTEUR : Sur ma liste personnelle, les bavardages viennent après les révolvers, par exemple celui que vous pointez sur ma tête. Ce qui place ma tête en deuxième position. Arme. Tête. Bavardage. Oh, je déteste les listes. Mais posez cette arme elle est dangereuse.

CAPITAINE : Pourquoi je le ferais ?

LE DOCTEUR : Parce que je vous le demande.

CAPITAINE : Je devrais vous faire confiance ?

LE DOCTEUR : Je ne tenterais rien, vous avez ma parole. Vous n’avez pas trop le choix il me semble, la Terre est à des milliers de kilomètres. Il va falloir me croire sur parole.

CAPITAINE (baisse son arme) : Je veux que Gadget le surveille.

Un jeune homme qui se tient derrière le robot, acquiesce. Il porte des gants qui lui donnent le contrôle sur le robot.

GADGET : Gadget-gadget !

LE DOCTEUR : Ah c’est vous qui contrôlez cette chose grâce à ces gants ?

JEUNE HOMME : Brillante déduction. (Démontre). A droite...

GADGET (bouge sur la droite) : Gadget-gadget !

JEUNE HOMME : A gauche...

Gadget bouge sur la gauche.

LE DOCTEUR : Il ne serait pas un peu bancal ?

Le jeune homme fixe le Docteur.

GADGET : Gadget-gadget !

LE DOCTEUR : Il est obligé de répéter ça ?

JEUNE HOMME : Je trouve ça marrant.

LE DOCTEUR : Je déteste les robots qui parlent.

FEMME 2 (dans la radio) : Excusez-moi, chef, l’ordinateur me dit qu’on a une personne en plus sur le site.

 

INT. BASE, BIODOME

Une jeune femme noire parle dans sa radio.

FEMME NOIRE : Comment c’est possible ?

FEMME 1 : N’ouvrez pas le Biodôme. Et quand vous vous servez d’un système de communication mobile appelez-moi capitaine.

FEMME NOIRE : Oui bien reçu... mais qui est-ce ? (la radio est déconnectée). Déconnexion ! Elle m’a raccroché au nez, elle est incroyable. C’est comme si on était de simples jardiniers.

Un homme plus âgé nettoie un container de plantes.

HOMME : Aussi longtemps qu’elle me laisse tranquille ça me va, moins je la vois mieux je me porte ! Oh regarde-moi ça, quelles beautés (lève deux grosses carottes). Elles sont parfaites !

FEMME NOIRE : Tu ferais bien d’en planter plus si on a une autre bouche à nourrir.

L’homme rince les carottes sous un robinet.

HOMME : Le premier potager de l’espace, des légumes à foison. Eden. Le jardin d’Eden sur Mars.

Il mange un bout de la carotte.

FEMME NOIRE : Un philippin. Si il y a un autre humain sur Terre, c’est un Philippin je parie.

Sans que la jeune femme le remarque, l'homme tombe sur les genoux. Il convulse derrière elle.

FEMME NOIRE : J’ai entendu dire que les Philippines avaient construit une fusée. Adelaïde va en avoir la Jaunisse, on lui vole la vedette. J’aimerais bien être une petite souris pour voir sa tête. Ou alors ce type est espagnol. Les espagnols aussi ont mis au point un programme spatial.

Il a arrêté de convulser quand elle se retourne vers lui.

FEMME NOIRE : Andy, ta sœur a travaillé pour eux, il me semble ? (comme il ne bouge pas, elle se rapproche de lui). Andy ? Tout va bien ? Ne fais pas l’imbécile, lève-toi ! Andy ? Est-ce que ça va ?

Andy se tourne vers elle, sa peau autour de la bouche craque, son visage pâlit et sa bouche devient noire. La jeune femme crie.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

ED : S’il était envoyé par notre gouvernement, on le saurait. Il doit faire partie des indépendants. Cela dit les Héritiers Brandson ont toujours eu des vues sur Mars. Vous êtes à leur solde...

LE DOCTEUR : C’est ça ! Quelle perspicacité ! Je me rends. Oui je l’avoue, je suis le Docteur et vous ?

CAPITAINE : Oh je vous en prie nous sommes les premiers colons d’un corps céleste, tout le monde sur Terre sait qui nous sommes.

LE DOCTEUR : Les premiers colons (observe autour de lui). Les premiers êtres humains sur Mars, mais alors je suis sur la...

LE DOCTEUR ET LA CAPITAINE (en chœur) : Base Bowie One.

LE DOCTEUR : Des pionniers, le 1er juillet 2058 la base Bowie One s’est établie dans le cratère Gusev... (Il a des flashes d’une page de news internet). Depuis quand êtes-vous ici ?

CAPITAINE : Depuis 17 mois.

LE DOCTEUR : 2059. Nous sommes en 2059. (Un autre flash d’une page semblable montre la femme). OHH ! Mais où ai-je la tête vous êtes le capitaine Adelaïde Brooke ! (flash : morte en 2059). Et Ed est le lieutenant Edward Gold. (Mort en 2059). Tarak Ital, le médecin. (Mort en 2059). Yuri Kerenski, l’infirmier. (Mort en 2059). Steffi Ehrlich la technicienne en chef. (Morte en 2059). Le second technicien Roman Groom. (Mort en 2059). La géologue Mia Bennett. (Morte en 2059). Et vous n’avez que 27 ans.

ADELAIDE : Comme je vous le disais, Docteur, le monde entier sait qui nous sommes.

LE DOCTEUR : Oh, et on ne vous oubliera jamais (souvenir d’une explosion). La date ? Aujourd’hui ? Quel jour sommes-nous aujourd’hui ?

ADELAIDE : Le 21 novembre 2059.

Le Docteur a un flash d’un autre article “Bowie Base Détruite, Le monde en deuil. Cratère Nucléaire – le 21 Novembre 2059.”

LE DOCTEUR : Oui. D’accord. C’est noté.

STEFFI : Quoi ? Il y a un problème ?

MIA : Qu’est-ce qu’il y a avec mon âge ?

LE DOCTEUR : Il serait... préférable... que je m’éclipse. Je suis vraiment désolé. Je suis de mes deux cœurs avec vous, mais je me retrouve dans une situation où je n’ai pas vraiment le choix. C’est un immense honneur de vous avoir connu. (leur serre la main). Vraiment, ça a été un honneur et un privilège de vous rencontrer. Les pionniers de Mars.

Fait une petite tape à Gadget.

GADGET : Gadget-gadget.

LE DOCTEUR (salue Adelaïde) : Bravo, capitaine. (S’arrête). Au fait où sont les deux autres ? Margaret Caïn et Andrew Stone.

Le Docteur a un flash d’un article sur leur mort : morts en 2059. Ed rejoint un des ordinateurs.

ED : Maggie... si tu veux voir le seul humain de passage que tu croiseras en cinq ans, vient faire un saut jusqu’ici.

Un grognement se fait entendre par la radio.

MIA : Qu’est-ce que c’était ?

LE DOCTEUR : Il serait temps que j’y aille, je vais vous laisser.

ED : Ici le poste central. Biodôme au rapport.

Adelaïde vient se tenir derrière Ed, devant l’ordinateur.

ADELAIDE : Montrer-moi le Biodôme.

Ed met l’écran de sécurité mais seul de la neige apparait.

ED : Les caméras internes ne répondent plus, capitaine.

ADELAIDE : Montrez-moi l’extérieur.

Ed montre l’intérieur du biodôme alors que toutes les lumières s’éteignent.

ADELAIDE : Je me rends sur place. Docteur avec moi.

LE DOCTEUR : Ce serait avec grand plaisir que je vous proposerais mon aide. Mais je dois prendre congé de vous.

ADELAIDE (à Steffi) : Mettez sa combinaison en lieu sûr. (Steffi attrape la combinaison). Vous venez tout juste d’arriver et nos ennuis commencent, vous n’irez nulle part sauf avec moi.

 

INT. BASE, TUNNEL DU BIODOME

Le Docteur, Adelaïde et Tarak marchent dans le couloir sombre avec pour seule lumière leur lampe torche et par intermittence les lumières du mur pour leur montrer le chemin. Gadget les suit.

ADELAIDE : Vous avez réagi bizarrement lorsque vous avez soulevé que Mia n’a que 27 ans. Je peux savoir pourquoi.

LE DOCTEUR : Oh... les mots qui se bousculent dans ma bouche ont rarement un sens.

TARAK : Je confirme.

LE DOCTEUR : Merci, Docteur.

TARAK : Je vous en prie, Docteur.

GADGET : Gadget-gadget !

LE DOCTEUR : Je déteste les robots qui parlent.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

Roman est assis à son poste et observe leurs mouvements à travers la caméra de Gadget.

ROMAN : Et Gadget ne vous porte pas dans son cœur. Il vous trouve crispant.

LE DOCTEUR : Je ne supporte pas les gens qui créent des robots, ils les déguisent, leur donnent des voix débiles, c’est insupportable.

ROMAN : Oui une de mes amies a créé un robot domestique qui ressemble à un chien.

LE DOCTEUR : Ah, les chiens c’est différent.

ROMAN : Je me suis inspiré des drones ouvriers pour créer Gadget, ils sont hallucinants, ils ont bâti ce complexe à la vitesse grand V. Une fois la carcasse en place, ils ont la capacité de travail d’un semi-remorque...

ADELAIDE : Ce canal est réservé en priorité aux communications importantes.

ROMAN : Désolé... j’ai un faible pour les drones.

LE DOCTEUR : J’ai lu tous les articles que l’on a écrit sur vous Capitaine. Mais le jeu en vaut-il la chandelle ? Soyez franche...

ADELAIDE : Les analyses du sol se sont révélées excellentes.

LE DOCTEUR : Oh... parlez-moi de vous, on dit que vous avez sacrifié votre vie de famille pour vous consacrer à cette mission.

ADELAIDE : Le monde est en plein chaos, ça fait quarante ans que ça dure. Le climat, la couche d’ozone, la petro-apocalypse, l’espèce humaine a failli s’éteindre. Je me suis éloignée de tout ça. J’ai découvert un monde préservé sans fumée où la seule lumière directe vient du soleil. Oui, ça en vaut la peine.

LE DOCTEUR : Ah ! C’est cette Adelaïde Brooke qui me plait. Une femme qui a des étoiles plein le cœur.

Adelaïde s’arrête quand elle voit quelque chose.

ADELAIDE : Qu’est-ce que c’est ?

Tarak court jusqu’à un corps allongé sur le sol.

ADELAIDE : C’est Maggie !

LE DOCTEUR : Ne la touchez pas !

TARAK : Je connais la procédure. Maggie, est-ce que tu m’entends, c’est Tarak. Maggie ? (il la retourne). C’est bon. Elle respire. Elle est vivante.

Le Docteur regarde en direction du biodôme.

TARAK (dans la radio) : Yuri, je suis avec Margaret Caïn, trauma crânien. Apporte-moi ma trousse.

 

INT. BASE, INFIRMERIE

Yuri agrippe la trousse de secours.

YURI : J’arrive tout de suite avec la trousse de premiers soins.

Il sort en courant.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

ED : Je vais les aider !

Il se dirige vers la porte.

STEFFI : Ed ! En l’absence du Capitaine, c’est toi qui es au poste de commande. Tu ne dois pas quitter le Dôme.

La porte se referme derrière Ed.

 

INT. BASE, COULOIR

Ed et Yuri courent dans le couloir. Yuri porte la trousse de secours et une civière.

LE DOCTEUR : Ne la touchez pas ou enfilez des gants.

TARAK : Fais ce qu’il te dit. On la met en isolement sceptique elle pourrait être contagieuse.

ADELAIDE : On va aller jusqu’au Biodôme, Tarak avec moi, Yuri prendra soin d’elle. Ed, retournez là-bas. Et toi gadget tu surveilles cette zone.

GADGET : Gadget-gadget !

ED : Vous avez besoin de moi, Andy se trouvait avec Maggie dans le biodôme, alors soit elle s’est blessée accidentellement soit il est devenu fou.

ADELAIDE : Vous avez déserté votre poste. La prochaine fois c’est un blâme et maintenant ,retournez travailler. Docteur, avec moi !

Avec un dernier regard aux autres, le Docteur suit Adélaïde.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

Mia et Steffi analysent le grognement et trouvent que la voix correspond à celle d’Andy. Steffi utilise la radio pour contacter Adelaïde.

STEFFI : Capitaine. Ça concerne le bruit du biodôme. J’ai activé la reconnaissance vocale et l’ordinateur me dit que c’est... Andy.

 

INT. BASE, BIODOME, SAS

STEFFI (dans la radio) : Le logiciel détecte les empruntes vocales d’Andy Stone.

ADELAIDE : Bien reçu mais vérifiez à nouveau.

TARAK : Pression atmosphérique stabilisée.

La porte du sas s’ouvre et les trois entrent prudemment dans le dôme.

ADELAIDE : Andrew ? Andrew Stone ? Ici le capitaine Brooke. Andy, répondez. Je veux vous voir. Où êtes-vous ?

Le Docteur vérifie l’ordinateur avec son tournevis sonique. Les lumières se rallument.

LE DOCTEUR : Et la lumière fut.

ADELAIDE : C’est quoi cet outil ?

LE DOCTEUR : Un tournevis.

ADELAIDE : Vous êtes bricoleur ou Docteur ?

LE DOCTEUR : D’une certaine manière, j’assure la maintenance de l’univers.

ADELAIDE : Vous restez avec moi, je veux vous avoir à l’œil. Tarak allez vérifier que la porte sud est intacte.

TARAK : A vos ordres.

LE DOCTEUR (regarde les plantes) : C’est une vraie prouesse, la première fleur sur mars depuis 10 000 ans. Et vous avez un potager.

ADELAIDE : C’est leur idée, ils veulent des légumes pour Noël. L’année dernière c’était protéines en sachet alors ils veulent festoyer cette année.

LE DOCTEUR : Un réveillon de Noël, c’est magique.

ADELAIDE : Si ça leur fait plaisir.

Des oiseaux se font entendre.

LE DOCTEUR : Vous avez des oiseaux !

ADELAIDE : Ca fait partie du projet de contrôler la multiplication des insectes.

LE DOCTEUR : C’est bon signe.

ADELAIDE : Développez...

LE DOCTEUR : Ils sont toujours vivants.

YURI (dans la radio) : Capitaine ? Bonne nouvelle.

 

INT. BASE, INFIRMERIE

YURI : Tout va bien ! Elle est réveillée, sa vie n’est pas en danger.

Derrière lui, en isolement, Maggie est assise sur le lit et regarde Yuri à travers la vitre.

YURI : Salut. Comment te sens-tu, soldat ? Doucement pas de mouvement brusque. Tu te souviens de ce qu’il s’est passé ?

MAGGIE : J’étais en train de travailler et je... me retrouve dans cette pièce.

 

INT. BASE, BIODOME

ADELAIDE : Où est passé Andy ? On ne le trouve nulle part. Il allait bien ?

MAGGIE : J’en sais rien, tout est flou.

ADELAIDE : Si vous vous souvenez de quoi que ce soit, prévenez-moi.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

ED : Yuri, elle se souvient de comment elle est arrivée dans le tunnel ?

ADELAIDE : Ne brouillez pas les communications. Tout passe par moi, c’est compris ?

Ed souffle.

MAGGIE : Yuri, allez laisse moi sortir d’ici. Je vais bien. Je suis sonnée c’est tout.

YURI (regarde Maggie par-dessus son épaule) : Tu connais les consignes. 24 heures minimum.

Maggie le regarde à travers la vitre.

 

INT. BASE, BIODOME

Tarak cherche Andy.

TARAK : Andy ? Andy ! Où est-tu? (il se retourne et voit Andy dos à lui). Ah tu es là ! Est-ce que ça va ?

Alors que Tarak s’approche, il voit qu’Andy est trempé.

TARAK : Andy ? (Il voit de l’eau s’échapper des mains d’Andy). Andrew, regarde-moi.

Andy se retourne, dévoilant son visage monstrueux.

 

INT. BASE, INFIRMERIE

Yuri regarde une vidéo sur son ordinateur d’un jeune homme parlant russe. Il rit.

MAGGIE : C’est ton frère.

YURI : C’est une vieille vidéo, les éruptions solaires bloque toujours les appels. (Il se retourne vers elle) Est-ce que ça va ?

MAGGIE : Oui... je suis juste patraque.

YURI (se tourne vers son écran) : Il me fait marrer, je te jure. Il est en train de parler de son petit ami qui claque tout son argent.

Derrière lui, Maggie baisse la tête et commence à convulser.

YURI : L’année dernière Mikhaïl lui avait dit « je ne veux rien pour mon anniversaire » on va faire des économies et Georg lui a répondu « d’accord ». Le matin de son anniversaire, il se lève. Georg lui avait payé une voiture (Maggie s’arrête de bouger, tête baissée). Un modèle haut de gamme. Une vraie tuerie ! Et tiens toi bien il l’avait acheté avec le fric de Mikhaïl. Mon frère lui dit « je me suis payé ma propre bagnole » et Georg lui répond « c’est l’intention qui compte ! » (Rires).

Maggie relève la tête mais semble différente, tout comme Andy avant elle.

MAGGIE : Et il vit où ?

YURI : Il vit dans le Caucase vers le Daghestan.

MAGGIE : C’est où ?

YURI : Près de la mer Caspienne. Je vais te montrer.

Il affiche une carte à l’écran.

MAGGIE : C’est au bord de la mer ?

YURI : C’est plutôt un lac à vrai dire.

MAGGIE : C’est vrai qu’il y a tellement d’eau sur la Terre.

YURI : Et oui quelle beauté et dire qu’elle est à 65 millions de kilomètres de Mars.

L’écran montre à présent la planète.

MAGGIE : Elle est magnifique. (Sa voix change). Je suis sûre que ce monde me plaira.

Yuri se retourne et la voit, la terreur se lit dans ses yeux. Il attrape la radio.

YURI : Ici l’infirmerie, situation de crise. L’état de Maggie a empiré. Je n’ai aucune idée de ce qui peut lui arriver... je n’ai jamais vu ça de ma vie. Elle a de l’eau qui coule.

ADELAIDE (dans la radio) : Yuri, calmez-vous !

 

INT. BASE, BIODOME

ADELAIDE : Décrivez-moi les symptômes.

YURI : C’est horrible... sa peau craque autour de la bouche et de l’eau dégouline de ses lèvres. C’est comme quand on réanime un noyé.

ADELAIDE : Tarak, la zone n’est pas sûre. Revenez. Tarak ? Tarak !

LE DOCTEUR : Où est-il ?

Le Docteur et Adelaïde courent à travers le biodôme pour rejoindre le lieu où Tarak cherchait.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

Ed entre dans la salle de contrôle, en parlant à Yuri dans la radio.

ED : Yuri, il ne faut pas qu’elle sorte du sas d’isolement. Verrouillez les portes.

 

INT. BASE, BIODOME

Adelaïde s’arrête mais le Docteur continue. Il revient sur ses pas, et ils voient Tarak sur les genoux, en convulsion alors qu’Andy a une main sur sa tête, et que de l’eau en sort. Le Docteur et Adelaïde se rapprochent doucement d’eux.

LE DOCTEUR : Andy, ne lui faites pas de mal.

ADELAIDE (lève son arme) : Obéissez, je vous demande de reculer !

Les voix du Docteur et d’Adelaïde se superposent.

LE DOCTEUR : Et je vous promets de tout faire pour vous aider, éloignez-vous de cet homme.

ADELAIDE : Je vous ordonne de le laissez tranquille immédiatement...

LE DOCTEUR : Eloignez-vous de cet homme, Andy. S’il vous plait, faites de ce qu’elle vous dit. Ecoutez-moi !

ADELAIDE : ...Ou je tire !

Andy les regarde et enlève sa main. Tarak s’écroule au sol.

LE DOCTEUR : Oui c’est ça. C’est mieux. Vous devez être Andy (se rapproche doucement). Enchanté.

Tarak les regarde et il ressemble maintenant à Andy et Maggie.

LE DOCTEUR (murmure à Adelaïde) : On a intérêt à filer !

Ils courent au sas, suivit d’Andy et de Tarak. Adelaïde passe la première alors que le Docteur ferme la porte derrière eux.

LE DOCTEUR : Verrouillez la porte !

Andy lève les mains et jette de l’eau contre la porte. Le Docteur saute en arrière, interdit. Andy baisse les bras et se déplace contre la porte. Il regarde par le hublot avant de frapper la porte.

 

INT. BASE, INFIRMERIE

Ed arrive et regarde Maggie par la vitre. Elle a la main contre la vitre et de l’eau en coule.

ED : Ca alors ?!

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

Steffi et Mia regardent l’infirmerie sur l’écran.

MIA : Qu’est-ce qu’il lui est arrivé ? Ça c’est pas Maggie !

STEFFI (allume la radio) : Yuri comme tu expliques ça ? Capitaine, Nous avons besoin de vous ici.

 

INT. BASE, SAS

ADELAIDE : Maggie est toujours placée en chambre d’isolement ?

 

INT. BASE, INFIRMERIE

ED : Affirmatif. Elle est toujours enfermée.

ADELAIDE : Surveillez-la jusqu’à mon retour, et surtout fermez toutes les réserves d’eau. Robinet, tuyau et surtout ne consommez aucun liquide. Vous avez compris ? C’est un ordre. Ne buvez pas d’eau. Pas une goutte et interdiction formelle de la toucher.

LE DOCTEUR (à Andy) Vous pouvez parler ? (à Adelaïde) : Le corps humain est constitué d’environ 60% d’eau, ce qui fait de lui le vecteur parfait.

ADELAIDE : Pour quoi ?

LE DOCTEUR : Je n’en sais rien. Et je ne le saurais jamais... je dois vous laisser, cette situation va évoluer mais je n’en verrai pas la fin. C’est certain.

Andy pose les mains contre la porte et Tarak le rejoint. Ensemble, ils ouvrent la bouche et jettent de l’eau sur le verrou de la porte.

LE DOCTEUR : Cette porte est hermétique ?

ADELAIDE : Elle est forcément étanche.

LE DOCTEUR : Oui mais l’eau est une force vive.

Le panneau de contrôle de la porte commence à faire des étincelles.

ADELAIDE : Ils font sauter le système.

LE DOCTEUR : On abandonne le navire !

 

INT. BASE, TUNNEL DU BIODOME

Adelaïde ouvre la porte du couloir et commence à courir. Le Docteur ferme la porte et la suit. Andy et Tarak parviennent à ouvrir la porte et commencent à les prendre en chasse. Le Docteur s’arrête quand il arrive à la hauteur de Gadget.

ADELAIDE (à bout de souffle) : On n’a pas le temps, allez dépêchons !

LE DOCTEUR : Ils courent vite, il nous faut un moyen de transport !

Il utilise son tournevis sonique sur le robot.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

Roman ressent un choc à travers la connexion avec Gadget.

 

INT. BASE, TUNNEL DU BIODOME

GADGET : Gadget-gadget.

Le Docteur modifie les roues.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

Roman convulse et crie.

 

INT. BASE, TUNNEL DU BIODOME

Le Docteur grimpe sur Gadget.

LE DOCTEUR : Grimpez à bord !

ADELAIDE : Il avance à deux kilomètres à l’heure !

LE DOCTEUR : Plus maintenant ! Croyez-moi.

Adelaïde monte derrière lui.

GADGET : Gadget-gadget !

LE DOCTEUR : Ouvrez le turbo !

Le Docteur démarre Gadget et des flammes sortent à l’arrière en laissant sur son passage des flammes au sol. Tarak et Andy continuent de les suivre.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

Roman convulse et crie, il s’arrête uniquement quand Gadget s’arrête.

 

INT. BASE, TUNNEL DU BIODOME

Le Docteur ouvre la porte alors qu’Adelaïde agrippe le panneau de contrôle.

ADELAIDE : Les portes du Dôme central sont équipées de joins étanches. Ils ne passeront pas.

LE DOCTEUR (appelle Gadget) : Vite ! Vite ! Avance !

ADELAIDE : Vous ne détestez pas les robots !

LE DOCTEUR : Si, si !

Gadget entre et le Docteur ferme la porte au moment où Andy et Tarak les rejoignent.

 

INT. BASE, SAS

ADELAIDE : Nous sommes en sécurité, ils n’entreront pas. La porte est étanche et sécurisée.

LE DOCTEUR : L’eau finit toujours par trouver un point faible, Adelaïde. Elle s’infiltre partout. Elle érode les sommets, les montagnes, le toit du monde. L’eau triomphe toujours. Venez !

Ils se dirigent vers une autre porte.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

Roman, Steffi et Mia regardent un écran alors qu’Adélaïde les contacte.

ADELAIDE : Le tunnel du biodôme est impraticable. Andy et Tarak ont été infectés, je répète infectés. Pas de contact. Ne vous approchez pas d’eux. Au moindre problème contactez-moi, je serais à l’infirmerie.

 

INT. BASE, TUNNEL MEDICAL

Adelaïde court dans le tunnel, le Docteur à sa suite.

LE DOCTEUR : C’est pas la porte à côté. Vous devriez vous déplacer à vélo.

ADELAIDE : La consommation de fuel est de trois tonnes pour une livre embarquée.

LE DOCTEUR : Oui, je sais. Un vélo ne pèse rien.

 

INT. BASE, INFIRMERIE

Adelaïde et le Docteur arrivent. Ed regarde Maggie alors qu’elle se tient debout à la vitre.

ADELAIDE : Est-ce que cette porte a des joints étanches ?

ED : C’est une porte classique.

ADELAIDE : Au moindre de ses mouvements, on évacue la zone.

ED : Son pouls est faible. L’activité électrique cérébrale se détraque, on dirait.

ADELAIDE : Elle arrive à parler ?

YURI : Je n’en sais rien. Elle parlait avant sa transformation, mais...

ADELAIDE : Vous m’entendez ? Vous savez qui je suis, Maggie ? Je suis votre supérieur, le capitaine Adelaïde Brooke. Pouvez-vous me dire ce qu’il s’est passé ?

Maggie tourne la tête et regarde le Docteur.

DOCTOR : Hoorghwall in schtochman ahn warrellinsh och fortabellan iin hoorgwahn.

ED : C’est quoi cette langue ?

LE DOCTEUR : De l’ancien martien du Nord.

ADELAIDE : Ne soyez pas ridicule.

ED : Elle a compris, on dirait.

LE DOCTEUR : Son regard est différent. Son apparence est un peu plus humaine.

ED : Pas encore assez à mon goût.

LE DOCTEUR : D’où vient l’eau que vous consommez ?

ADELAIDE : D’un champ de glace. Nous avons choisi le cratère Gousev parce qu’il est au sommet d’un glacier.

LE DOCTEUR : Des tonnes d’eau. Bien vu.

YURI : Chaque goutte d’eau est filtrée, analysée. C’est sans danger.

LE DOCTEUR : De toute évidence.

ED : Il se pourrait qu’une entité biologique sous forme d’épisome libre ait été prisonnière de la glace pendant toutes ces années.

LE DOCTEUR : Regardez sa bouche elle est toute noire comme dans le cas d’une fission. Cette chose quelle qu'elle soit ne fait pas que se cacher dans l’eau. Cette forme virale crée de l’eau. (À Maggie) Que voulez-vous au juste ?

YURI : Elle fixait mon ordinateur. Elle fixait la Terre avec envie. La Terre avec ses lacs, ses rivières, ses mers.

ED : Capitaine, vous venez. (Va à l’autre bout de la pièce et Adélaïde le suit). Une infection virale inconnue se propage. Il faut déclencher le plan d’action un.

ADELAIDE : Et vous croyez me l’apprendre ?

ED : Je me devais de vous le rappeler.

ADELAIDE (après une hésitation) : Oui !

ED : Je suis au moins bon à ça.

ADELAIDE : Parfois.

ED : Dans votre bouche c’est un compliment. La situation doit être grave.

LE DOCTEUR : Je suppose que le plan «  Action un » signifie évacuation.

ADELAIDE : Absolument. (dans sa radio) : Ici le Capitaine Brooke. Le plan “Action Un" est déclenché. Je demande à tous les membres de l’équipage de quitter la base. Le plan “action Un” prend effet immédiatement.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

Alors que l’alarme s’enclenche, Steffi délègue les tâches.

STEFFI : Je range le matériel informatique. Mia, allège la cargaison au maximum. Roman, debout !

ROMAN : Mais on a fait tout ce chemin...

GADGET : Gadget-gadget.

STEFFI (rangeant) : Il est trop lourd, n’espère pas le prendre avec toi. Range-le et dépêche-toi. Exécution !

ADELAIDE (dans la radio) : Steffi, estimation du temps de chargement ?

STEFFI : Notre vol durera neuf mois, il nous faut trois heures pour effectuer le chargement.

ADELAIDE (dans la radio) : Vous avez vingt minutes. Le point sur Andy et Tarak ?

STEFFI (vérifie les ordinateurs) : Ils sont dans le bio tunnel. Ils restent là. Comme s’ils attendaient.

 

INT. BASE, INFIRMERIE

ADELAIDE : Gardez-les à l’œil. Et vous avez quinze minutes pour tout charger. Ed montez à bord de la navette et soyez prêt pour le décollage.

ED : A vos ordres !

Il sort.

YURI : On fait quoi avec Maggie ?

ADELAIDE (emballant des provisions) : Elle reste ici. On ne peut pas l’isoler à bord de la navette. Fermez ce dôme, je veux toute l’énergie pour la fusée.

Le Docteur regarde, un air triste sur le visage. Décidé, il s’approche d’Adélaïde.

LE DOCTEUR : Le seul problème que je...

ADELAIDE : Nous allons vous remettre votre combinaison et vous souhaiter bonne chance.

LE DOCTEUR : Ce virus non identifié est malin. Il n’a pas infecté les oiseaux ou les insectes il a choisi les humains, il vous a choisi. L’eau est une force vive qui attend son heure. Tarak s’est transformé immédiatement mais les effets de la contamination n’ont pas été visible tout de suite chez Maggie. Le but étant d’infiltrer le dôme central. Ce qui veut dire...

ADELAIDE : Que nous pourrions déjà être contaminés. Nous buvons tous la même eau.

LE DOCTEUR : Et si cette chose se retrouve sur Terre. Une goutte, Capitaine, et c’est l’hécatombe.

ADELAIDE : Mais à ce stade on suppose qu’il y a infection. Pour en avoir le cœur net il faudrait savoir comment et quand elle a eu lieu. Yuri ! Continuez la plan « action un », je vais inspecter le champ de glace.

Elle se dirige vers la porte. Le Docteur se tient au milieu, les mains dans les poches, alors que Yuri continue d’emballer les affaires.

LE DOCTEUR : Bon. Je vais y aller. Moi aussi je vais lever le camp. Hein, Yuri, je vois pas pourquoi je l’accompagnerais jusqu’au champ de glace. (Croise les bras). Je ne vois pas pourquoi. Non. (Frappe sa tête contre un mur avant de courir derrière elle). Adelaïde !

 

INT. BASE, TUNNEL MEDICAL

Adelaïde marche le long du tunnel. Le Docteur court la rejoindre.

LE DOCTEUR : On y serait déjà avec une bicyclette. Un petit vélo pliable, ça pèse rien.

 

INT. BASE, INFIRMERIE

Yuri finit d’emballer et se dirige vers la porte. Il s’arrête avec un regard à Maggie.

YURI : Je suis désolé.

Yuri éteint tout et ferme la porte. Une lumière rouge s’active. Maggie se dirige vers la porte de la salle d’isolation et presse les mains contre. L’énergie est coupée.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

Ed et Roman regardent l’infirmerie sur l’écran.

ROMAN : Même si elle arrive à sortir de l’infirmerie elle n’arrivera pas à franchir le sas, pas vrai ?

ED : C’est ce que l’on espère tous.

L’écran s’éteint.

ED : Caméra HS. On l’a perdue.

 

INT. BASE, INFIRMERIE

Maggie ouvre la porte et entre dans l’infirmerie. Elle jette sa tête en arrière, les bras derrière le dos, et crie.

 

INT. BASE, TUNNEL DU BIO-DOME

Andy et Tarak l’entendent et marche doucement sur le toit du bio dôme.

 

INT. BASE, AU DESSUS DU CHAMP DE GLACE

Adélaïde et le Docteur regardent en bas, le champ de glace.

LE DOCTEUR : De vieilles légendes circulent sur Mars, Capitaine. L’une d’entre elle parle d’une noble race qui s’est bâti un empire de neige. Les soldats de glace.

ADELAIDE : J’adore les contes mais le temps presse.

LE DOCTEUR : Il se pourrait fort bien qu’ils aient trouvé cette chose et qu’ils aient pris soin de l’enfermer sous la glace.

ADELAIDE (s’approche de l’ordinateur) : Docteur, il faut vérifier tout le système d’épuration de l’eau si on veut dater l’infection.

Le Docteur essaie d’accéder aux données de l’ordinateur pendant qu’Adélaïde travaille sur un autre ordinateur.

ORDINATEUR : Accès refusé.

ADELAIDE : Vous n’avez pas l’air d’un lâche mais vous vouliez à tout prix vous en aller. Vous savez beaucoup de choses sur nous.

LE DOCTEUR : Ah... vous êtes célèbres.

ADELAIDE : Vous ne me dites pas tout Docteur.

LE DOCTEUR : Ce moment. Cet instant précis est figé dans l’espace et le temps. A vrai dire c’est juste une théorie mais je crois que certains moments dans l’histoire sont écrits. Des instants précieux, immuables. Tout le reste est en mouvement, tout peut arriver mais ces événements doivent avoir lieu. Cette base sur Mars. Ce qui se passe à cet instant précis est un moment vital. Cette mission va marquer l’histoire du monde.

ADELAIDE : De quelle façon ?

LE DOCTEUR : Je l’ignore. Une chose magnifique va se produire. Une chose qui a débuté il y a 50 ans, n’est-ce pas ?

ADELAIDE : Je n’en ai jamais parlé à personne.

LE DOCTEUR : Sauf à Emily votre fille et il est probable qu’elle racontera cette histoire à Suzie, sa fille. Elle lui parlera du jour où la Terre fût volée et emporté à l’autre bout de l’univers. Ce jour où...

ADELAIDE : J’ai vu les Daleks. Le ciel était sombre et les gens hurlaient en courant. La panique était générale. Mon père m’a prise par la main

Souvenir : La jeune Adélaïde porte un pyjama et, elle et son père, entrent dans une pièce.

LE PERE : Tu restes ici, tu ne bouges pas. Je dois sortir pour retrouver ta mère. Mais je vais revenir, je te le promets. Papa va revenir.

Il l’embrasse sur le front et sort.

ADELAIDE (voix off) : Je n’ai jamais revu mon père.

Fin du souvenir.

ADELAIDE : Ni ma mère. On ne les a jamais retrouvés. Dehors dans les rues, c’était le chaos et la désolation. Les maisons brûlaient. Je suis allée à la fenêtre.

Souvenir : La jeune Adélaïde marche vers la fenêtre et lève les yeux au ciel.

ADELAIDE (voix off) : Et là dans le ciel... (Un Dalek se tient devant la fenêtre) je l’ai vu, Docteur. Et il m’a vu. Il m’a fixé, il a regardé au plus profond de moi. Et il a fait demi-tour.

Le Dalek part.

Fin du souvenir.

ADELAIDE : Il est parti tout simplement. Cette nuit, là, j’ai su que je le chercherai. Et que tôt ou tard je le retrouverai.

LE DOCTEUR : Mais pas pour vous venger.

ADELAIDE : Ca n’a jamais été mon but.

LE DOCTEUR (sourit) : C’est ce qui vous rend exceptionnelle. Et c’est ainsi qu’on entre dans l’histoire.

ADELAIDE : Développez...

LE DOCTEUR : Vous êtes une pionnière, Adélaïde. Vous avez commencé une Odyssée qui va permettre aux hommes de toucher les étoiles. Vous avez commencé cette belle aventure et un jour votre petite fille va prendre le relai. Dans une trentaine d’année Suzie Fontana Brooke pilotera le premier vaisseau à atteindre la vitesse de la lumière et mettra le cap sur la Proxima du Centaure. (Souvenir d’un article sur Suzie) Dans tout l’univers. Avec ses enfants et les enfants de ses enfants, elle ouvrira la route vers l’étoile du Dragon, la ceinture céleste de la Reine de l’hiver. Elle se promènera dans le vortex du Serpent d’eau et un jour un prince Tandonien va ravir le cœur d’une Brooke et une toute nouvelle espèce verra le jour. Mais tout commence par vous. Votre quête dure depuis cinquante ans et vous a amenée jusqu’à... aujourd’hui. Félicitations !

ADELAIDE : Qui êtes-vous ? Pourquoi me dites-vous tout cela ? Docteur, répondez-moi.

LE DOCTEUR : Je cherche à vous consoler.

L’ordinateur bip et le dossier d’Andy apparait.

ADELAIDE : Andy Stone. Il s’est connecté hier.

L’écran montre une vidéo d’Andy dans le bio dôme.

ANDY (sur la vidéo) : Rapport de Maintenance 21.20, du 20 novembre 2059. Le filtre à eau a lâché et devinez quoi, la pièce de rechange qu’ils ont envoyé n’est pas à la bonne mesure. Fin du rapport.

Il éteint la caméra.

LE DOCTEUR : Un filtre. Une avarie du filtre a engendré cette catastrophe.

ADELAIDE : Mais ça signifie que l’infection date d’aujourd’hui, l’eau ne sort du biodôme qu’après huit jours de traitement. Nous ne sommes pas infectés, on peut s’en aller. (Dans la radio) Ed, tout va bien. Où en êtes-vous ?

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

ED : Navette prête à décoller, Capitaine. Etape un enclenchée.

 

EXT. SURFACE DE MARS

Les lumières de la tour de lancement commencent à s’allumer.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

ED : Je n’ai pas pris les rations de protéines, si vous en voulez, il va falloir vous en occuper vous-même. Au travail ! On s’active !

Les quatre autres membres commencent à se diriger vers le stock de nourriture.

 

INT. BASE, TUNNEL

Adelaïde et le Docteur courent.

ADELAIDE : Vous aviez raison, Docteur.

LE DOCTEUR : A propos de quoi ?

ADELAIDE : Des vélos !

Le Docteur rit.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

Yuri, Mia, Roman et Steffi continuent à emballer les affaires alors qu’Ed fait ses vérifications. Adélaïde donne sa combinaison spatiale au Docteur.

ADELAIDE : Retournez d’où vous venez. Je sauve mon équipe. Sauvez-vous vous-même. Je sais ce qu’il nous reste à faire, c’est le moment de vous éclipser. Adieu, Docteur.

MIA : Plus qu’une seule caisse.

Le Docteur se tient debout près de la porte et les regarde.

ED : Tout le monde se dépêche, vite; On accélère le rythme, Roman t’en es où ?

 

INT. BASE, SUR LE TOIT

Tarak monte sur le toit à l’aide d’une échelle.

 

INT. BASE, CONTROLE

Le Docteur continue d’observer alors que les membres de l’équipe s’interpellent et se préparent à partir.

ADELAIDE : Vous avez branché l’ordinateur central ?

ROMAN : Portion de protéines de 30 à 36 stockées.

ED : Met tout ça dans la réserve.

Il les pousse dans la réserve. Personne n’entend l’alarme alors que deux formes de vie apparaissent sur le toit.

 

EXT. BASE, TOIT DE LA SALLE DE CONTROLE

Andy et Tarak marchent sur le toit.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

ADELAIDE : Steffi, on oublie les containers centraux. On s’en passera.

STEFFI : On ne charge pas l’unité 41 et l’unité 42.

YURI : L’unité 41 est sur le convoyeur.

STEFFI : Enlève-la. On n’en a pas besoin.

Le Docteur se tient toujours au même endroit, observant chaque détail de la scène.

ADELAIDE : Chargement terminé dans dix minutes. Dépêchez-vous ! Roman condensez les membranes d’oxygène il faut qu’on perde 5 livres. Dépêchons ! Ed, carburant des moteurs fusées ?

ED : Refroidissement à terme dans trente secondes.

 

EXT. BASE, TOIT

Andy et Tarak s’arrêtent au centre du toit, s’agenouillent et posent leur mains sur la surface du toit.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

ADELAIDE : Vous avez vérifié la chambre de combustion et la tubaire ? L’habitacle est renforcé ?

MIA : Il reste trois containers à charger.

ADELAIDE : C’est quoi ce bruit ? Taisez-vous ! La ferme !

Tout le monde se tait et l’alarme continue.

ED : Ce sont les capteurs du module. Extérieur 12, caméra hors-service mais il y a de la pression sur le module. Deux signaux juste au-dessus de nos têtes.

STEFFI : Ca veut dire qu’ils sont sur le toit.

Ils regardent tous au plafond.

 

EXT. BASE, TOIT

De l’eau s’échappe des mains d’Andy et Tarak et puis de leurs bouches comme d'un tuyau d’arrosage.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

ROMAN : Comment sont-ils entrés dans le dôme ?

ED : Par les rampes et conduites de maintenance.

MIA : Ils sont à l’air libre et ils n’ont pas de combinaisons.

Elle cherche la main de Yuri.

ED : Ils respirent de l’eau.

STEFFI : Mais ils devraient geler !

YURI : Leur pression interne les empêche de geler.

MIA : On est à l’abri ici, ils ne peuvent pas entrer. (Le plafond craque). J’ai raison ?

De l’eau commence à percer le plafond.

ROMAN : Le dôme est étanche.

STEFFI : Ils peuvent entrer ? Ed ! Est-ce qu’ils peuvent entrer ?

ED : Je n’en sais rien. L’eau ne se déplace pas toute seule mais elle s’infiltre partout.

ADELAIDE : Ecoutez-moi tout le monde. On a là trois mètres d’alliage qui nous protègent. On charge toutes les rations protéinées si on veut éviter de mourir de faim. Roman, fixez le plafond. Ed, démarrer les moteurs de la fusée.

ED : Mais ils ont besoin d’un coup de main.

ADELAIDE : c’est un ordre !

ED : Oui Capitaine !

Debout, le Docteur se rappelle d’articles à propos de ce désastre. Tout le monde bouge au ralenti. A la porte, Ed se retourne et regarde Adélaïde avec un sourire. Yuri aide Mia pendant que Roman garde un œil sur le plafond. Ed sort. Adelaïde regarde en l’air et voit le Docteur mais elle continue tout de même à travailler. Le Docteur se retourne et se dirige vers la porte.

 

INT. BASE, COULOIR DE LA NAVETTE

Ed court à la navette.

 

INT. BASE, SAS

Le Docteur entre, vêtu de sa combinaison spatiale. Les portes se referment sur lui, et il commence à tapoter sur les boutons pour sortir de la base.

ORDINATEUR : Accès refusé.

Le Docteur essaie une nouvelle fois.

ORDINATEUR: Accès refusé.

ADELAIDE (par la radio) : Qu’est-ce qui se passe ?

DOCTEUR : J’en sais rien.

ADELAIDE (par la radio) : Si, vous le savez.

 

INT. BASE, SALLE DES COMMUNICATIONS

ADELAIDE : Allez, dites-moi.

DOCTEUR : Vous deviez être avec les autres.

ADELAIDE : Dites-le moi (Elle le regarde sur son ordinateur). Docteur, je pourrais augmenter la pression dans le sas et vous écraser.

DOCTEUR : Mais vous ne le ferez pas. Vous auriez pu abattre Andy, mais vous ne l’avez pas fait. C’est ce qui me plait en vous. Supposez... supposez que vous puissiez lire l’avenir. Que vous vous retrouviez à, je ne sais pas, disons Pompéi. Vous êtes à Pompéi et...

ADELAIDE : Mais où voulez-vous en venir ?

DOCTEUR : Vous essayez de sauver les gens mais en essayant, vous provoquez les événements. Tout ce que je fais provoque les événements.

Steffi ouvre la porte.

STEFFI : Capitaine, on a besoin de vous tout de suite.

Elle sort.

ADELAIDE : Je suis toujours là...

DOCTEUR (regarde la caméra) : Vous allez évacuer la base. Vous avez le choix entre cinq procédures standards. La cinquième étant... ?

ADELAIDE : La détonation !

DOCTEUR (à l’écran) : L’option finale, la bombe nucléaire au centre du dôme. En date du 21 novembre 2059, le capitaine Brooke décide de choisir cette procédure et actionne la bombe, mettant fin à ses jours et à ceux de tous les membres de son équipe. Personne ne s’expliquera son geste. Mais vous sauviez la Terre. C’est ce qui motivera votre petite-fille à reprendre le flambeau. Elle aussi voudra partir à la conquête de la galaxie. Parce que sa grand-mère est morte sur Mars. Vous allez mourir aujourd’hui. Elle va voler dans l’espace, une façon de se rapprocher de vous.

ADELAIDE (doucement) : Je ne vais pas mourir. Pas aujourd’hui.

DOCTEUR (à l’écran) : Le sacrifice de votre vie va assurer l’avenir.

ADELAIDE : Aidez-moi ! Pourquoi refusez-vous de m’aider ? Vous savez ce qui nous attend et vous ne voulez rien changer ?

DOCTEUR (à l’écran) : C’est impossible.

ADELAIDE : Mais il doit bien y avoir un moyen. Mais dites-moi ce que dois faire, dites-moi.

DOCTEUR (à l’écran) : Je suis désolé Adélaïde, je ne peux pas faire autre chose. Je voudrais vous aider mais je ne peux pas. Ça m’est arrivé de sauver des gens. Ça s’est produit assez souvent mais aujourd’hui je ne peux rien pour vous. Toutes ces années vous vous êtes demandé pourquoi ce Dalek vous a épargné. Je pense qu’il savait. La date de votre mort est programmée depuis toujours. Et vous allez mourir.

ADELAIDE : Vous allez mourir avec nous, vous aussi.

DOCTEUR (à l’écran) : non !

ADELAIDE : Et qui va vous sauver ?

DOCTEUR (à l’écran) : Le Capitaine Adélaïde Brooke.

ADELAIDE (appui sur le bouton pour dépressuriser le sas) : Soyez maudit, Docteur !

 

INT. BASE, SAS

Le sas s’ouvre.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

ROMAN : On a de l’eau ! L’eau s’est infiltrée !

L’eau ruisselle le long des murs. Adelaïde se précipite dehors.

MIA : Recule Roman, je t’en prie recule. Capitaine ! Capitaine ! T’es sûr que tu n’es pas mouillé ?

Mia pousse Roman derrière avec Yuri et Steffi.

ADELAIDE : Recule !

ROMAN : Vite il faut s’en aller !

Yuri ouvre les portes de la salle où ils ont tout conservé mais l’eau s’y est déjà infiltrée.

ADELAIDE : On abandonne cette section ! Direction la navette. Yuri, vous passez devant, couloir B. Exécution !

Yuri ferme la porte.

STEFFI : Il faut transporter tout le stock. Dépêchez-vous !

ADELAIDE : Yuri, fermez cette porte.

MIA : Yuri, tu n’as rien ? T’es pas mouillé ?

YURI : Non, tout va bien !

STEFFI : Tu en es sûr et certain ? Yuri, tu n’as pas eu d’eau sur toi ?

YURI : Non je suis sec !

 

INT. BASE, SAS

Le Docteur peut tout entendre.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

ADELAIDE : La section B est impraticable. Ecoutez-moi ! Prenez tout ce que vous pouvez avec vous. Nous allons faire le tour et regagner la section F. Tout le monde se dirige vers la section F.

Ils commencent à rassembler les paquets.

STEFFI : Mia tu prends la trousse de secours sur toi.

Yuri, Mia, Roman et Adelaïde commencent à se diriger vers la porte opposée. Alors que Steffi va pour les rejoindre, de l’eau s’échappe du plafond et bloque son chemin.

YURI : Steffi ! C’est pas vrai !

MIA : Steffi ! Attention ! Recule !

YURI : Steffi ! Attention !

ADELAIDE : Dépêchez-vous !

YURI : Recule ! Ne t’affole pas ! Steffi, recule !

ADELAIDE : Steffi !

YURI : Steffi !

MIA : Ca va aller ! Ça va aller !

ADELAIDE : La porte !

Steffi se replie vers le centre de communication fermé.

YURI : Ferme la porte ! Ferme la porte vite !

Steffi ferme la porte.

YURI : On va venir te chercher !

ADELAIDE : Steffi !

STEFFI : Capitaine !

ADELAIDE : Ecoutez-moi ! On va ouvrir le panneau de contrôle et vous faire sortir par l’arrière. Il faut la sortir de là ! Dépêchez-vous !

STEFFI (crie) : Capitaine l’eau est entrée !

Elle s’éloigne de la porte.

ROMAN : Steffi !

MIA : Steffi ! Recule, Steffi !

 

INT. BASE, TUNNEL

Le Docteur sort du sas.

ADELAIDE (par radio) : Ne paniquez pas, Steffi, on va vous sortir de là.

YURI (par radio) : Le fusible Capitaine, on ne peut pas passer. L’accès est coupé, capitaine.

STEFFI (par radio) : Je ne peux pas bouger !

YURI (par radio) : Tiens bon Steffi !

STEFFI (par radio) : Aidez-moi je vous en supplie.

Le Docteur commence à s’éloigner de la base.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

Steffi, pressé contre le mur, appuie sur un bouton de l’ordinateur qui joue une vidéo de ses filles.

LA PETITE FILLE : Hallo, Mutti. Hallo, Mars ! (elle se tourne vers l’autre petite fille). Sag hallo. (À la caméra) : Ich fragte warum nicht. Wir koennen doch mit dem Zug...

L’eau touche Steffi dans le dos.

 

INT. BASE, TUNNEL

Le Docteur écoute alors que les petites filles continuent à parler en allemand.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

ADELAIDE : Steffi, est-ce que vous m’entendez ?

Ils regardent Steffi secouée alors que la transformation commence.

MIA : Oh, mon Dieu !

 

INT. BASE, TUNNEL

Le Docteur continue d’écouter les filles de Steffi.

 

INT. BASE, SALLE DE CONTROLE

Mia, Yuri et Roman lèvent la tête. Adelaïde suit Mia.

ADELAIDE (par la radio) : Dehors ! Sortez d’ici ! (regarde une Steffi transformée s’avancer vers elle avant de quitter la salle). Ed on se dirige vers la navette. Tout est prêt ?

 

INT. BASE, NAVETTE

Ed est dans le siège conducteur et vérifie le panneau de contrôle.

ED : Tous les systèmes sont opérationnels. Aucun retard à prévoir. Dès que vous serez à bord nous pourrons nous envoler !

 

EXT. SURFACE DE MARS

Alors que la navette démarre, le Docteur s’éloigne un peu plus de la base.

ADELAIDE (par radio) : Il faut qu’on trouve un couloir sécurisé ! Un sas étanche. Je veux la participation de tout le monde. Avancez !

YURI (par radio) : Chambre trois verrouillée. Chambre quatre verrouillée.

ADELAIDE (par radio) : C’est bon, zone sécurisée, tout le monde avance !

YURI : Dépêchez-vous, vite !

ADELAIDE : Rien à signaler couloir deux !

 

INT. BASE, SECTION F

Roman regarde autour de lui pour s’assurer qu’ils ont tout.

YURI : Tout est fermé ! Dépêchons-nous !

Roman regarde le plafond au moment où une goutte tombe sur son visage.

ADELAIDE : Roman, vite, suivez-moi !

ROMAN : Je vais rester.

 

EXT. SURFACE DE MARS

ADELAIDE (par radio) : Qu’est-ce qui vous prend ? Venez !

ROMAN (par radio) : Partez sans moi, c’est préférable.

 

INT. BASE, SECTION F

ROMAN : Je suis désolé, Capitaine. Une goutte suffit.

 

EXT. SURFACE DE MARS

Le Docteur ferme les yeux.

 

INT. BASE, SECTION F

Roman commence à convulser.

MIA : Roman ! Roman !

YURI (agrippe Mia par la taille) : Mia, il faut partir ! On peut plus rien pour lui !

 

EXT. SURFACE DE MARS

MIA (par radio) : On ne peut pas l’abandonner !

YURI (par radio) : Viens !

MIA (par radio) : Laisse-moi ! Roman !!!

Elle sanglote.

 

INT. BASE, SECTION F

Yuri la fait sortir de la pièce.

YURI : Vite ! Il faut partir !

Adelaïde suit.

 

INT. BASE, NAVETTE

La porte s’ouvre et Maggie est là. Elle pose ses mains sur le cockpit mais Ed est trop lent pour fermer les portes alors que l’eau s’échappe à travers la porte. Il gémit alors que la transformation commence.

 

INT. BASE, SECTION F

Adelaïde, Yuri et Mia se dirigent vers la navette.

ED (par radio) : Capitaine, la fusée est hors service.

ADELAIDE (par radio) : Je ne comprends pas.

 

EXT. SURFACE DE MARS

ED (par radio) : Il n’y aura pas de voyage de retour. C’est Maggie.

ADELAIDE (par radio) : Sortez de là !

ED (par radio) : Trop tard !

 

INT. BASE, SHUTTLE

ED : Ils veulent retourner sur Terre à bord de cette navette. Je n'ai pas le choix.

Il appuie sur deux ou trois boutons.

 

EXT. SURFACE DE MARS

ED (par radio, en gémissant) : J’ai détesté cette mission, Adélaïde !

 

INT. BASE, NAVETTE

ED (gémi) : J’aurais aimé vous montrer de quoi je suis capable.

 

EXT. SURFACE DE MARS

ED (par radio) : Vous ne m’avez pas laissé ma chance.

 

INT. BASE, SECTION F

ED (par radio) : Vous n’avez jamais pu me pardonner, je sais.

 

INT. BASE, NAVETTE

Les yeux d’Ed ont changé.

ED : A plus tard.

Il appuie sur le bouton d’autodestruction et la navette explose.

 

INT. BASE, SECTION F

La base tremble sous le coup de l’explosion.

 

EXT. SURFACE DE MARS

Le souffle de l’explosion projette le Docteur au sol.

 

INT. BASE, SECTION F

Les ordinateurs font des étincelles et Adelaïde et Mia tombent au sol et se couvrent le visage pour se protéger des débris qui tombent. L’air commence à s’échapper de la structure.

 

EXT. SURFACE DE MARS

Le Docteur s’assoie et regarde les dégâts.

 

INT. BASE, SECTION F

La perte de la pression de l’air les attire vers la fissure.

YURI : On perd de l’oxygène.

 

EXT. SURFACE DE MARS

YURI (par radio) : La coque est cassée.

Le Docteur est couché au sol au milieu de débris en feu. Il se souvient.

DOCTEUR (se souvenant) : Je ne suis pas seulement un Seigneur du Temps je suis le dernier Seigneur du Temps. (Il se relève). Ils ne reviendront jamais sur Terre, plus maintenant. Mon TARDIS m’attend tout comme ma vie de dernier Seigneur du Temps. Ils sont morts, ils ont tout emporté. Les murs de la réalité se sont refermés. Les mondes étaient celés. Tout s’en est allé pour l’éternité. La Guerre du Temps a toujours lieu. Les seigneurs du Temps sont morts. Ils meurent tous. Je suis le dernier seigneur du Temps.

Avec un air de grande détermination, le Docteur se dirige vers la base.

 

INT. BASE, SECTION F

L’alarme est enclenchée. Yuri, Mia, et Adelaïde se retiennent à tout ce qui est susceptible de les empêcher de tomber dans la fissure. Le Docteur apparait et prend les choses en charge.

DOCTEUR : Mia, cet enduit va colmater les fissures. Yuri, libérez l’arrivée de l’oxygène de secours. Ne restez pas vautrée par terre, Adelaïde.

Il l’aide à se lever. Mia ferme le trou et Yuri ouvre l’oxygène.

DOCTEUR : C’est mieux, non ! Ce dôme a réussi à tenir le choc. Trois mètres d’acier trempé fabriqués à Liverpool. Du travail de pro, Capitaine.

ADELAIDE : Ne mourez pas avec nous. Allez-vous en Docteur.

DOCTEUR : Non ! Récemment, on m’a annoncé que j’allais mourir. Il frappera à quatre reprises. Je sais ce que ça veut dire mais je ne vais pas forcément mourir ici. Je n’entends personne frapper et vous ?

Trois coups lourds sur la porte se font entendre. C’est Andy.

DOCTEUR : Trois coups et ça s’arrête là !

Le Docteur électrifie la porte, Andy hurle et s’effondre.

DOCTEUR : L’eau et l’électricité ne font pas bon ménage. Qu’est-ce que l’on a d’autre ?

ADELAIDE : Ils nous tueront c’est inévitable !

DOCTEUR : La chaleur ! Leur arme est l’eau, la nôtre la chaleur. Elle terrassera les soldats de glace comme un fléau, il faut augmenter la chaleur ! (appuie sur des boutons sur l’ordinateur avant de s’activer au milieu de la pièce). Lâchez la vapeur !

ADELAIDE : Nous devons mourir ! Pour l’avenir de la race humaine.

DOCTEUR : Il y a des lois. Des lois qui régissent le temps. Il y a longtemps des hommes appliquaient ces lois mais ces hommes, ils sont morts. Ces gens sont morts ! Il ne reste plus que moi ! Ce n’est que maintenant que je réalise que le temps m’appartient ! Et je compte bien en profiter.

La base tremble encore et le Docteur est propulsé sur le sol. Le casque du Docteur tombe au sol.

ADELAIDE : Tous les panneaux de contrôles sont hors-service. L’histoire s’écrira différemment !

DOCTEUR (se relève) : Je ne m’avoue pas vaincu ! Je vais à l’extérieur au régulateur de chaleur. (Attrape le casque et voit qu’il est cassé). Je ne m’avoue jamais vaincu. (Jette le casque sur le sol). Vos combinaisons sont dans une autre section. Récupérez-les !

Le Docteur court vers la porte mais de l’eau se met sur son chemin. Il fait demi-tour.

DOCTEUR : On ne se bat pas uniquement contre ce fléau, on se bat contre le temps et je vais remporter cette victoire !

 

INT. BASE, AU DESSUS DU CHAMP DE GLACE

Maggie lève les bras et grogne, le champ de glace commence à craquer.

 

INT. BASE, SECTION F

YURI : Je ne sais pas ce qui se passé, mais le glacier se fissure !

DOCTEUR : Réfléchissons ! Réfléchissons ! Qu’est-ce que l’on a ? Pas assez d’oxygène. Des rations de protéines, inutiles ! Glacier. Glace. Blizzard. Pôle Nord ! Pôle Sud. Esquimau. Haut pic. Pense, cogite, active tes neurones ! Ce dôme ! La section F ! Il y a quoi dans la section F ? Je vous écoute !

YURI : Il y a rien ! On stock des contenaires.

DOCTEUR : Quoi d’autre ?

YURI : Des outils de météo, des robots, des pinces radiales...

DOCTEUR : Vous avez dit des pinces radiales. J’ai pas besoin de pinces radiales puisque j’ai un robot qui parle.

GADGET : Gadget-Gadget.

 

INT. BASE, AU-DESSUS DU CHAMP DE GLACE

Maggie continue à grogner.

 

INT. BASE, SECTION F

Le Docteur met quelque chose dans la pince/main de Gadget.

DOCTEUR : Je compte sur toi mon grand.

Le Docteur enfile les gants de contrôle du robot.

DOCTEUR : A toi de jouer maintenant !

Il avance. Adelaïde active l’écran de l’ordinateur.

 

INT. BASE, TUNNEL

Gadget avance dans le tunnel en traversant l’eau et les flammes.

 

INT. BASE, SECTION F

DOCTEUR : Fonce ! Dépêche-toi !

Adelaïde tape son mot de passe.

ORDINATEUR : Mise en place du protocole requis par le capitaine.

DOCTEUR : Adelaïde, qu’est-ce que vous faites ?

MIA : Oh non ! Le cinquième protocole !

DOCTEUR : Si je dois me battre aussi contre vous, je le ferais !!!

Adelaïde appuie sur la touche « entrer ».

ORDINATEUR : Explosif nucléaire activé ! Explosif nucléaire activé !

Le Docteur utilise son tournevis sonique sur le panneau de contrôle de Gadget.

DOCTEUR : Met les gaz et fonce !

 

INT. BASE, TUNNEL

GADGET : Gadget-Gadget.

Gadget met le turbo et traverse le tunnel.

 

INT. BASE, SECTION F

DOCTEUR : Plus vite ! Fonce !!!

 

EXT. SURFACE DE MARS

Gadget accélère encore au milieu des flammes.

 

INT. BASE, AU-DESSUS DU CHAMP DE GLACE

Maggie continue de grogner et le champ de glace se fissure.

 

INT. BASE

Andy, Tarak, Steffi et Roman lèvent les bras et se mettent à grogner en chœur avec Maggie.

 

INT. BASE, SECTION F

Le bouleversement de la glace cause de nouveaux tremblements dans la base et Adelaïde tombe au sol.

 

EXT. SURFACE DE MARS

Gadget atteint le TARDIS.

 

INT. BASE, SECTION F

Yuri utilise un petit extincteur contre des petites flammes qui viennent d’apparaitre.

ORDINATEUR : Compte à rebours activé.

 

EXT. SURFACE DE MARS

Gadget lève sa main qui tient la clé du TARDIS.

 

INT. BASE, SECTION F

Le Docteur guide Gadget pour l’insertion de la clé et ouvre la porte.

DOCTEUR : A toi l’honneur ! Ouais !

Il rit en guidant Gadget vers la console du TARDIS. D’où elle est, Adelaïde regarde et secoue la tête.

 

INT. TARDIS

GADGET : Gadget-Gadget.

Gadget dématérialise le TARDIS.

 

INT. BASE, SECTION F

Le compte à rebours atteint les 22 secondes. Puis il atteint les 0 secondes.

 

EXT. SURFACE DE MARS

La base explose.

 

EXT. UNE RUE DE LONDRES

Il neige alors que le TARDIS se matérialise. Le Docteur ouvre les portes, suivi par Adelaïde, Mia et Yuri. Ils regardent autour d’eux et le Docteur attend des commentaires.

DOCTEUR : J’ai pas le droit à un merci ?

Gadget sort puis s’éteint.

DOCTEUR : Il n’émet plus de signal, il ne sait plus où il est.

ADELAIDE : C’est ma maison...

DOCTEUR : Vous êtes à Londres. La date est la même, 21 novembre 2059, mais nous sommes revenus sur Terre. Et il neige... J’adore la neige.

MIA : Mais c’est quoi cette chose ? C’est plus grand à l’intérieur qu’à l’extérieur. J’y comprends rien. Mais, enfin, qui êtes-vous ?

Elle court pour s’éloigner d’eux. Yuri veut la suivre mais hésite. Il regarde Adelaïde.

ADELAIDE : Prenez soin d’elle.

YURI : Oui, Capitaine.

Il part à la poursuite de Mia.

ADELAIDE (marche vers le Docteur) : Vous nous avez sauvés.

DOCTEUR : C’est un détail ! Pensez plutôt à votre fille et à votre petite-fille que vous allez revoir bientôt. Une réunion de famille.

ADELAIDE : Mais je suis censée être morte.

DOCTEUR : Plus maintenant.

ADELAIDE : Mais... Suzie. Ma petite-fille, Suzie ! La brillante astronaute pourrait ne pas exister, alors !

DOCTEUR : Non ! Mamie Adelaïde va lui montrer la voie de son vivant. Les détails diffèrent mais l’histoire est la même.

ADELAIDE : Vous n’en savez rien, Docteur. Si je ne suis plus un exemple pour ma petite-fille, c’est toute l’histoire qui pourrait changer. Tout comme l’avenir de la race humaine. Personne ne devrait être investi de ce pouvoir.

DOCTEUR : C’est dur ce que vous dites !

ADELAIDE (s’éloigne en lui tournant le dos) : Vous n’auriez pas dû intervenir.

DOCTEUR : J’en suis pas à mon coup d’essai, j’ai déjà sauvé des gens ordinaires. Du menu frottin. Mais jamais quelqu’un de votre importance, je m’améliore.

ADELAIDE : Du menu frottin ?! Des gens ordinaires ?! Comme Mia et Yuri ? Qui s’arroge le droit de dire qu’ils sont médiocres ?! Vous ?!

DOCTEUR : Pendant longtemps, je pensais que j’étais un survivant mais je me trompais, je suis un gagnant ! Voilà ce que je suis : un Seigneur du Temps victorieux !

ADELAIDE : Et rien ni personne ne peut vous arrêter ?

DOCTEUR : Personne !

ADELAIDE : Vous faites erreur, Docteur. Je me contre-fiche de ce que vous êtes. Un seigneur du Temps victorieux, c’est mal !

DOCTEUR : C’est à moi d’en décider ! (il change d’humeur). Il est temps de rentrer, non ? Oh, les portes sont verrouillées mais c’est pas grave, c’est facile. Regardez ! (il utilise son tournevis sur sa porte et la déverrouille). Bienvenue.

ADELAIDE : Rien n’est impossible pour vous.

DOCTEUR : Plus maintenant.

Adelaïde marche vers sa maison et monte les escaliers de son porche. Elle regarde le Docteur une dernière fois alors qu’il se dirige vers le TARDIS. Elle agrippe son arme, entre dans sa maison et referme la porte. Juste au moment où le Docteur atteint le TARDIS, il entend un coup de feu. Le Docteur se retourne et regarde la porte. Il voit de nouveau l’article sur sa mort et la date est la même, seul l’emplacement de sa mort a changé. Dans une soudaine réaction sur ce qu’il a fait faire à Adelaïde, il tombe assis contre la porte. Il se souvient d’un article sur Yuri et Mia, les seuls survivants, expliquant qu’Adelaïde est une héroïne. Il voit également l’article sur Suzie.

ADELAIDE (voix-off) : Je me contre-fiche de ce que vous êtes. Un seigneur du Temps victorieux, c’est mal !

Le Docteur se tourne et regarde dans une autre direction.

DOCTEUR : Je suis allé trop loin...

Ood-Sigma se tient au milieu de la route. Le Docteur tombe à genoux.

DOCTEUR (à Ood-Sigma) : C’est ça, je vais mourir ? Est-ce que c’est le moment ?

Ood-Sigma disparait. Le Docteur se lève et entre dans le TARDIS.

INT. TARDIS

Le Docteur regarde son panneau de contrôle.

DOCTEUR : Non !

Il dématérialise le TARDIS.

Générique de fin.

Script VO épisode spécial "The waters of Mars"

We see static on a screen as a picture tries to come through. Finally it does. A young woman is sitting on a couch, baby on her lap.

WOMAN : Hello, Mum ! Susie says hello, don't you, sweetheart ? (holds baby’s arm). That's it. Give a little wave.

 

INT. BASE

An older woman is watching the screen, smiling at her daughter and granddaughter.

WOMAN (onscreen) : Erm... oh, what was I gonna say ? Uncle Soon called in, he says hello. Erm... he keeps saying, "You must be missing her." I said, "She's been gone for over two years now, I'm getting used to it !" (static returns). Oh, no, it's breaking up. It must be the solar flares.

WOMAN 2 : Talk faster.

WOMAN (onscreen) : About the deposit on the house... Ooh... Erm, I've spoken to the bank...

The connection is lost.

 

EXT. MARS SURFACE

The TARDIS materializes in the middle of nowhere and the Doctor steps out wearing a spacesuit.

DOCTOR : The Red Planet.

With a smile, he sets off to explore.

 

EXT. BASE

A man in a spacesuit steps out of the airlock as alarms blare. He is carrying some equipment.

MAN (on radio) : Sun sets in ten minutes, Yuri. You're gonna lose the light.

WOMAN (on radio) : That's it. Got you on External Ten.

 

INT. BASE, CONTROL

A young asian woman is watching Yuri on the screens. An older man also watches.

YURI (over radio) : Almost there. That's the radial clamp down. One more thing.

MAN : Get back inside. You're using power and oxygen.

YURI (over radio) : Oh, hold on. Get this on camera. (holds up a sign reading “No Trespassers”). What do you think ?

ASIAN WOMAN : Hey, looks good ! Nice one, Yuri.

MAN : You wasted an entire solar panel just to make that.

YURI (over radio) : Oh, lighten up. It's a joke.

MAN : We come all this way, to an empty planet, untouched by civilisation, and what do we do ? Put up cheap jokes. That's not funny, that's pollution.

The woman we saw earlier talking to her daughter enters the room.

WOMAN 1 : Having fun ?

MAN : I was just telling him...

WOMAN 1 : I expect better of you, Ed. Now get back to work, all of you.

 

EXT. MARS SURFACE

The Doctor stops on a ledge, looks out and smiles.

DOCTOR : Ohh, beautiful.

He is looking down on the base. There is one large center dome with six corridors radiating out. Five connect to smaller domes and one leads to a rocket. A device is pressed into his back.

ROBOTIC VOICE : Rotate, slowly.

The Doctor puts his arms up and turns around slowly.

ROBOTIC VOICE : You are under arrest, for trespassing. Gadget-gadget.

The Doctor sees a robot holding a gun on him.

 

OPENING CREDITS

 

INT. BASE, CONTROL

Woman 1 holds a gun to the Doctor.

WOMAN 1 : State your name, rank, and intention.

DOCTOR : The Doctor. Doctor. Fun.

A man opens the door to the main section and peers down.

MAN 1 : What the hell ?! (runs to the steps). It's a man ! A man on Mars ! (joins them). How ?

A young german woman holds the Doctor's spacesuit.

GERMAN WOMAN : He was wearing this thing. I have never seen anything like it.

MAN 1 : What did Mission Control say ?

GERMAN WOMAN : They're out of range for ten hours with the solar flares.

WOMAN 1 : If we could cut the chat, everyone.

DOCTOR : Actually, chat's second on my list, the first being gun, pointed at my head. Which then puts my head second and chat third, I think. Gun, head, chat, yeah. I hate lists. But you could hurt someone with that, just... put it down.

WOMAN 1 : Oh, you'd like that.

DOCTOR : Can you find me someone who wouldn't ?

WOMAN 1 : Why should I trust you ?

DOCTOR : Because I give you my word. And, 40 million miles away from home, my word is all you've got.

WOMAN 1 (lowers gun) : Keep Gadget covering him.

A young man standing next to the robot from earlier, nods. He is wearing gloves that give him motor control over the robot.

GADGET : Gadget-gadget !

DOCTOR : Oh, right, so you control that thing ? Auto-glove response ?

YOUNG MAN : You got it. (demonstrates). To the right...

GADGET (moves right) : Gadget-gadget !

YOUNG MAN : And to the left.

Gadget moves left.

DOCTOR : It's a bit flimsy.

The young man glares at the Doctor.

GADGET : Gadget-gadget !

DOCTOR : Does it have to keep saying that ?

YOUNG MAN : I think it's funny.

DOCTOR : I hate funny robots.

WOMAN 2 (over radio) : Excuse me, boss. Computer log says we've got an extra person on site.

 

INT. BASE, BIO-DOME

A young black woman is speaking into her radio.

BLACK WOMAN : How's that possible ?

WOMAN 1 : Keep the Bio-dome closed. And when using open comms you call me Captain.

BLACK WOMAN : Yeah, but... who is it ? (radio disconnects). Disconnected ! She's cut me off. Can you believe her ? It's like we're just... gardeners !

An older man is shoveling dirt into a container of plants.

OLDER MAN : As long as they leave us alone, that's fine with me. Oh, you beauties ! (pulls out two large carrots). Look at this !

BLACK WOMAN : Better start planting some more, if there's an extra mouth to feed.

The older man rinses the carrots under a faucet.

OLDER MAN : The very first garden off Earth. Everything brand-new. Eden. That's what we should've called this place.

Takes a bite of carrot.

BLACK WOMAN : It's the Philippines. I bet. If there's someone else on Mars, it's got to be the Philippines.

Unnoticed by the black woman, the older man falls to his knees.

BLACK WOMAN : All those stories about them building a rocket.

He shakes and convulses behind her.

BLACK WOMAN : All those stories about them building a rocket. (scoffs). Adelaide's gonna love that ! Stealing her thunder. Mind you, worth it to see her face. Or it could be the Spanish. They've kept that spacelink project under wraps.

He has stopped convulsing when she turns to him.

BLACK WOMAN : Didn't your sister work for them ? (when he doesn’t move, she walks over). Are you all right, mate ? Come on, stop mucking about. Andy ? Are you OK ?

Andy turns to her, his face around his lips cracked, irises white and his mouth is black. The black woman screams.

 

INT. BASE, CONTROL

ED : He can't be a World State flight, we'd know about it. Therefore, he's got to be one of the independents, yeah ? Was it the Branson inheritance lot ? They've talked about a Mars shot for years.

DOCTOR : Right, yes, OK, you got me. So I'm the Doctor, and you are ?

WOMAN 1 : Oh, come on. We're the first off-world colonists in history. Everyone on Planet Earth knows who we are.

DOCTOR : You're the first ? (looks around). Then... this is...

DOCTOR and WOMAN 1 : Bowie Base One.

DOCTOR : Number one ? Founded July 1st, 2058. Established Bowie Base One in the Gusev Crater... (flashes to an online news page). You've been here how long ?

WOMAN 1 : 17 months.

DOCTOR : 2059. It's 2059, right now. (another flash to news page showing the woman). OHH! My head is so stupid, you're Captain Adelaide Brooke ! (flash : died 2059). And Ed ! You're Deputy Edward Gold. (died 2059). Tarak Ital, MD. (died 2059). Nurse Yuri Kerenski. (died 2059). Senior Technician Steffi Ehrlich. (died 2059). Junior Technician Roman Groom. (died 2059). Geologist Mia Bennett. (died 2059). You're only 27 years old.

ADELAIDE : As I said, Doctor, everyone knows our names.

DOCTOR : Oh, they'll never forget them. (flashes on an explosion). What's the date, today ? What is it ? Tell me the exact date.

ADELAIDE : November 21st 2059.

The Doctor flashes on another article “Bowie Base Destroyed, World in Mourning. Nuclear Blast Crater - November 21, 2059.”

DOCTOR : Right. OK, fine.

STEFFI : Is there something wrong ?

MIA : What's so important about my age ?

DOCTOR : I should... go. I... really should go. I'm sorry. I'm sorry with all of my hearts, but it's one of those very rare times when I've got no choice. It's been an honour. (shakes all their hands). Seriously, a... very great honour to meet you all. The Martian pioneers. Oh, thank you. Ah !

Taps Gadget.

GADGET : Gadget-gadget.

DOCTOR (salutes Adelaide) : Thank you. (stops). There's the other two. Hold on... Margaret Cain and Andrew Stone.

The Doctor flashes on the obituaries on both : died 2059. Ed walks over to one of the computers.

ED : Maggie... if you want to meet the only new human being that you're gonna see in the next five years, better come take a look.

A loud snarling comes over the tannoy.

MIA : What was that ?

DOCTOR : Ohh, I really should go.

ED : This is Central. Bio-dome report immediately.

Adelaide comes to stand beside Ed at the monitor.

ADELAIDE : Show me the Bio-dome.

Ed brings up security footage but only static appears.

ED : Internal cameras are down.

ADELAIDE : Show me the exterior.

Ed pulls the camera feed up and they see the lights in the bio-dome go out.

ADELAIDE : I'm going over. Doctor, with me.

DOCTOR : Yeah... I'm sorry, erm... I'd love to help, but I'm leaving, right now.

ADELAIDE (to Steffi) : Take his spacesuit, lock it up. (Steffi takes the suit). This started as soon as you arrived, so you're not going anywhere, except with me.

 

INT. BASE, BIO-DOME TUNNEL

The Doctor, Adelaide and Tarak are walking along the dark corridor with only the light from their torches and intermittent lights on the wall to show the way. Gadget follows.

ADELAIDE : What's so important about Mia's age ? You said she's only 27, why does it matter, what did you mean ?

DOCTOR : Oh, I just... open my mouth and words come out. They don't make much sense.

TARAK : You’re telling me.

DOCTOR : Thank you, doctor.

TARAK : Any time, Doctor.

GADGET : Gadget-gadget !

DOCTOR : I hate robots. Did I say ?

 

INT. BASE, CONTROL

Roman is sitting at his station, watching their movements via Gadget's camera.

ROMAN : Yeah, and he's not too fond of you. What's wrong with robots ?

DOCTOR : It's not the robots, it's the people. Dressing them up and giving them silly voices, like you're reducing them.

ROMAN : Yeah. Friend of mine, she made her domestic robot look like a dog.

DOCTOR : Ah, well, dogs, that's different.

ROMAN : But I adapted Gadget out of the worker drones. Those things are huge ! They built this place when the shell was lowered down from orbit. They've got a strength capacity of...

ADELAIDE : The channel is open for essential communications only.

ROMAN : Sorry. Love those drones.

DOCTOR : I've read all that stuff about you, Captain Adelaide. But one thing they never said, was it worth it ? The mission ?

ADELAIDE : We've got excellent results from the soil analysis.

DOCTOR : I know... But all of it. Cos they say you sacrificed everything, devoted your whole life to get here.

ADELAIDE : It's been chaos back home. 40 long years, the climate, the ozone, the oil apocalypse. We almost reached extinction. And to fly above that, to stand on a world with no smoke, where the only straight line is the sunlight, yes. It's worth it.

DOCTOR : Ahh ! That's the Adelaide Brooke I always wanted to meet. The woman with starlight in her soul.

Adelaide stops when she sees something.

ADELAIDE : What's that ?

They run up to where a body is lying on the floor.

ADELAIDE : It's Maggie.

DOCTOR : Don't touch her !

TARAK : I know the procedure. Maggie, can you hear me ? It's Tarak. Maggie ? (rolls her over). It's OK. She's still breathing. She's alive.

The Doctor looks down towards the bio-dome.

TARAK (into radio) : Yuri, I've got Margaret Cain, head trauma. I need a full medpack.

 

INT. BASE, SICKBAY

Yuri grabs the medpack.

YURI : I've got it. Medpack on its way.

Runs out.

 

INT. BASE, CONTROL

ED : I'm going to help !

Heads for the door.

STEFFI : In the absence of the Captain, you're in charge, sir ! You've got to stay in the Dome !

The door closes behind Ed.

 

INT. BASE, CONTROL

Ed and Yuri run down the corridor, the latter carrying the medpack and a backboard.

DOCTOR : Don't touch her, use the gloves.

TARAK : Do what he says. Get her to sickbay. Put her in isolation.

ADELAIDE : We're going to the Bio-dome. Tarak, with me, Yuri can take care of her. Ed, go back. Gadget, stand guard. Keep an eye on this area.

GADGET : Gadget-gadget !

ED : Captain, you're gonna need me. Andy's the only other crew member out here, and if that wasn't an accident, then he's gone wild.

ADELAIDE : You've deserted your post. Consider that an official warning. Now, get back to work. Doctor !

Heads off. With a look at the others, the Doctor follows Adelaide.

 

INT. BASE, CONTROL

Mia and Steffi analyze the snarling and find the voice matches that of Andy. Steffi uses the radio to contact Adelaide.

STEFFI : Captain. That sound we heard from the Bio-dome, I've run it through diagnostics. According to the computer, it's... it's Andy.

 

INT. BASE, BIO-DOME AIRLOCK

STEFFI (over radio) : It registers as the voice-print of Andy Stone.

ADELAIDE : Understood. Double-check, thanks.

TARAK : Air pressure stabilised.

The airlock door opens and the three step cautiously into the dome.

ADELAIDE : Andrew ? Andrew Stone ? It's Captain Brooke. Andy, report. I need to see you. Where are you ?

The Doctor checks the computer, using the sonic screwdriver. The lights come back on.

DOCTOR : There you go.

ADELAIDE : What's that device ?

DOCTOR : Screwdriver.

ADELAIDE : Are you the Doctor or the Janitor ?

DOCTOR : I don't know, sounds like me. The maintenance man of the universe.

ADELAIDE : You, stay with me, don't step out of my sight. Tarak, go to External Door South, make sure it's intact.

TARAK : Yes, ma'am.

DOCTOR (looks at the plants) : Quite an achievement. First flower on Mars in 10,000 years. And you're growing veg !

ADELAIDE : It's that lot, they're already planning Christmas dinner. Last year it was dehydrated protein, this year they want the real thing.

DOCTOR : Still, fair enough. Christmas.

ADELAIDE : If we must.

Birds chirp.

DOCTOR : You've got birds !

ADELAIDE : It's part of the project, to keep the insect population down.

DOCTOR : Good sign.

ADELAIDE : In what way ?

DOCTOR : Well, they're still alive.

YURI (over radio) : Captain ? Good news.

 

INT. BASE, SICKBAY

YURI : It's Maggie. She's awake, she's back with us.

Behind him in isolation, Maggie sits on the bed and looks through the window at Yuri.

YURI : Hey. How are you, soldier ? Just take it easy. Can you remember what happened ?

MAGGIE : I was just working. Then I woke... woke up here.

 

INT. BASE, BIO-DOME

ADELAIDE : What about Andy ? We can't find him. Was he all right ?

MAGGIE : I don't know, I just...

ADELAIDE : If you remember anything, let me know straightaway.

 

INT. BASE, CONTROL

ED: Yuri, does she know how she ended up in the tunnel ?

ADELAIDE : And keep the comms clear. Everything goes through me, got that ?

Ed sighs.

MAGGIE : Come on. Just let me out of here. I'm fine. Just groggy.

YURI (looks over his shoulder at Maggie) : You know the rules. 24 hours.

Maggie looks at Yuri through the window.

 

INT. BASE, BIO-DOME

Tarak is searching for Andy.

TARAK : Andy ? Andy ! Andy ! (turns and sees Andy facing away from him). There you are. Are you all right ?

As Tarak approaches, he sees Andy is literally dripping wet.

TARAK : Andy ? (sees the water pouring from Andy's hands). Andrew, look at me.

Andy turns, showing Tarak his face.

 

INT. BASE, SICKBAY

Yuri is playing a video on his monitor of a young man speaking Russian. Yuri chuckles.

MAGGIE : Is that your brother ?

YURI : Well, it's only a repeat. The solar flares are still up. Are you OK ?

MAGGIE : Yeah, just... y'know...

YURI (turns back to the screen) : He makes me laugh, though. It's his husband, he spends money like... an idiot !

Behind him, Maggie drops her head and begins shaking and jerking.

YURI : Last year, for Mikhail's birthday, he said, "Don't buy me anything. Let's save money." Georg says, "Fine, OK." His birthday comes around, turns out Georg has bought him a car! (Maggie stills). Top of the range. And the thing is, he's used Mikhail's credit stamp ! So Mik's saying, that means I bought it myself ! Georg says, "It's the thought that counts."

Maggie's head comes back up and she looks different, like Andy.

MAGGIE : Where does he live ?

YURI : Oh, just outside Dagestan.

MAGGIE : Where's that ?

YURI : On the Caspian Sea. Here you go.

Pulls up a map on the screen.

MAGGIE : By the sea.

YURI : Well, technically it's more of a lake.

MAGGIE : Earth is so much water.

YURI : Yeah. Just look at her. 40 million miles away.

The screen now shows the Earth spinning.

MAGGIE : It has so much beauty. (distorted). We should like that world.

Yuri turns and sees Maggie, a look of horror on his face. He grabs the radio.

YURI : This is sickbay, we have a situation. Maggie's condition has... I don't know... I don't know what it is. It's water, just... pouring out.

ADELAIDE (over radio) : Yuri, calm down.

 

INT. BASE, BIO-DOME

ADELAIDE : Just tell me what's happened to her.

YURI : The skin is... sort of broken around the mouth. And she's exuding water, like she's drowning.

ADELAIDE : Tarak, this area's unsafe, we're going back. Tarak ? Tarak !

DOCTOR : Where was he ?

The Doctor and Adelaide race across to bio-dome floor to the area Tarak had been searching.

 

INT. BASE, CONTROL

Ed enters the control area, speaking to Yuri on the radio.

ED : Yuri, keep her contained. Seal the door at maximum. I'm on my way !

 

INT. BASE, BIO-DOME

Adelaide stops but the Doctor keeps going. He comes back and they see Tarak on his knees, convulsing, as Andy has a hand on the other man’s head, water pouring down it. The Doctor and Adelaide walk slowly towards them.

DOCTOR : Andy, just leave him alone.

ADELAIDE (raises her gun) : Step away from him.

The Doctor and Adelaide's voices overlap.

DOCTOR : I can help. I promise, I can help. Just leave that man alone.

ADELAIDE : I order you to stop !

DOCTOR : Andy, I’m asking you, please just take your hand away from him and listen to me.

ADELAIDE : Stop, or I'll shoot !

Andy looks at them and removes his hand. Tarak collapses to the ground.

DOCTOR : There now, that's better. Hmm ? So, you must be Andy. (moves slowly forward). Hello.

Tarak looks at them and he is now like Andy and Maggie.

DOCTOR (whispers to Adelaide) : We've got to go.

They quickly run back to the airlock, chased by Andy and Tarak. Adelaide goes in first as the Doctor closes the door.

DOCTOR : Set the seals at maximum !

Andy raises his arm and shoots water at the door. The Doctor jumps back, startled. Andy lowers his arm and moves to the door. He looks at them through the window before pounding on the door.

 

INT. BASE, SICKBAY

Ed arrives and looks through the window at Maggie. She has her hand against the glass, water pouring from it.

ED : What the hell ?

 

INT. BASE, CONTROL

Steffi and Mia are watching the sickbay on the monitor.

MIA : That's not Maggie. What's happened to her ?

STEFFI (opens communication) : Yuri. What IS she ? Captain, we need you back here.

 

INT. BASE, AIRLOCK

ADELAIDE : Just tell me that Maggie is contained. Can you confirm, Ed ?

 

INT. BASE, SICKBAY

ED : Confirmed. She's locked in.

ADELAIDE : Keep surveillance till I get back. And close down all water supplies. All pipes and outlets, don't consume anything. Have you got that, everyone ? That's an order. Don't drink the water. Don't even touch it. Not one drop.

DOCTOR (to Andy) : Can you talk ? (to Adelaide) : Human beings are 60% water, which makes them the perfect host.

ADELAIDE : What for ?

DOCTOR : I don't know. I never will... because I've got to go. Whatever's started here, I can't see it to the end. I can't.

Andy slams his hands against the door and Tarak joins him. Together, they open their mouths and shoot water at the door’s seals.

DOCTOR : This thing's airtight, yeah ?

ADELAIDE : And therefore watertight.

DOCTOR : Depends how clever the water is.

The control panel starts sparking.

ADELAIDE : They're fusing the system.

DOCTOR : Abandon ship !

 

INT. BASE, BIO-DOME TUNNEL

Adelaide opens the door into the corridor and starts running. The Doctor closes the door and follows. Andy and Tarak make it through and begin to chase them. The Doctor stops when they reach Gadget.

ADELAIDE (breathless) : Doctor, we haven't got time !

DOCTOR : They can run faster than us, we need a lift !

Uses the sonic on the robot.

 

INT. BASE, CONTROL

Roman feels the shock through his connection to Gadget.

ROMAN : Hey !

 

INT. BASE, BIO-DOME TUNNEL

GADGET : Gadget-gadget.

The Doctor fiddles with the wires.

 

INT. BASE, CONTROL

Roman jerks and screams.

 

INT. BASE, BIO-DOME TUNNEL

The Doctor climbs onto Gadget.

DOCTOR : Get on behind me !

ADELAIDE : That thing goes at two miles an hour !

DOCTOR : Not anymore ! Trust me.

Adelaide climbs up behind him.

GADGET : Gadget-gadget !

DOCTOR : Gadget-gadget !

The Doctor starts up Gadget and flames shoot out from the exhaust and it leaves a trail of flame. Tarak and Andy still chase after them.

 

INT. BASE, CONTROL

Roman jerks and screams, only stopping when Gadget stops.

 

INT. BASE, BIO-DOME TUNNEL

The Doctor opens the door while Adelaide handles the control panel.

ADELAIDE : The Central Dome airlocks have got Hardinger seals. There's no way they can get in.

DOCTOR (calls to Gadget) : Come on, come on !

GADGET : Gadget-gadget.

ADELAIDE : I thought you hated robots !

DOCTOR : I do !

Gadget trundles inside and the Doctor closes the door just as Andy and Tarak reach them.

 

INT. BASE, AIRLOCK

ADELAIDE : We're safe. It's hermetically sealed. They can't get in.

DOCTOR : Water is patient, Adelaide. Water just waits. It wears down the clifftops, the mountains, the whole of the world. Water always wins. Come on !

They head for the other door.

 

INT. BASE, CONTROL

Roman, Steffi and Mia are watching the screen as Adelaide contacts them.

ADELAIDE : Bio-dome Tunnel is out of bounds. Andy and Tarak are infected, repeat, infected. Make no contact. And if they make any move, tell me. I'm going to the Medical Dome.

 

INT. BASE, MEDICAL TUNNEL

Adelaide strides along the tunnel, the Doctor keeping pace.

DOCTOR : Blimey, it's a distance. You could do with bikes in this place.

ADELAIDE : Every pound in weight equals three tons of fuel.

DOCTOR : Yeah, I know, but bikes...

 

INT. BASE, SICKBAY

Adelaide and the Doctor arrive. Ed is just watching Maggie as she stands at the window.

ADELAIDE : Has that door got a Hardinger seal ?

ED : No, just basic.

ADELAIDE : Then the moment she heads for the door, we evacuate. Got that ?

ED : Pulse is low. Electrical activity in the brain seems to be going haywire.

ADELAIDE : Can she talk ?

YURI : Don't know. She was before we noticed the change, but...

ADELAIDE : Maggie ? Can you hear me ? Do you know who I am ? Your commanding officer, Captain Adelaide Brooke. Can you tell me what happened ?

Maggie turns her head to look at the Doctor.

DOCTOR : Hoorghwall in schtochman ahn warrellinsh och fortabellan iin hoorgwahn.

ED : What language is that ?

DOCTOR : Ancient North Martian.

ADELAIDE : Don't be ridiculous.

ED : It's like she recognised it.

DOCTOR : And her eyes are different. They're clear, like she's closer to human.

ED : Not close enough for me.

DOCTOR : Where do you get your water from ?

ADELAIDE : The ice field. That's why we chose the crater, we're on top of an underground glacier.

DOCTOR : Tons of water. Marvellous.

YURI : But every single drop is filtered. It's screened, it's safe.

DOCTOR : Looks like it, yeah.

ED : If something was frozen down there, a viral life form, held in the ice for all those years...

DOCTOR : Look at her mouth. All blackened, like there's some sort of fission. This thing, whatever it is, doesn't just hide in water, it CREATES water. (to Maggie) Tell me what you want.

YURI : She was looking at the screen, at Earth. She wanted Earth. A world full of water.

ED : Captain, with me. (walks to the other side of the room and Adelaide follows). I'm sorry, but it's an unknown infection and it's spreading. That demands Action Procedure One.

ADELAIDE : You think I don't know that ?

ED : I think you need reminding.

ADELAIDE : Yeah.

ED : Well, at least I'm good for something.

ADELAIDE : Now and again.

ED : That's almost a compliment. Things must be serious.

DOCTOR : Sorry, sorry, but... Action One, that means evacuation, yeah ?

ADELAIDE : We're going home. (into radio). This is Captain Brooke. I'm declaring Action One, repeat to all crewmembers, this is Action One, with immediate effect. Evacuate the base.

 

INT. BASE, CONTROL

As the alarm blares, Steffi delegates duties.

STEFFI : I'll store the Central Computer, Mia, strip the cargo down to essentials. Roman, on your feet !

ROMAN : But we came all this way.

GADGET : Gadget-gadget !

STEFFI (packing) : And you can kiss that robot goodbye, it's too heavy. Now shove it in storage and hurry up !

ADELAIDE (over radio) : Steffi, what's your estimate on shuttle viability ?

STEFFI : It's a nine-month flight, it'll take three hours to load what we need.

ADELAIDE (over radio) : You've got 20 minutes. And give me a report on Andy and Tarak.

STEFFI (checks monitor) : Still in the Bio-dome Tunnel. They're just standing there, like they're waiting.

 

INT. BASE, SICKBAY

ADELAIDE : Keep an eye on them. And make that 20 minutes 15 ! Ed, line up the shuttle, go straight to ignition status.

ED : Doing it now.

Leaves.

YURI : But what about Maggie ?

ADELAIDE (packing supplies) : She stays behind. We've got no way to contain her on board. Close this place down. I want the power directed to the shuttle.

The Doctor watches, a sad, resigned look on his face. Decided, he approaches Adelaide.

DOCTOR : Of course, the only problem is...

ADELAIDE : Thank you, Doctor, your spacesuit will be returned. And good luck to you.

DOCTOR : The problem is, this thing is clever. It didn't infect the birds or the insects in the Bio-dome, it chose the humans. You were chosen. And I told you, Adelaide, water can wait. Tarak changed straight away, but when Maggie was infected it stayed hidden inside her, no doubt, so it could infiltrate the Central Dome. Which means...

ADELAIDE : Any one of us could already be infected. We've all been drinking the same water.

DOCTOR : And if you take that back to Earth... One drop, just one drop...

ADELAIDE : But we're only presuming infection. If we can find out how this thing got through, when it got through... Yuri, continue with Action One. I'm going to inspect the ice-field.

Heads for the door. The Doctor stands there, hands in his pockets, as Yuri continues to pack.

DOCTOR : Right. I should leave. Finally, I should leave. Yuri, me old mate, no point in me seeing the ice-field. (crosses his arms). No point at all. No. (bangs head against cabinet before running after her). Adelaide !

 

INT. BASE, MEDICAL TUNNEL

Adelaide runs down the tunnel. The Doctor runs to catch up.

DOCTOR : All I'm saying is bikes. Little foldaway bikes. Don't weigh a thing.

 

INT. BASE, SICKBAY

Yuri finishes packing and heads for the door. He pauses with a glance at Maggie.

YURI : I'm sorry.

Yuri shuts off the power and closes the door. Red emergency lighting comes on. Maggie goes to the isolation room door and presses her hands on the seams. The power shorts out.

 

INT. BASE, CONTROL

Ed and Roman are watching the sickbay on the monitor.

ROMAN : Even if she gets past the Medical Dome, she'll never get past the Hardinger seal at this end, right ?

ED : So we keep saying.

The feed goes down.

ED : Camera's down. We've lost her.

 

INT. BASE, SICKBAY

Maggie opens the door and steps into the sickbay. She then throws her head back, arms out, and screams.

 

INT. BASE, BIO-DOME TUNNEL

Andy and Tarak hear her and then slowly walk back towards the Bio-dome.

 

INT. BASE, OVERLOOKING ICE FIELDS

Adelaide and the Doctor look down into the open space.

DOCTOR: They tell legends of Mars, from long ago of a fine and noble race who built an empire out of snow. The Ice Warriors.

ADELAIDE : I haven't got time for stories.

DOCTOR : Perhaps they found something down there. Used their might and their wisdom to freeze it.

ADELAIDE (heads to computer) : Doctor ! We need to find any sort of change in the water process. We've got to date the infection.

The Doctor tries to access the computer while Adelaide works another monitor.

COMPUTER : Access denied.

ADELAIDE : You don't look like a coward, but all you've wanted to do is leave. You know so much about us.

DOCTOR : Well, you're famous.

ADELAIDE : It's like you know more.

DOCTOR : This moment, this precise moment in time, it's like... I mean, it's only a theory. What do I know ? But I think certain moments in time are fixed. Tiny, precious moments. Everything else is in flux, anything can happen, but those certain moments, they have to stand. This base, on Mars, with you, Adelaide Brooke, this is one vital moment. What happens here must always happen.

ADELAIDE : Which is what ?

DOCTOR : I don't know. I think something wonderful happens, something that started 50 years ago, isn't that right ?

ADELAIDE : I've never told anyone that.

DOCTOR : You told your daughter. And maybe, one day, she tells the story to her daughter of the day the Earth was stolen and moved across the universe. And you...

ADELAIDE : I saw the Daleks. We looked up, the sky had changed. Everyone was running and screaming. And my father took hold of me...

 

FLASHBACK :

Young Adelaide is wearing pajamas as she and her Father enter the attic room.

FATHER : Stay here ! Don't move. (puts hands on her shoulders and they kneel). I've got to go out. I'm gonna find your mother, but I'm coming back, I promise you. I'm coming back.

Kisses her on the forehead and leaves.

ADELAIDE (v.o.) : I never saw him again.

 

END FLASHBACK

ADELAIDE : Nor my mother. They were never found. But out on the streets, there was panic and burning. I went to the window.

 

FLASHBACK :

Young Adelaide walks to the attic skylight and looks up.

ADELAIDE (v.o.) : And there in the sky... (a Dalek hovers outside). I saw it, Doctor. And it saw me. It stared at me. It looked right into me. And then...

Dalek leaves.

 

END FLASHBACK

ADELAIDE : It simply went away. I knew, that night, I knew I would follow it.

DOCTOR: But not for revenge.

ADELAIDE : What would be the point of that ?

DOCTOR (smiles) : That's what makes you remarkable. And that's how you create history.

ADELAIDE : What do you mean ?

DOCTOR : Imagine it, Adelaide. If you began a journey that takes the human race all the way out to the stars. It begins with you. And then your granddaughter, you inspire her so that in 30 years, Susie Fontana Brooke is the pilot of the first light-speed ship to Proxima Centauri. (flash to Susie’s article). And then everywhere. With her children, and her children's children forging the way to the Dragon Star, the Celestial Belt of the Winter Queen, the Map of the Water Snake Wormholes. One day a Brooke will fall in love with a Tandonian prince, and that's the start of a whole new species. But everything starts with you, Adelaide. From 50 years ago, to right here, today. Imagine.

ADELAIDE : Who are you ? Why are you telling me this ? Doctor, why tell me ?

DOCTOR : As consolation.

The computer beeps and shows Andy's record.

ADELAIDE : Andy Stone. He logged on yesterday.

The screen shows a video of Andy in the Bio-dome.

ANDY (on video) : Maintenance log, 21.20, November 2059. Number three water filter's bust. And guess what ? The spares they sent don't fit. What a surprise. Over and out.

Shuts off camera.

DOCTOR : A filter. One tiny little filter and then the flood.

ADELAIDE : But that means the infection arrived today, and the water's only cycled out of the Bio-dome after a week. The rest of us can't be infected. We can leave ! (into radio) Ed, we're clean ! How are we doing ?

 

INT. BASE, CONTROL

ED : Shuttle's active, stage one !

 

EXT. MARS SURFACE

The lights on the launch tower begin to turn on.

 

INT. BASE, CONTROL

ED : I haven't got time to convey the protein packs. If you want food you're gonna have to carry it by hand. Start loading ! Right now !

The other four members begin to go through the food stores.

 

INT. BASE, CONNECTING TUNNEL

Adelaide and the Doctor are running.

ADELAIDE : You were right, Doctor.

DOCTOR : What about ?

ADELAIDE : Bikes !

The Doctor laughs.

 

INT. BASE, CONTROL

Yuri, Mia, Roman and Steffi continue to pack as Ed runs the shuttle through its checks. Adelaide gives the Doctor his spacesuit.

ADELAIDE : Now get to your ship. I'm saving my people, you save yourself. I know what this moment is. It's the moment we escape. Now get out.

The Doctor stands by the door and watches.

YURI : Come on !

STEFFI : How many do we need ?

 

INT. BASE

Tarak is climbing a ladder to a roof.

 

INT. BASE, CONTROL

The Doctor continues to watch as the crew calls to each other as they prepare to leave.

ADELAIDE : Roman, what about you ?

ROMAN : Protein-packs 30 to 36.

Pushes them into the container. No one hears the alarm beeping as two life-forms are shown on the roof.

 

EXT. BASE, CONTROL

Andy and Tarak walk along the roof.

 

INT. BASE, CONTROL

ADELAIDE : Steffi, ditch the central containers. We don't need them.

STEFFI : Units 41, 42 and 43.

MIA : Unit 41 is here.

ROMAN : I’ll swap them around.

The Doctor stands there, taking in everything.

ADELAIDE : Roman, try to condense the oxygen membranes, we can lose ten pounds. Faster! Come on ! Ed, how's the fuel jets ?

ED : Cooling down in about 30 seconds.

 

EXT. BASE, CONTROL

Andy and Tarak stop near the center of the roof and fall to their knees, and put their hands down on the surface.

 

INT. BASE, CONTROL

ADELAIDE : What the hell's that noise ? Mia, you lot, shut up.

Everyone is quiet and the beeping continues.

ED : It's the module sensors. Exterior as well. The cameras are down, but there's pressure on top of the module. Two signals right above us.

STEFFI : That means... they're on the roof ?

They all look to the ceiling.

 

EXT. BASE, CONTROL

Water seeps from Andy and Tarak's hands and then pours from their mouths like from hoses.

 

INT. BASE, CONTROL

ROMAN : How did they get inside the Dome ?

ED : They used the maintenance shafts.

MIA : The shaft's open, they haven't got spacesuits.

Reaches for Yuri's hand.

ED : They breathe water.

STEFFI : But they'd freeze.

YURI : They've got that internal fission.

MIA : Are we safe ? They can't get through, can they ? (ceiling creaks). Can they ?

Water begins to come through the ceiling.

ROMAN : This place is airtight !

STEFFI : Can it get through ? Ed ? Can it get through ?

ED : I don't know ! Water itself isn't motile, but it has some resistance.

ADELAIDE : Everyone, listen to me ! That's ten feet of steel-combination up there. We need all the protein-packs or we'll starve. Now keep working ! (they get back to work). Roman, watch the ceiling ! Ed, get to the shuttle, fire it up.

ED : I can carry more than this lot, Captain.

ADELAIDE : That's an order !

ED : Captain.

Standing there, the Doctor flashes on the article about the disaster. Everyone moves in slow motion. At the door, Ed turns and looks at Adelaide with a smile. Yuri helps Mia, while Roman keeps an eye on the ceiling. Ed leaves. Adelaide looks up and sees the Doctor but keeps on working. The Doctor turns and heads out the door.

 

INT. BASE, SHUTTLE CORRIDOR

Ed runs down the corridor to the shuttle.

 

INT. BASE, OUTSIDE AIRLOCK

The Doctor enters wearing his spacesuit. The door hisses shut behind him and he starts the process.

COMPUTER : Access denied.

The Doctor tries again.

COMPUTER : Access denied.

ADELAIDE (over radio) : Tell me what happens.

DOCTOR : I don't know.

ADELAIDE (over radio) : Yes, you do.

 

INT. BASE, COMMUNICATIONS

ADELAIDE : Now tell me.

DOCTOR : You should be with the others.

ADELAIDE : Tell me ! (she is watching him on monitor). I could ramp up the pressure in that airlock and crush you.

DOCTOR : Except you won't. You could have shot Andy Stone, but you didn't. I loved you for that. Imagine... Imagine you knew something. Imagine you found yourself somewhere, I don't know, Pompeii. Imagine you were in Pompeii.

ADELAIDE : What the hell's that got to do with it ?

DOCTOR : And you tried to save them, but, in doing so, you make it happen. Anything I do just makes it happen.

Steffi slides the glass door open.

STEFFI : Captain, we need you right now.

Leaves.

ADELAIDE : I'm still here.

DOCTOR (looks into the camera) : You're taking Action One. There are four more standard action procedures. And Action Five is... ?

ADELAIDE : Detonation.

DOCTOR (onscreen) : The final option. The nuclear device at the heart of the Central Dome. Today, on the 21st November 2059, Captain Brooke activates that device, taking the base and all her crew members with her. No-one ever knows why. But you were saving Earth. That's what inspires your granddaughter. She takes your people out into the galaxy, because you die, on Mars. You die, today. She flies out there like, she's trying to meet you.

ADELAIDE (softly) : I won't die. I will not.

DOCTOR (onscreen) : But your death creates the future.

ADELAIDE : Help me. Why won't you help, Doctor, if you know all of this ? Why can't you change it ?

DOCTOR (onscreen) : I can't.

ADELAIDE : Why can't you find a way ? Tell me.

DOCTOR (onscreen) : Adelaide, I swear, I can’t. I'm sorry, but I can't. Sometimes I can, sometimes I do. Most times, I can save someone. Or anyone. But not you. You wondered all your life why that Dalek spared you. I think it knew. Your death is fixed, in time, forever. And that's right.

ADELAIDE : You'll die here too.

DOCTOR (onscreen) : No.

ADELAIDE : What's gonna save you ?

DOCTOR (onscreen) : Captain Adelaide Brooke.

ADELAIDE (presses a button to start depressurization) : Damn you.

 

INT. BASE, OUTSIDE AIRLOCK

The airlock door opens.

 

INT. BASE, CONTROL

ROMAN : Water! We've got water !

It’s running down the walls. Adelaide rushes out.

MIA : Captain ! Get back ! Get back ! Captain ! Don’t touch it, Roman ! Don’t let it touch you !

Mia pulls Roman back with Yuri and Steffi.

ADELAIDE : Get back ! We're abandoning this section. Get to the shuttle ! Yuri, lead the way, Section B Corridor, now.

Yuri opens the door to where they have store everything and the water is pouring through.

ADELAIDE : Close it !

Yuri closes the door.

STEFFI : Yuri, did that water touch you ?

YURI : I'm safe.

STEFFI : Did it touch you ? Yuri, did that water touch you ?

YURI : I'm clean, I'm dry.

 

INT. BASE, OUTSIDE AIRLOCK

The Doctor can hear everything.

 

INT. BASE, CONTROL

ADELAIDE : Everyone, Section B is out. Listen to me ! Take every pack that you can. We'll go round. We'll make our way out through Section F.

They begin to gather the packs.

STEFFI : Transferring authorization, Section F. Mia you take the redline stock ! And hurry up !

Yuri, Mia, Roman and Adelaide start heading for the opposite door. As Steffi goes to join them, water pours from the ceiling, blocking her way.

YURI : Steffi, go !

MIA : Steffi, get back !

YURI : Get back !

ADELAIDE : Steffi, keep back !

YURI : Get back !

ADELAIDE : Steffi !

YURI : Just get back ! Steffi !

MIA : Get back !

ADELAIDE : Just get back ! Hurry !

Steffi backs up to the enclosed communications center.

MIA : You’ll be safer in there !

ROMAN : Just shut the door ! Close the door !

Steffi closes the door.

ADELAIDE : Steffi, we'll come get you, OK ? We'll come get you ! Steffi !

STEFFI : Captain !

ADELAIDE : We'll open the access panel. We'll get you out through the back. (to others) Get her out ! Move it !

STEFFI (screams) : Captain, it's inside !

Backs away from the door.

ROMAN : Steffi !

MIA : Steffi, get back ! Steffi !

 

INT. BASE, CONNECTING TUNNEL

The Doctor steps outside the airlock.

ADELAIDE (over radio) : We're coming ! Steffi, hold on !

ROMAN (over radio) : The access panel’s fused, Captain. We can’t open it.

YURI (over radio) : We can't get through !

STEFFI (over radio) : Don’t ! Don’t, please !

YURI (over radio) : There’s nothing we can do.

STEFFI (over radio) : I can't move !

The Doctor starts to walk away.

 

INT. BASE, CONTROL

Steffi, pressed against the wall, presses a button on the monitor that plays a video of her daughters.

DAUGHTER : Hallo, Mutti. Hallo, Mars ! (turns to other girl). Sag hallo. (to camera) Ich fragte warum nicht. Wir koennen doch mit dem Zug...

The water hits Steffi on the back and she sobs.

 

INT. BASE, CONNECTING TUNNEL

The Doctor listens as Steffi's daughter continues in german.

 

INT. BASE, CONTROL

ADELAIDE : Steffi, can you hear me ?

They watch Steffi shake as the transformation takes place.

MIA : Oh, my God.

 

INT. BASE, CONNECTING TUNNEL

The Doctor continues to listen to Steffi's daughter.

 

INT. BASE, CONTROL

ADELAIDE : Out ! Get out !

Mia, Yuri and Roman head out. Adelaide watches as the now-transformed Steffi walks slowly towards her. Adelaide follows Mia.

ADELAIDE (into radio) : Ed, we're going round the long way, how are we doing ?

 

INT. BASE, SHUTTLE

Ed is in the pilot’s seat checking the controls.

ED : All systems online, 100%. Not a single delay ! Don't you worry, Captain, we are gonna fly !

 

EXT. MARS SURFACE

As the shuttle’s rockets fire, the Doctor walks away from the base.

ADELAIDE (over radio) : I need air in Section F right now.

YURI (over radio) : Locking chamber three. Locking chamber four.

ADELAIDE (over radio) : Keep looking !

ROMAN (over radio) : Gate five is open ! Gate six is open !

 

INT. BASE, SECTION F

Roman is looking around to make sure they have everything.

YURI : Quickly, come on !

MIA : I’ve got 25 to 30 lockdown.

Roman looks up at the ceiling just as a drop of water falls. It hits him on the face.

ADELAIDE : Roman, come on, with me.

ROMAN : You'd better go.

 

EXT. MARS SURFACE

ADELAIDE (over radio) : Don't just stand there, move !

ROMAN (over radio) : You'd really better go without me.

 

INT. BASE, SECTION F

ROMAN : I'm sorry, Captain. One drop.

 

EXT. MARS SURFACE

The Doctor closes his eyes.

 

INT. BASE, SECTION F

Roman starts to shake.

MIA : Roman ! Roman !

YURI (grabs Mia around the waist) : Leave him, come on.

 

EXT. MARS SURFACE

MIA (over radio)  : We can't just leave him !

YURI (over radio) : Sorry. Come on.

MIA (over radio) : Let me go !

YURI (over radio) : I can’t let you go.

MIA (over radio) : Roman !!

Sobs.

 

INT. BASE, SECTION F

Yuri takes Mia out of the room.

YURI : I’m so sorry.

Adelaide follows.

 

INT. BASE, SHUTTLE

The door opens and Maggie is there. She aims her hand at the cockpit and Ed is too slow closing the door as water shoots through. He groans as he feels the change start.

 

INT. BASE, SECTION F

Adelaide, Yuri and Mia are heading for the shuttle.

ED (over radio) : Captain. The shuttle is down.

ADELAIDE (into radio) : What the hell do you mean ?

 

EXT. MARS SURFACE

ED (over radio) : Compromised. It was Maggie.

ADELAIDE (over radio) : Get out of there !

ED (over radio) : Too late.

 

INT. BASE, SHUTTLE

ED : They want this ship to get to Earth. Got no choice.

Hits a few buttons.

 

EXT. MARS SURFACE

ED (over radio, groans) : Hated it, Adelaide.

 

INT. BASE, SHUTTLE

ED (groans) : This bloody job. Ohhhh !

 

EXT. MARS SURFACE

ED (over radio) : You never gave me a chance.

 

INT. BASE, SHUTTLE

Ed reaches out his hand.

 

INT. BASE, SECTION F

ED (over radio) : You never could forgive me.

 

INT. BASE, SHUTTLE

Ed's eyes have changed.

ED : See you later.

He presses the self-destruct, destroying the shuttle. The base shakes from the explosion.

 

EXT. MARS SURFACE

The blast knocks the Doctor to the ground.

 

INT. BASE, SECTION F

Electronics spark and Adelaide, Yuri and Mia fall to the floor and cover their heads from falling debris. Air begins to escape.

 

EXT. MARS SURFACE

The Doctor sits up and looks back at the devestation.

 

INT. BASE, SECTION F

The loss of air pressure pulls the three of them towards the hole.

YURI : We're losing oxygen !

 

EXT. MARS SURFACE

YURI (over radio) : The hull is broken !!

The Doctor is lying on the ground amidst flaming debris. He remembers...

DOCTOR (remembering) : I'm not just a Time Lord, I'm the Last of the Time Lords. It’ll never come back, not now. I've got a TARDIS. Same old life, last of the Time Lords. And they died, took it all with them. The walls of reality closed, the worlds were sealed, gone forever. 'The Time Lords kept their eye on everything. And it's gone now. But they died, the Time Lords ! All of them, they died! I'm the last of the Time Lords.

With a look of grim determination, the Doctor heads back to the base.

 

INT. BASE, SECTION F

The alarm is beeping. Yuri, Mia, and Adelaide are holding onto anything that will keep them from getting sucked out. The Doctor appears and takes charge.

DOCTOR : Mia, take this sealant, fix that rig ! (tosses a canister). Yuri, open emergency oxygen. Adelaide, don't just sit there !

Helps her up. Mia seals the whole and Yuri starts the oxygen.

DOCTOR : That's better ! The Dome's still got integrity ! It’s 10 feet of steel-combination, made in Liverpool. Magnificent workmanship !

ADELAIDE : It can't be stopped. Don't die with us.

DOCTOR : No, because someone told me just recently, they said I was gonna die. They said, he will knock four times, and I know what that means. And it doesn't mean right here, right now ! Cos I don't hear anyone knocking, do you ?!

There are three loud bangs on the door. It’s Andy.

DOCTOR : Three knocks is all you're getting !

The Doctor electrifies the door and Andy screams and falls.

DOCTOR : Water and electricity, bad mix. Now then, what else have we got ?

ADELAIDE : But there's no way to fight them.

DOCTOR : Heat ! They use water, so we can use heat ! (presses buttons on the computer before rushing across the room). Works against the Ice Warriors, works against the Flood. We’ll ramp up the environment controls and steam them !

ADELAIDE : But you said we die ! For the future, for the human race.

DOCTOR : Yes, because there are laws. There are Laws of Time. Once upon a time there were people in charge of those laws, but they died. They all died. Do you know who that leaves ? Me ! It's taken me all these years to realise the Laws of Time are mine and they will obey me !

The base shudders again and the Doctor is thrown to the floor. The Doctor's helmet falls to the floor.

ADELAIDE : Environment controls are down ! Sorry, Doctor, it looks like history's got other ideas.

DOCTOR (stands) : Not beaten yet ! I'll go outside ! Look at the heat regulator. (picks up helmet and sees it’s broken). No, not beaten, not beaten ! (throws helmet to the floor). You've got spacesuits, in the next section.

The Doctor runs out the door but is stopped by water. He runs back.

DOCTOR : We're not just fighting the Flood, we're fighting time itself and I'm gonna win !

 

INT. BASE, OVERLOOKING ICE FIELDS

Maggie raises her arms and roars and the ice begins to crack.

 

INT. BASE, SECTION F

YURI : Something's happening to the glacier.

DOCTOR : Think, think, think-a think ! What have we got ? Not enough oxygen ! Protein-packs ? Useless ! Glacier, glacier mints, minty, Monty, molto bene, bunny, Bonny, bish-bash-bosh ! Baaaaaaah ! The room, the room, look at the room ! Section F, what's in Section F ? Anyone ?!

YURI : Nothing, it's just storage.

DOCTOR : Storing what ?!

YURI : I don't know. The weather spikes, robots, atom clamps...

DOCTOR : Atom clamps ? Atom clamps !? (opens a storage cabinet). Who needs atom clamps? I love a funny robot !

GADGET : Gadget-Gadget.

 

INT. BASE, OVERLOOKING ICE FIELDS

Maggie continues to roar.

 

INT. BASE, SECTION F

The Doctor puts something in Gadget's pincer “hand”.

DOCTOR : You take that. Good boy.

GADGET : Gadget-Gadget.

The Doctor puts on the control gloves for Gadget.

DOCTOR : Off we go then !

GADGET : Gadget-Gadget.

Heads off. Adelaide brings up the warning screen on the computer.

 

INT. BASE, CONNECTING TUNNEL

Gadget trundles down the tunnel past the water and flames.

 

INT. BASE, SECTION F

DOCTOR : Come on, come on !

Adelaide taps on the keypad.

COMPUTER : Implementing Captain's protocol.

DOCTOR : Adelaide, what are you doing ?!

MIA : Oh, my God. Action Five.

DOCTOR : If I have to fight you as well, then I will.

Adelaide hits “enter”.

COMPUTER : Nuclear device now active and primed. Nuclear device now active and primed.

The Doctor uses the sonic screwdriver on Gadget's control panel.

DOCTOR : Blast off !!

 

INT. BASE, CONNECTING TUNNEL

GADGET : Gadget-Gadget.

Gadget goes turbo and jets down the tunnel.

 

INT. BASE, SECTION F

DOCTOR : Faster !

 

EXT. MARS SURFACE

Gadget speeds across the red dust.

 

INT. BASE, OVERLOOKING ICE FIELDS

Maggie continues to roar and the ice splits open.

 

INT. BASE

Andy, Tarak, Steffi and Roman, raise their arms and join in Maggie's roar.

 

INT. BASE, SECTION F

The upheaval of the ice causes the base to shudder and Adelaide falls to the floor.

 

EXT. MARS SURFACE

Gadget reaches the TARDIS.

 

INT. BASE, SECTION F

Yuri uses a fire extinguisher against the many small fires that have started.

COMPUTER : Nuclear device entering final process.

 

EXT. MARS SURFACE

Gadget raises its “hand” which is holding the TARDIS key.

 

INT. BASE, SECTION F

The Doctor guides Gadget's “hand”, inserting the key and opening the door.

DOCTOR : And we're in !

Laughs as he guides Gadget to the console. From her position on the floor, Adelaide watches and shakes her head.

 

INT. TARDIS

GADGET : Gadget-Gadget.

Gadget dematerializes the TARDIS.

 

INT. BASE, SECTION F

The countdown has reached 22 seconds. The TARDIS arrives. The countdown reaches 0.

 

EXT. MARS SURFACE

Bowie Base One explodes.

 

EXT. LONDON STREET

It is snowing as the TARDIS materializes. The Doctor opens the door and is followed out by Adelaide, Mia and Yuri. They look around and the Doctor waits for comments.

DOCTOR : Isn't anyone going to thank me ?

Gadget trundles out and then shuts down.

DOCTOR : He's lost his signal. Doesn't know where he is.

ADELAIDE : That's my house.

DOCTOR : Don't you get it ? This is the 21st November 2059. Same day on Earth. (looks up). And it's snowing. I love snow.

MIA : What is that thing ? It's bigger... I mean, it's bigger on the inside! Who the hell are you ?

Runs away. Yuri wants to follow, but hesitates. He looks at Adelaide.

ADELAIDE : Look after her.

YURI : Yes, ma'am.

Goes after Mia.

ADELAIDE (walks towards the Doctor) : You saved us.

DOCTOR : Just think though. Your daughter, and your daughter's daughter, you can see them again. Family reunion !

ADELAIDE : But I'm supposed to be dead.

DOCTOR : Not any more.

ADELAIDE : But Susie, my granddaughter, the person she's supposed to become might never exist now.

DOCTOR : Nah ! Captain Adelaide can inspire her face-to-face. Different details, but the story's the same.

ADELAIDE : You can't know that. And if my family changes, the whole of history could change. The future of the human race. No-one should have that much power.

DOCTOR : Tough.

ADELAIDE (backs away) : You should have left us there.

DOCTOR : Adelaide, I've done this sort of thing before, in small ways, saved some little people. But never someone as important as you. Oh, I'm good !

ADELAIDE : Little people ? What, like Mia and Yuri ? Who decides they're so unimportant ? You ?

DOCTOR : For a long time now, I thought I was just a survivor, but I'm not. I'm the winner. That's who I am. The Time Lord Victorious.

ADELAIDE : And there's no-one to stop you ?

DOCTOR : No.

ADELAIDE : This is wrong, Doctor. I don't care who you are. The Time Lord Victorious is wrong.

DOCTOR : That's for me to decide. (changes mood). Now, you'd better get home. Oh, it's all locked up, you've been away. Still, that's easy. (he uses the sonic screwdriver on her door and it unlocks). All yours.

ADELAIDE : Is there nothing you can't do ?

DOCTOR : Not any more.

Adelaide walks to her house and up the steps to the door. She looks back at him as he heads for the TARDIS. She reaches for her gun and draws it as she steps inside and closes the door. Just as the Doctor reaches the TARDIS, there is a gunshot. The Doctor turns and looks at the door. He flashes on her obituary again and the date is still the same, though the place has changed. In a sudden realization of what he made Adelaide do, he falls back against the door. He flashes on a story about Yuri and Mia, the only survivors, saying that Adelaide was a hero. He also flashes on Susie's news page.

ADELAIDE : I don't care who you are. A Time Lord Victorious is wrong (vo)

The Doctor turns and looks in the opposite direction.

DOCTOR : I've gone too far.

Ood-Sigma is standing in the road. The Doctor falls to his knees.

DOCTOR (to Ood-Sigma) : Is this it ? My death ? Is it time ?

Ood-Sigma vanishes. The Doctor stands and enters the TARDIS, slamming the door shut.

INT. TARDIS

The Doctor stands and stares at the console.

DOCTOR : No.

Dematerializes the TARDIS.

 

END

 

Source : jpgr.livejournal.com

Kikavu ?

Au total, 23 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

breched 
02.11.2021 vers 18h

ElevenStra 
30.10.2021 vers 14h

Luna25 
20.10.2021 vers 18h

carine79 
31.08.2021 vers 10h

AmbreChv 
19.08.2021 vers 15h

Naitia 
29.03.2021 vers 23h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

annabeth 
choup37 
Hombidule 
Merane 
owhar 
Ne manque pas...

Participe au nouveau défi HypnoFanfics!
Défi HypnoFanfics 3 | Participer

Activité récente
Actualités
Happy Birthday to... Lalla Ward !

Happy Birthday to... Lalla Ward !
En ce 28 juin, nouvel anniversaire à fêter, et on va faire un tour du côté de la série classique...

Rediffusion de Doctor Who sur NRJ 12 à compter du 6 juillet prochain à 21h10

Rediffusion de Doctor Who sur NRJ 12 à compter du 6 juillet prochain à 21h10
 Envie de vous replonger dans la saison 11, la chaîne NRJ12 va rediffuser la saison à compter du 6...

 Criminal Record : Peter Capaldi et Cush Jumboannoncé dans la nouvelle série d'Apple TV

Criminal Record : Peter Capaldi et Cush Jumboannoncé dans la nouvelle série d'Apple TV
Peter Capaldi vient d'être annoncé au casting de la nouvelle série d'Apple TV, Criminal...

Nouvel épisode virtuel

Nouvel épisode virtuel
Un nouvel épisode virtuel vient de rejoindre la bibliothèque de la citadelle, cet OS a été écrit...

Doctor Who Redacted : le dernier épisode est en ligne

Doctor Who Redacted : le dernier épisode est en ligne
Le 17 avril dernier, BBC Sounds lancait un spin-off audio de la série, comme annoncé dans la news du...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Sondage humour.. Beaucoup de rumeurs courent sur le futur interprète du Docteur.. Mais qui pour prendre la place de Jodie?!

Total : 20 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

sossodu42, Hier à 11:48

Bonjour, Morgane sur le quartier HPI a besoin de votre aide pour retrouver le gâteau d'anniversaire des 1 an du quartier

Locksley, Hier à 14:27

Nouveau design, nouveau sondage... le quartier Marvel s'adapte à l'actu ! Bonne visite si vous passez par là et bonne journée !

ShanInXYZ, Hier à 17:50

Voyage au Centre du Tardis : Les ennemis du Docteur, lequel avez-vous adoré, vous a marqué ou foutu la trouille, on attend vos photos

mamynicky, Aujourd'hui à 12:02

'Jour les 'tits loups ! Monk vous attend avec un nouveau sondage. Venez nous parler de vos phobies sur le forum.

quimper, Aujourd'hui à 18:12

Sherlock vient de publier une nouvelle Interview de Baker de Street. Notre invitée de juin : bloom74. Bonne lecture

Viens chatter !